Back to School (Il était un vernis)

Salut les filles ! Nous nous retrouvons aujourd’hui pour vous présenter la collection automnale Il était un vernis, j’ai nommé Back to School.

Back to School est une collection inspirée par le retour à la réalité que sonne bien souvent la rentrée scolaire après deux mois d’été, de vacances, de barbecues entre copains… Cette rentrée qui rythme l’année (qu’on ait des enfants ou pas d’ailleurs) et qui nous pousse bien souvent à reprendre l’école ou le boulot avec un nouvel élan et le sourire aux lèvres (Non ? Vous traînez des pieds ? Raison de plus pour s’offrir des vernis alors :P). Cette collection, nous l’avons voulu à la fois comme le petit coup de fouet qui vous aidera à mieux affronter ce nouvel automne et le refuge qui vous apportera la douceur et le réconfort verniesque dont vos ongles auront besoin. Back to School, ce sont des teintes profondes aux finis travaillés afin que vous puissiez en profiter différemment en fonction de la luminosité changeante de la saison…

Back to School (Il était un vernis)Back to School est composé de 5 vernis holographiques que je vous invite à découvrir ici mais aussi sur le blog de Stéphanie : Teach Me Tonight, Wild and Free, My Area of Expertise, Field Trip Fun et Is it Monday Yet?.

Teach Me Tonight est indéniablement le plus sexy de ce quintette automnal ! Dans une base bleu encre, son shimmer métallisé prend des reflets de feu, tantôt doré, tantôt cuivré. Le tout est parsemé d’un voile de particule holographique qui flotte à la surface de vos ongles pour un effet sophistiqué. Opaque dès la première couche, Teach me Tonight est ultra pigmenté et nécessitera peut-être deux couches de base pour celles dont les ongles ont tendance à absorber la couleur. Personnellement je n’ai eu aucun souci sur mes ongles mais il a taché mon tapis UberChic. Ce prune énigmatique vous dévoilera ses différentes facettes au fur et à mesure que vous l’apprivoiserez, au gré des changements de lumière. C’est le moment de vous inscrire au cours du soir pour tout savoir de Teach Me Tonight… Sur le bout des ongles ! 🙂

Derrière Wild and Free, se cache l’envie de travailler un bleu myosotis patiné un peu comme un uniforme ou un jean délavé trop souvent porté. Vous savez, celui qui arbore des trous aux genoux à force d’avoir joué aux billes (souvenirs, souvenirs). Sous son côté sage se cachent un léger shimmer, bleu lui aussi avec des petits reflets rosés, et un velours holographique qui viendront réveiller Wild and Free pour en faire le vernis que vous adopterez pour faire l’école buissonnière.

Oh, un teal ! ❤ Je crois que c’est une couleur dont on ne se lasse décidément pas avec Stéphanie. Avec My Area of Expertise, on revient à notre domaine de prédilection en travaillant un bleu-vert intense et envoûtant. Une poignée de mini flakies roses et une bonne dose de particules holographiques plus tard, vous voilà prête à conquérir le monde, ouais rien que ça ! 😀

Violine aux sous-tons bruns grisés, Field Trip Fun est un vernis qui révèle des milliers de petits flakies cuivrés dans sa base holographique. Un vernis au coloris plutôt classique donc mais qui change vraiment de visage en fonction de la lumière. Field Trip Fun est un petit que nous avons entre les mains depuis plusieurs mois (comme Wild and Free d’ailleurs) et qui attendait sagement son tour. Depuis plusieurs mois donc, je le porte régulièrement et je le trouve toujours autant fascinant. Je n’arrive pas à m’en lasser… On parie que vous non plus ?

Is it Monday Yet? c’est le vernis caféiné qui va booster vos retours de week-ends et vous empêcher de piquer du nez dans vos dossiers ! 🙂 Sa couleur brune aux sous-tons rouges en fait un vernis facile à porter. Ses reflets cuivrés et ses flakies argentés apportent la petite touche de douceur et de sophistication à ce condensé d’expresso en flacon. A consommer sans modération !

Pré-commandes
Pendant quelques jours, nous vous proposons d’acquérir les références de la collection Back to School à un tarif réduit que ce soit pour les vernis à l’unité ou la collection complète (rubrique « Packs Collection » de la boutique). Ainsi, les pré-commandes se tiendront à compter du jeudi 1er septembre 21h (soir de rentrée yeaaaah !) jusqu’au mardi 6 septembre 21h. Je pense que vous commencez à être rodées mais pour celles qui n’ont encore jamais participé aux pré-commandes, les 100 premières commandes de plus de trois vernis de la collection Back to School recevront en cadeau une jolie pochette en coton bio aux couleurs de la collection. Attention, il s’agit bien de pré-commandes, les vernis ne seront pas expédiés tout de suite ! Néanmoins, nous devrions pouvoir faire partir les premiers colis assez rapidement après la fin des pré-commandes, sans doute à compter du 12 septembre.

