Collab Fest 2013 // Hope (Picture Polish) et les perles de jaspe

C’est un billet un peu exceptionnel aujourd’hui ! Après avoir eu la chance de participer à la Blog Fest 2012 et de gagner une collaboration avec Picture Polish, la team australienne est venue avec l’idée de faire une Collab Fest 2013. C’est ainsi que toutes les petites chanceuses qui, comme moi, ont eu le bonheur de lancer une teinte en collaboration avec Picture Polish cette année vont poster un billet aujourd’hui pour revenir sur leur aventure…

Je vous avais présenté Hope avec beaucoup d’émotion en avril dernier. Déjà huit mois qu’il ne m’appartient plus et que je le vois sur les ongles de tout plein de nailistas à travers le monde. Je suis toujours autant amusée de le voir faire son petit bonhomme de chemin. Pour l’occasion, Hope s’est accompagné d’une création de Laurie, du blog 30 et alors. Laurie, c’est un peu la créatrice de manchettes la plus talentueuse du monde puisqu’elle a décidé de s’inspirer de vernis à ongles pour imaginer ses bracelets. Et pas n’importe lesquels, non, les vernis Picture Polish ! Je guettais secrètement la manchette qui serait inspirée par Hope et il y a quelques semaines, je suis tombée sur une photo de la merveille sur son compte Instagram. Une superbe manchette inspirée par Hope et Sea Jewel ! Je me suis permise de la contacter pour lui demander si, par le plus grand des hasards, je pourrais lui en acheter une (j’avais en tête ce billet exceptionnel, mais ça, elle ne le découvrira qu’aujourd’hui… Coucou Laurie ! ^^) et elle m’a répondu « Si tu veux, je peux même la personnaliser pour toi ! ». Mon Dieu !!!

Après avoir échangé des tonnes de mail et cerné le petit truc en plus qui ferait de la manchette, THE manchette, Laurie est partie en quête du fil de soie parfait, de la perle d’exception, du détail qui allait la rendre complètement unique. C’est ainsi que ma manchette s’est habillée de petites étoiles argentées qui dansent sur mon poignet au moindre mouvement et de très fines perles de jaspe…

Je n’ai pas eu à chercher très loin l’inspiration de mon nail art… Laurie s’inspire de Picture Polish, je me suis inspirée de son goût pour l’association des couleurs et des matières ! J’ai utilisé la technique du Saran wrap pour ajouter l’effet pierre précieuse. Cette technique consiste à faire une boule de film étirable (vous savez, le film transparent qu’on utilise en cuisine pour protéger les aliments du chaud ou du froid) et à s’en servir comme d’un tampon. On trempe la boule dans une goutte de vernis et on tamponne délicatement sur l’ongle. Ensuite j’ai ajouté deçà delà des petits morceaux de feuilles dorées. On a l’impression qu’elles sont incrustées sur l’ongle vous ne trouvez pas ?

Je n’avais pas osé nail-arter Hope jusqu’à présent mais ce billet aura été l’occasion de le faire. L’occasion également de remercier une nouvelle fois les filles de Picture Polish pour la confiance qu’elles ont placée en moi et pour la chance que j’ai eu de voir l’un de mes rêves se réaliser. Maintenant, je ne sais pas vous, mais j’attends avec impatience de voir la merveille que TheQuicheGirl, la gagnante de la dernière Blog Fest, va imaginer pour nous…

Shopping : Retrouvez Hope et ses petits copains sur la boutique en ligne de Picture Polish ou chez les revendeurs de la marque. Pour la France, c’est la Pshiiit Boutique qui s’y colle (tellement bien <3). Si vous souhaitez mettre à votre poignet une des magnifiques créations de Laurie, je vous recommande de visiter son e-shop. Vous pouvez également prendre contact avec elle pour qu’elle réalise le bijou dont vous avez toujours rêvé !

Manucure « Hope et les perles de jaspe » réalisée avec Hope par Picture Polish, Good as Gold (Essie) et quelques morceaux de feuilles dorées.

