The Sunday Nail Battle #14 // Pshiiit, une fille du tonnerre !

A l’occasion de cette 14ème édition de la Sunday Nail Battle, Odile et 10tubes ont choisi de mettre notre Pshiiit nationale à l’honneur, la demoiselle fêtant mardi son 25ème anniversaire ! De Camille, j’ai aimé la technique du scotch pour réaliser des triangles, j’ai adoré le dégradé de paillettes (un incontournable de la NPA) et j’ai totalement succombé au stamping… Mais il y avait une technique repérée sur le blog de Nailside, largement démocratisée sur la blogo française par Pshiiit, que je rêvais d’essayer sans avoir pris le temps de le faire : les ongles éclairs.

Pour ce faire, j’ai recyclé ma manucure de la veille, la seule de la semaine avec Majorelle d’YSL, une couleur chère à son cœur et j’ai appliqué sur mes découpes de scotch l’holographique Ascalon et le noir profond Camelot, tous deux de la marque A England.
♥ Très joyeux anniversaire #keurensucre ! ♥

Manucure éclair pour une fille du tonnerre réalisée avec 18 Majorelle par Yves Saint Laurent : base, 2 couches, top coat // Ascalon (collection The Legend) par A England et Camelot (collection The Mythicals) par A England

Superbe Outremer // Bleu Majorelle (Yves Saint Laurent)

Vendredi j’étais en ville et j’en ai profité pour passer chez Sephora afin de m’offrir, 10 ans après tout le monde, un vernis à lèvres Yves Saint Laurent. La couleur que je voulais n’étant pas disponible en rayon, j’ai du embêter une vendeuse et j’en ai profité pour lui demander si je pouvais jeter un œil au Bleu Majorelle. Là, elle commence à fureter et à regarder les inscriptions sur les testeurs. Gris, noir, rouge… Euh BLEU Majorelle ! Elle commence à me dire que tous les vernis de la nouvelle collection sont là sous nos yeux et que ça serait plus simple si j’avais un numéro de référence à lui donner. Je commence à m’agacer parce que le Bleu Majorelle est une référence à lui tout seul… Bref, je google et je trouve le fameux numéro : 18. Elle trouve le testeur dans un tiroir et part en réserve pour me donner l’unique précieux restant…

J’ai bien fait d’insister vous ne trouvez pas ? Bleu Majorelle est un vernis crème bleu outremer. C’est LE bleu de l’atelier de l’artiste-peintre Jacques Majorelle. Plusieurs années après la mort de l’artiste, Yves Saint Laurent rachèta les lieux et le réhabilita totalement pour en faire, outre sa résidence privée, un musée d’art islamique ouvert aux touristes du monde entier. Si vous allez à Marrakech, les jardins de Majorelle sont incontournables !

Revenons-en à notre flacon… Ce vernis est le deuxième de la marque que je m’offre. Le précédent étant le it-vernis de cet hiver, j’ai nommé Wintergreen. Depuis le packaging a considérablement évolué. Plus moderne, le flacon est plus petit mais avec la même contenance de produit (10ml). Le capot doré siglé YSL a réduit de moitié et est bien moins sensible aux traces de doigts. Enfin le nom de la teinte ainsi que la marque, en plus d’être indiqués sur le fond du flacon, sont désormais inscrits sur le corps en verre épais. Le pinceau est lui aussi totalement différent. Il passe de long et étroit à large et arrondi à la façon des vernis Essie. La formulation également a évolué vers un vernis d’une extrême fluidité qui glisse tout seul sur l’ongle. Opaque en deux couches, Bleu Majorelle sèche très rapidement et laisse à vos ongles un fini parfaitement laqué et brillant.

Certaines me diront que Kiko fait un excellent dupe (le numéro 336 pour les curieuses) et qu’investir 21EUR dans un seul flacon de vernis est une hérésie ! Peut-être… Mais l’histoire de cette couleur est à la fois tellement unique et ancrée à son créateur que je me devais de l’avoir dans ma collection. Bleu Majorelle, une vraie couleur de légende…

Le « It » vernis de l’hiver // 43 Wintergreen (Yves Saint Laurent)

Dans ma lubie pour les vernis, j’essaye de rester raisonnable et je tente de respecter quelques règles pour ne pas succomber trop facilement à la tentation des dernières collections des (nombreuses !) marques que j’affectionne. Depuis sa sortie, je fais une fixette sur ce vert d’hiver et j’ai décidé de craquer il y a quelques semaines, la rareté de la bête en « édition limitée » m’ayant convaincue de l’acheter. Dur, dur de résister aux sirènes du marketing !

Wintergreen est un vert intense gorgé de micro-paillettes vertes ne demandant qu’à briller de mille feux en plein soleil ou sous la lumière artificielle. En fonction de la luminosité ambiante, la couleur du vernis passe d’un vert profond à un vert presque noir. Très facile à porter, ce vernis fait un excellent basique.

La texture du vernis est bonne et permet de le poser en une seule couche épaisse. Comme d’habitude, je vous recommande plutôt de passer deux fines couches. Au tarif de ce petit bijou, j’aimerais une tenue infaillible, mais j’attends encore de voir ce qu’il va donner. J’espère ne pas être déçue comme ce fût le cas avec mon Chanel

Quitte à craquer, autant le faire bien… En achetant Wintergreen, je suis tombée sur la magnifique palette Ombres 5 lumières en teinte 11 – Jardin de Minuit de la collection éponyme pour pouvoir assortir le bout de mes doigts à mon make-up ! Irrésistible non ?

43 Wintergreen (collection Jardin de Minuit) par Yves Saint Laurent : base coat, 2 couches, top coat