The Sunday Nail Battle #3 // Easy Blue Mood Splatter

Coucou les filles ! Me voilà de retour chez moi après quelques jours de vacances dans ma région natale… Vous m’avez drôlement manquée, tout comme mon Helmer et ses centaines de vernis et ma jolie minou qui fête aujourd’hui son premier anniversaire ! Pour l’occasion (contrainte et forcée par mes enfants qui m’ont dit qu’un anniversaire sans gâteau n’était pas un vrai anniversaire) j’ai fait un tiramisu rien que parce que je sais qu’elle adorera lécher le mascarpone qui restera dans mon assiette… ^^

Trève de blabla, ce matin, j’ai pris quelques minutes pour participer à la troisième Sunday Nail Battle organisée par 10tubes et Odile Sacoche. Le thème ? Le splatter !

Comme on ne change pas une équipe qui gagne et que je n’avais ni le temps ni la motivation pour me lancer dans la vraie splatter avec la paille (feignasse powaaa !), j’ai refait la manucure que j’avais faite il y a quelques semaines avec les magnifiques vernis néons Peggy Sage (tuto-vidéo inside). Cette fois, j’ai utilisé des vernis dans les tons de bleu, ma couleur chouchou du moment. En base Stardust de Deborah Milano (métallisé comme j’aime et facile d’application), puis pour faire les éclaboussures, je me suis servie, du plus clair au plus foncé, de Sea Spray de China Glaze, School of Hard Rocks et Dive Bar tous les deux de la marque Essie.

Alors, certes, le résultat est moins fidèle qu’avec la méthode traditionnelle, mais ça permet de porter une manucure fun, qui ne prend pas trop de temps, qui nécessite assez peu de matériel et surtout qui ne ravage ni les doigts, ni la table du salon…

26 Stardust (Deborah Milano) : base coat, 2 couches // Splatter (éclaboussures) réalisée avec Sea Spray (China Glaze), School of Hard Rocks (Essie) et Dive Bar (Essie), top coat

13 Love at First Sight (Deborah Milano)

Jusqu’au week-end dernier, je ne connaissais pas du tout cette marque. J’ai choisi de poser cette couleur là, parce que vous avez été plusieurs à me demander du Deborah Milano et parce qu’après mon bleu nuit Illamasqua, j’avais envie d’un peu plus de légèreté et d’été au bout de mes ongles. En l’occurrence, je me rends compte que j’ai choisi le vernis qui avait le plus grand risque de me décevoir alors que sa couleur dans le flacon a provoqué chez moi le gros « Love at First Sight » !

Pour un mini vernis, le pinceau est assez épais et plutôt agréable à utiliser. L’application se fait donc sans souci et les deux couches s’enchaînent très vite puisque, comme souvent avec les vernis à grosses paillettes, il sèche très vite. Je n’ai même pas eu besoin de mettre de l’accélérateur de séchage après mon top coat… Le vernis n’est pas opaque, mais je ne suis pas une obsédée de l’opacité à tout prix, je trouve même ce côté un peu translucide plutôt agréable pour la saison. Le gros reproche que je fais à ce mini de Deborah Milano, défaut rédhibitoire pour moi, c’est l’effet « cale à poncer » que j’ai quand je touche mes ongles ! Les paillettes sont tellement épaisses, que même avec le top coat, mes doigts sont rugueux. En plus de ça le vernis perd complètement de sa brillance, on dirait que les paillettes ont littéralement bu le top coat. Ça me rappelle mon expérience avec le pourtant prometteur Xing-Purple par Nina Ultra Pro. Vraiment dommage…

13 Love at First Sight (collection Prêt à Porter) par Deborah Milano : base coat, 2 couches, top coat