[Nail art] Les ailes du Monarque

Il ne m’aura pas fallu longtemps pour faire passer Bleu Aguicheur de chrysalide à papillon… Plusieurs de mes plaques de stamping sont gravées avec des ailes de papillon monarque mais je vous conseille de vous lancer parce que ce design n’a rien de très compliqué à reproduire avec un bon liner ! Néanmoins, pour celles qui préfèrent le stamping, allez jeter un oeil du côté de Vivid Lacquer // plaque VL004 et de BundleMonster // collection Create Your Own – plaque BM-424.

Pour vous lancer, il vous faudra, un vernis coloré (pour un NA réaliste, partez sur de l’orangé, mon Monarque fait figure de papillon sous acide mais ce n’est pas grave, j’assume parfaitement sa couleur décalée ^^), un vernis blanc, un vernis à paillettes, un vernis à flakies, une éponge à make up et de quoi dessiner les ailes du monarque. Nail art pen, pinceau liner ou petit dotting tool : tout ça fonctionne !

Après avoir posé deux couches de votre vernis coloré, venez tamponner tour à tour votre vernis blanc puis vos paillettes et vos flakies à l’aide de l’éponge. Ne recouvrez pas l’ensemble de vos ongles, déposez juste de la matière par petites touches pour apporter un peu de relief à la manucure. Ensuite tracez un arc de cercle noir au niveau de la lunule et dessinez les ailes du papillon. Remplissez de noir tout ce qui se situe à l’extérieur des traits et réalisez quelques pois blancs le long du bord libre de vos ongles.

Voilà les filles, j’espère que ce billet express vous aura plu, on se retrouve très vite pour quelques manucures de fêtes ! A bientôt 🙂

Manucure « Les ailes du Monarque » réalisée avec Bleu Aguicheur (collection Coup de Coeur) par L’Onglerie // Blanc (Essie), Beyond Cosy (Essie), Nfu51 (Nfu Oh) // Eponge à make-up // Nail Art pen (Models Own)

Revue de Presse #2 // Nail Art, la Création au Bout des Doigts

Aujourd’hui, je reviens avec le deuxième chapitre de la rubrique Revue de Presse pour vous présenter le livre de Stéphanie Bruneau aka DeToutEtDeRien : Nail Art, la Création au Bout des Doigts. J’ai bien conscience que beaucoup d’entre vous se sont déjà ruées chez leur libraire pour s’offrir cette bible du NA mais j’espère tout de même vous faire (re)découvrir le livre de Stéphanie. La période est propice, ce livre étant une idée cadeau parfaite à mettre au pied du sapin ! J’ai donc profité d’un magnifique vernis acheté à une autre Stéphanie lors de son vide-vernithèque pour reproduire mon nail-art préféré…


Plus qu’un livre de pas à pas, cet ouvrage est une mine d’informations sur la beauté des mains. Tout y passe ! Des origines du vernis à ongles au matériel en passant par les soins pour préparer ses ongles avant de réaliser une manucure, la composition des vernis ou encore un guide de survie très pratique (et bourré d’humour !). Côté manucures, c’est le festival des inspirations. Les grandes techniques du nail art (pochoir, pois, dégradé…) sont expliquées dans des bulles numérotées par étapes puis plusieurs manucures viennent illustrer les pas à pas des différentes techniques. En fin d’ouvrage, une grande rubrique « Quelque chose à fêter » recense de nombreuses manucures à thème avec pas moins de six inspirations pour habiller nos doigts pour les fêtes de fin d’année ! Vous trouverez également des inspirations plus romantiques ou d’autres carrément graphiques…

Pour servir de base à la manucure star de ce billet (Fleurs Délicates en page 62), j’ai choisi de porter un petit nouveau dans ma vernithèque. Thriller de Colors by Llarowe est un vernis bleu canard holographique parfaitement couvrant en une seule couche (mais j’en ai quand même posé deux, vous commencez à me connaître ^^). Je trouve la couleur absolument parfaite mais je trouve que les reflets holographiques sont moins puissants sur les ongles que dans le flacon. Bon, ça ne va pas m’empêcher de le porter à nouveau mais ça me semblait important de vous le signaler ! Cette manucure est assez simple à réaliser (équipez-vous d’un pinceau fin et d’un vernis noir bien opaque ou, comme moi, d’un liner noir, ça vous facilitera les choses) avec un rendu à la fois très sophistiqué et aérien. Les couleurs choisies par Stéphanie dans son livre apporte une touche très graphique à l’ensemble, mais on peut tout à fait obtenir un rendu plus doux en choisissant des couleurs pastel. Cet été j’avais utilisé Raindrops d’Illamasqua, un gris clair sorbet saturé de flakies, pour réaliser ce nail-art et ça rendait très très bien aussi

En résumé…

Nail Art, la Création au Bout des Doigts est un livre sur le nail art. Signé Stéphanie Bruneau, il est paru en mai dernier aux éditions Ouest France, collection Talents Partagés. Ouvrage d’inspirations, ce livre est à garder juste à côté de votre vernithèque pour embellir vos ongles en toute occasion. Un condensé des tendances du moment !
> Pour qui ? Pour les débutantes, pour les chevronnées, pour les NPA de l’extrême, pour celles à la recherche de pas à pas détaillés et de conseils en pagaille.
> Où se le procurer ? Chez votre libraire ou sur les sites de vente en ligne (Amazon par exemple).
> A quel prix ? 9,90EUR // 72 pages, 100 photos.

Manucure « Fleurs Délicates » réalisée avec Thriller (Colors by Llarowe), Blanc (Essie) et le nail art pen Black (Models Own)

Mon chouchou de la collection Hiver 2013 // Sable Collar (Essie)

Oui sans aucun doute ! Evidement, Mind your Mittens aurait pu me faire craquer mais je lui ai trouvé un petit air de Bobbing for Baubles. Le pailleté Toggle to the Top ? Sympa mais il ressemble vraiment trop à Leading Lady… Bon après, ce n’est qu’un ressenti personnel, je ne me promène pas avec ma vernithèque dans le sac à main pour faire des swatches comparatifs en direct live, mais c’est ce que m’a inspiré la collection Hiver, joliment alignée sur son présentoir chez Monop. Déjà-vue. Sable Collar, lui, a fait « shbam » dans mon petit coeur de NPA : une couleur pile dans les tons que j’affectionne en ce moment et assez inédite pour que j’ai envie de me l’offrir. La qualité Essie a fini de me convaincre ! 🙂

Sable Collar est un vernis brun aux mini particules irisées (shimmer) dans les tons bruns/bordeaux. En fonction de la lumière, les reflets sont plus ou moins présents mais ils n’en restent pas moins visibles. Contrairement à certains vernis Essie version française qui laissent entrevoir de magnifiques paillettes dans le flacon qui se font « manger » une fois le vernis appliqué sur les ongles, le rendu flacon/ongles de Sable Collar est assez fidèle. Je le trouve même encore plus intense sur les ongles, avec un petit côté légèrement fumé.

Côté application, la laque est bien fluide et s’applique en deux couches pour une parfaite opacité. Le temps de séchage est rapide et la tenue bonne. Vous le voyez ici à J+2 avec les dernières gouttes de mon flacon de Hardwear. (Petite parenthèse pour vous confirmer ce que je pensais déjà de ce top coat, Hardwear est topissime et je compte bien le remplacer dès que je peux ! C’est la première fois que j’arrive aux dernières gouttes d’un accélérateur de séchage. Les deux dernières applications ont été un peu laborieuses, il était devenu épais et faisait des fils. J’aurais pu tenter de le raviver mais ça ne valait vraiment pas le coup vu ce qu’il restait dans le flacon…)(Deuxième parenthèse pour faire un petit rappel de bon sens. Attention aux vernis trop épais. Ils rendent la pose difficile et vont avoir tendance à moins bien tenir. Ils peuvent même se décoller par plaque complète, un peu comme des patchs. Et ça, ce n’est pas du tout bon pour la santé de vos ongles ! Quand vos vernis deviennent trop épais, n’hésitez pas à mettre quelques gouttes de diluant (par pitié, jamais de dissolvant !) pour leur donner une seconde jeunesse.)(Coucou les deux parenthèses les plus longues de l’histoire de la parenthèse ^^)

Shopping : Monoprix, Marionnaud, Manucure & Beauté (quand la collection sera en ligne), Anjo Beauty… // 11,90EUR les 13,5ml pour la version française, environ 10EUR pour la version US (celle que vous trouvez chez les revendeurs en ligne)

NPA Info Service
J’ai reçu mes nouveaux ILNP que j’avais pris lors de la pré-commande du 1er novembre. Il y en a un que vous aimeriez voir très vite sur le blog ? Au choix : Cygnus Loop Holo, Mutagen Holo, Birefringence Holo, Exodus, Indie Go, Grapealicious, Purgatory, Sweet Serenade, Washing Ashore et Absolute Zero. Vous me dites ça en commentaire ? A très vite 🙂

Sable Collar (collection Winter 2013 Shearling Darling) par Essie : base, 2 couches, top coat

[Nail Art] Halloween // Sugar Skulls

Je n’ai jamais célébré Halloween, c’est une fête qui ne me parle absolument pas. Déjà parce qu’elle ne fait pas partie de ma culture mais parce qu’en plus, cette période de l’année (Toussaint, jour des morts) est sensible sur un plan personnel. C’est un peu le moment de l’année où j’ai envie de déconnecter mon cerveau pour arrêter de ressasser les mauvais souvenirs. Pour une fois, j’ai eu envie de faire un pied de nez à mon habituel coup de blues en affichant sur mes ongles, non pas des fantômes, des cimetières ou des croix mais… Des Sugar Skulls !

Pour cette première manucure, je me suis inspirée d’un motif de calavera aperçu il y a très longtemps sur l’Instagram de la marque Illamasqua. Le tête de mort avait été entièrement dessinée avec des centaines de pois néons. Un vrai travail d’orfèvre ! J’ai tenté de reproduire ce motif sur mon annulaire. J’ai posé deux fines couches de Cotton Buds (Butter London) puis avec mes dotting tools, j’ai fait des pois de plusieurs couleurs. J’ai eu beaucoup de mal à faire ce que j’avais en tête par manque de place… Sur mes autres ongles, j’ai ressorti mon pailleté argenté Follow Me on Glitter (Nicole by OPI) qui me fait beaucoup penser à un des derniers vernis de la marque NCLA, My Dad Invented That. En guest, la dernière tranche d’orange confite au chocolat noir que j’ai eu le temps d’immortaliser avant de dévorer. Je n’aime pas Hallowwen, mais j’aime les confiseries ! ^^

Pour la seconde manucure, je me suis servie d’une plaque MoYou de la collection The Artist entièrement dédiée à l’art mexicain. Sur une base orange citrouille, j’ai donné quelques coups de pinceau éventail de Penny Talk (Essie) et Love is Enough (A England) pour donner un aspect patiné à mes ongles. J’ai ensuite stampé en noir les détails de fleurs sauf en accent nail où j’ai tamponné un crâne avec son petit noeud papillon. Au centre, j’ai collé une paillette libre orange cuivré avant de passer une couche de top coat. Comme je le disais sur Instagram, j’ai récemment acheté un vernis Konad noir. Jusqu’à présent, je me servais de Camelot de la marque A England. Bon, pas de doute, le noir Konad est beaucoup plus épais, plus pigmenté et a donc un fini très intense. Je l’adore mais… Et c’est un peu le revers de la médaille, c’est une véritable galère à nettoyer avec mon dissolvant habituel. Je crois qu’il va falloir que je m’équipe rapidement d’un petit récipient d’acétone !

Vous préférez laquelle des deux versions ? Vous avez fait une manucure particulière aujourd’hui ? Happy Halloween (pour celles qui le fêtent), moi je file hiberner pour le week-end. On se retrouve la semaine prochaine, j’ai quelques billets sous le coude et j’aurai retrouvé ma liberté (les vacances se termiiiiiiiinent, youpiiiiiii) ! Des bisous les filles ❤

Shopping :
> Cotton Buds (Butter London) // Pshiiit Boutique
> Plaque The Artist #11 // MoYou London (-15% avec le code 15OFF)

Manucure « Sugar Skull à pois » réalisée avec Follow Me on Glitter (Nicole by OPI), Cotton Buds (Butter London), vernis de différentes couleurs pour faire les pois (choisissez-les bien pigmentés), dotting tool // Manucure « Sugar Skull stampé » réalisée avec Chop-sticking to my Story (OPI) en base, Penny Talk (Essie), Love is Enough (A England), Special Black (Konad), The Artist #11 (MoYou London), pinceau éventail, paillettes libres

Le top coat magique // Djinn in a Bottle (Enchanted Polish)

Ce week-end, j’ai eu besoin de faire un retour aux classiques de saison et dans ces moments là, je m’oriente assez naturellement vers des teintes foncées et, sans surprise, plutôt bleutées. C’est donc Dive Bar qui a fini sur mes ongles raccourcis ! J’avais prévu de faire un petit nail-art dans la foulée mais le week-end n’étant pas le meilleur moment de la semaine pour entreprendre de grands travaux ongulaires, je me suis abstenue et j’ai sorti de mes tiroirs un top coat magique… (Hop, lancé de poussière de fée sur le blog !)

Djinn in a Bottle est un top coat aux fines paillettes holographiques à poser en une couche sur n’importe quelle base de couleur. Les combinaisons sont infinies et le résultat est à chaque fois le même : « Ouuuuuuh, ça briiiiiiille !!! » En même temps, avec son petit nom, quoi de plus normal… Djinn pour genius, le petit génie des flacons enchantés, c’est lui ! Il me semble important de préciser que DIAB a masqué les reflets de Dive Bar. Alors certes, Dive Bar n’est pas le plus fou des duochromes que porte cette planète, loin s’en faut, mais si vous cherchez avec lui à combiner l’effet holo et l’effet duo/multichrome, vous perdrez assurément en intensité. Tout cela dépend bien sûr de l’intensité de départ de votre duo/multichrome.

Ce matin, j’ai pris quelques minutes pour ajouter un petit contour noir. J’avais peur que l’arrondi du contour et la forme carrée de mes ongles ne se marient pas très bien et finalement, je trouve le résultat plutôt sympa. Vous en pensez quoi ?

Si j’ai suscité en vous l’envie d’adopter ce top coat magique, je sens que vous allez m’en vouloir très très fort parce que le précieux est en rupture de stock mondiale… Ouep… Ce n’est pas faute de guetter les arrivages des différents revendeurs pour sauter sur la collection Time to Pretend pourtant ! Alors, pour celles qui veulent holographiser leurs vernis mais qui ne sont pas forcément sensibles à la marque, je vous conseille de jeter un oeil au 609 d’Ozotic qui, lui, est disponible (youyoutations !!!). Sinon, j’en avais déjà parlé dans un précédent billet, le #1 de Born Pretty Store devrait faire l’affaire (par contre, il vous faudra patienter côté délai de livraison).

(Un petit zoom sur les paillettes holo en pleine lumière ❤ // Et un lien vers une vidéo postée sur IG pour vous montrer ses reflets en action)

Shopping : Pshiiit Boutique // 14,60EUR les 14ml
Vous le trouverez également (quand il sera en stock ^^) sur l’eshop de la marque ou encore chez Harlow & Co pour 15$.

Djinn in a Bottle par Enchanted Polish : 1 couche sur Dive Bar (Essie) // Contouring réalisé avec le Nail Art Pen coloris Black par Models Own

Revue de Presse // Nail It Magazine

C’est beau l’internet mondial ! La dématérialisation, l’information accessible H24, l’opulence des contenus, la gratuité aussi. J’ai beau adorer fureter sur les blogs, je reste très profondément attachée au papier. Depuis toute gamine, j’ai toujours aimé feuilleter les livres, les toucher, les sentir. Une de mes odeurs préférée est d’ailleurs celle de l’encre fraîchement imprimée ! ^^ C’est pour toutes ces raisons (mais aussi pour plein d’autres) que j’aime acheter des livres et des magazines consacrés au nail art. Aujourd’hui, je vous propose une manucure issue de Nail It Magazine. Si cette nouvelle rubrique vous plaît, j’essaierai de consacrer quelques billets « revue de presse » au sujet de mes chéris de papier…

On commence notre tour d’horizon par le magazine Nail It récemment arrivé chez les marchands de journaux américains et canadiens. Conçu comme un féminin, le magazine est dédié à la beauté des mains et s’articule autour de rubriques comme les questions des lectrices, la découverte de nouvelles marques indies, des tutos… Dans Nail It, on parle aussi mode, podiums, beauté et tendances à venir. Quelques articles de fond se mêlent à des brèves plus légères et pléthore d’astuces en tout genre. La rédaction analyse aussi des manucures de stars et propose aux lectrices de publier leurs plus jolis designs selon un thème prédéfini. Comme un féminin, il y a beaucoup (trop ?) de publicités mais personnellement, je leur pardonne puisque ça permet de découvrir des marques qu’on connaît peu, nous les petites frenchies, ou au contraire de baver d’envie devant les collections automne-hiver de China Glaze, Orly, OPI et compagnie ! Nail It est bien illustré, la maquette flatte l’oeil, on a affaire là à un vrai magazine de qualité (prenez-en de la graine Nail Art Magazine !)

(Gniiiiii, il est beau, il est beau, il est beau ce Beyond Cosy, MERCI Barbara ! <3)

Plusieurs nail-arts me font de l’oeil dans cette édition septembre/octobre, mais c’est le design de Diane aka PolishSickness, publié dans la rubrique « Snapshot » consacrée aux manucures de lectrices, que j’ai choisi de reproduire. Le thème de ce numéro était la french et ce n’est pas moins de 25 déclinaisons qui sont proposées et parfaitement réalisées par les lectrices/artistes ! Après avoir posé une base claire, on crée un arrondi en utilisant des guides pour french manucure. Diane a choisi de le poser vers l’extérieur, ainsi l’arrondi forme une sorte de demi-lune par rapport à la naissance de l’ongle. De mon côté, j’ai inversé la pose façon ruffian (vers l’intérieur donc) par pur esprit de contradiction. ^^ On pose ensuite des morceaux de stripping tape pour former des petites case que l’on remplit d’un camaïeu de ses couleurs adorées. J’ai l’impression que mon nuancier Pantone s’est ouvert en éventail sur mes ongles, je suis complètement sous le charme…

En résumé…
Nail It est une revue féminine bimestrielle axée nail-art et beauté des mains.
> Pour qui ? Pour celles qui aiment les jolies images, pour celles qui préfèrent les nail-arts graphiques sur ongles courts à mi-longs, pour celles qui lisent l’anglais.
> Où se le procurer ? Par abonnement sur le site du magazine. Vous recevrez votre premier numéro 6/8 semaines après la souscription.
> A quel prix ? Comptez 32$ (soit environ 25EUR) pour 1 an // 6 numéros

Vous connaissez Nail It ? Vous lisez d’autres revues consacrées au nail-art ? Lesquelles ? Cette nouvelle rubrique sur le blog, ça vous parle ou pas vraiment ?

Manucure réalisée avec Blanc (Essie), Maximillian Strasse Her (Essie), Mor12 (Nfu Oh), Mint Candy Apple (Essie) et Beyond Cosy (Essie)

Maximillian Strasse Her (Essie) // After Dinner Show (Anny)

Aujourd’hui, je vous montre la manucure que je portais ce week-end pour le mariage de nos amis. Le fameux mariage à la montagne qui m’a permis de voir de la neige au mois de mai. Heureusement, le soleil a décidé de se pointer quand il a vu les mariés arriver ! Je n’avais pas du tout prévu ça, j’étais partie sur une manucure qui pète les rétines quand tu la regardes et finalement, ces deux vernis se sont retrouvés côté à côté sur mon bureau et… Shbam… Coup de foudre ! Je me devais de les poser ensemble là maintenant tout de suite ! Eux, ce sont Maximillian Strasse Her (Essie) et After Dinner Show (Anny).

Maximillian Strasse Her, c’est le petit vert de gris désaturé tout doux de la dernière collection de printemps signée Essie. Lors de mon dernier passage en ville, il est négligemment tombé dans la poussette de ma fille au milieu d’une petite tenue trop craquante pour cet été (ce quoi ??) et d’un autre petit vernis. C’est devenu pavlovien ! Aller en ville > Passer chez Monop’ > Rayon bébé > Rayon beauté. Vous aussi vous faites pareil hein ? Rassurez-moi ? Hum… Voilà, MSH est beau, MSH s’applique merveilleusement bien en deux couches mais MSH se sentait tristoune tout seul sur mes ongles.

C’est là qu’entre en scène After Dinner Show que j’ai reçu dans le colis de Noël qu’Andreia m’a envoyé la semaine dernière. Ce qu’il faut savoir c’est que c’est un vernis texturé façon sable et qu’il y a peu, je disais que JAMAIS de la vie vous n’en verriez sur mes ongles. Puis il y a eu le Kiko… Puis un Zoya qui va bientôt arriver dans ma boîte aux lettres. Alors quand je vous dis que « le mint à paillettes métallisées le plus beau du monde, c’est lui », c’est que c’est vrai ! Il est opaque en deux fines couches (une seule ici parce qu’il y a MSH en base), brille comme un fou, est presque lisse après une bonne couche de Poshé et se démaquille hyper facilement. Bref, vous l’aurez compris, ce petit à tout pour lui ! Merci Andreia d’avoir pensé à moi ❤

Deux petits bouts de scotch pour faire des triangles à la Pshiiit et voilà… J’adore, c’est à la fois simplissime, tout doux et bling bling juste ce qu’il faut. Un combo parfait !

Maximillian Strasse Her (collection Madison Ave-Hue) par Essie : base, 2 couches, top coat accélérateur de séchage // 690 After Dinner Show (collection Desert Glam – Las Vegas Show Stars) par Anny : 1 couche sur MSH, top coat

Fishwife (Butter London), mon amour ! ♥

Ce petit là, c’est au moins la quatrième fois que je le porte depuis que je l’ai acheté en janvier. C’est quelque chose d’assez exceptionnel pour être mentionné surtout quand on voit mes tiroirs qui débordent et ma boîte des vernis non-swatchés qui ne cesse de se remplir. Ahem !…

Fishwife est un vernis au multiples facettes. A l’ombre, c’est un vert d’eau grisé avec une pointe de bleu dont les micro-paillettes holographiques s’animent tout en douceur quand un rayon de soleil les frappent. En pleine lumière, il prend de magnifiques reflets tantôt argentés, tantôt dorés et ses paillettes holo s’allument comme des petites étoiles. Mais attention, rien à voir avec Angel Kiss, le vernis holographique vert pastel de Color Club, qui déploie un arc-en-ciel coloré au moindre coup de projecteur. Là, c’est plus sobre, plus raffiné. Il n’accroche pas violemment le regard, ses micro-paillettes invitent doucement à la contemplation…

Je suis toujours aussi fan des vernis Butter London avec leur look soigneusement léché, leur texture fluide et leur long pinceau fin. Fishwife ne déroge pas à la règle, la qualité du vernis est à la hauteur de mes espérances : application parfaite en trois fines couches, temps de séchage rapide et tenue correcte. Cette fois-ci, j’ai eu envie de l’agrémenter d’un stamping doré pour mettre en valeur ses jolis reflets. Pour ce faire, je me suis servie de la plaque GA10 de Gals et de mon indétronable Good As Gold de la collection Mirror Metallics signée Essie. Avec ma bague dorée, j’ai trouvé là une combinaison qui me plaît beaucoup… Je songe déjà à acheter un jumeau à mon amour de Fishwife !

Shopping : Pshiiit Boutique (15,90EUR les 11ml) // Bijoux Brigitte pour la bague

Fishwife (collection Automne/Hiver 2012) par Butter London : base, 3 couches, top coat

Influencée par Marie… Waltz (Essie) // Lights of Emerald City (OPI)

Oui, oui, trois fois oui, vous avez bien lu, tout ça c’est à cause de Marie du blog Glitter and Nails, la blogo-spécialiste du vernis à paillettes ! Après avoir lu son billet, j’ai poussé la porte du premier Sephora qui a croisé ma route pour m’offrir Lights of Emerald City (et à 13,90EUR le flacon, croyez-moi, ce craquage tenait de l’urgence !) et j’ai enfin craqué sur ce blanc laiteux qu’elle aime tant, le fameux Waltz d’Essie. Cette fois, j’ai fait des infidélités à Devil Monop’ (pour Marionnaud), la conseillère du rayon beauté ayant voulu me refourguer un Waltz tout séché dans son flacon « Mais non Madame, vous savez, il suffit de secouer le flacon et il est comme neuf… » ! Ou pas hein, prends-moi pour un jambon !!! Attention les filles, autant vous ne prenez aucun risque en achetant vos vernis Essie des collections en cours (tout beaux, tout neufs, ils ne restent pas longtemps en rayon), autant, veillez à bien contrôler les flacons des collections permanentes. Si les vernis sont secs, n’hésitez pas à demander un flacon en réserve, sinon passez votre chemin. C’est un peu le souci des grandes surfaces, les clientes n’hésitent pas à se servir des vernis comme des testeurs… Miam… Bref, revenons-en à nos flacons !

Je disais donc qu’à cause de Marie, je suis revenue de mes courses avec deux nouveaux précieux dans mon sac. Waltz, que vous n’avez pas fini de revoir ici, est un vernis au fini sorbet. Deux fines couches sur vos ongles et vous pouvez très bien vous arrêter là si vous rêvez d’une manucure soignée. Waltz fait des mains de poupée de porcelaine, c’est joli, c’est frais, j’adoooore !

En bonne copycat, j’ai ajouté deux couches de Lights of Emerald City. Dans une base transparente flottent des paillettes blanches de forme carrée et des plus petites paillettes opalescentes, carrées également. En fonction de la lumière et de l’inclinaison des mains, elles prennent des tons dorés, cuivrés ou carrément des reflets verts d’eau.

La combinaison des deux est juste magique ! J’avais vu des swatchs de ce vernis sur des bases colorées/foncées et je trouvais que la combinaison manquait de finesse (bon, appelons un chat, un chat, ça fait même carrément vulgaire à mon goût) mais là, sur une base pastel, c’est tout l’inverse. La seule chose un peu pénible, ce sont les paillettes qui ne sont pas évidentes à placer sur l’ongle. Le mieux c’est de travailler avec un pinceau assez bien essoré afin de disposer les paillettes blanches harmonieusement (étrangement, les autres se placent assez bien toutes seules). Marie m’a confié avoir joué de la pince à épiler pour obtenir son si joli résultat…

Que pensez-vous de cette association ?
La collection Oz : vous l’achetez ou vous la laissez passer ?

Lights of Emerald City (collection Oz) par OPI : base, 2 couches de Waltz par Essie, 2 couches, top coat