Dernier réassort
C’est l’heure de dire au revoir à la collection de ce printemps, Tales of Love ! N’oubliez pas de nous suivre sur les réseaux sociaux pour être informé(e) en temps réel des vernis dont le stock devient critique…

Voilà pour aujourd’hui ! Je vous invite à vous inscrire à la newsletter Il était un vernis. Deux abonnées à la newsletter seront tirées au sort (et contactées par mail) pour recevoir une collection Back to School chacune. Si par hasard, les chanceuses ont commandé lors de pré-commandes, nous les rembourserons !

Retrouvez Il était un vernis (#iletaitunvernis) sur les réseaux sociaux : Facebook ★ Twitter ★ Instagram ★ Pinterest

Shopping : A la rubrique La Boutique du site Il était un vernis ou pour les plus pressées directement via notre BigCartel // 12,90EUR les 12ml
> Retrouvez également Il était un vernis dans les boutiques de nos revendeurs !

Teach Me Tonight, Wild and Free, My Area of Expertise, Field Trip Fun, Is it Monday Yet? (collection Back to School) par Il était un vernis : base, deux couches, top coat

Publicités

Licence to Polish & In Medias Res (Il était un vernis)

Coucou les filles ! On se retrouve aujourd’hui pour parler des deux nouvelles collections Il était un vernis : la collection colorée Licence to Polish et la collection de basiques, qui évoluera au fil du temps, In Medias Res.

Licence to Polish (Il était un vernis)Cette nouvelle collection Licence to Polish, nous l’avons voulu plus fine que la précédente avec des textures plus travaillées, des particules holographiques plus sages et des teintes hivernales subtiles qui nous l’espérons sauront vous séduire.

We Want You for NPA Army (Il était un vernis) We Want You for NPA Army (Il était un vernis) We Want You for NPA Army (Il était un vernis) We Want You for NPA Army (Il était un vernis)We Want You for NPA Army (Il était un vernis)We Want You for NPA Army (Il était un vernis)On commence ce tour d’horizon par We Want You for NPA Army, un vert kaki saturé de tous petits flakies dorés et de particules holographiques. A l’ombre, il est très lumineux grâce aux flakies et dès que les rayons du soleil viennent le caresser (ou ceux de votre lampe de bureau ça marche aussi, hum ^^), BAM, c’est l’explosion holo ! Couvrant en 2 couches, We Want You for NPA Army est le plus scintillant de la collection et indéniablement celui qu’il vous faut pour coller à la tendance camouflage de cet automne-hiver. Prête à rejoindre l’armée des NPA ?

In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis)On continue avec mon fantasme dans un flacon : In Teal We Trust. Je suis pourtant une maman comblée avec Hope mais j’avais envie de retenter l’exercice et je dois bien avouer que Steph et moi sommes plutôt fières du résultat ! In Teal We Trust est un vernis bleu canard métallisé saupoudré de toutes petites paillettes bleues et assaisonné à la sauce holo. Selon la lumière, il dévoile tantôt son éclat métallique, tantôt son shift bleu/vert, tantôt ses paillettes, je l’aime d’amour fou ! Voilà, c’est dit 🙂

Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis)Drop Dead Gorgeous est un brun expresso (What else ?) au sous-ton bronze. Sa base métallisée est gorgée de petites paillettes dorées. Opaque en une couche et demi, Drop Dead Gorgeous est gourmand, lumineux, scintillant… Bref, à tomber de beauté !

Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis)On continue avec l’original de la collection : Something to Remember. Je le trouve très difficile à décrire parce qu’ultra changeant en fonction de la luminosité. En lumière artificielle, sa base est vieux-rose « taupé » quand en lumière naturelle elle est plus proche d’un violine grisé. Ajoutez à ça des petites flakies roses, une touche de poussière holo et un shimmer violet qui prend des reflets vert d’eau, secouez et vous obtiendrez Something to Remember. Il vous faudra l’apprivoiser ce petit mais nul doute que vous ne pourrez que succomber au charme de ses multiples facettes !

Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis)Enfin, voici Juggling Glass Balls ! Un vernis que l’on voulait assez polyvalent pour être porté en guise de topper (au dessus d’un autre vernis) ou tout seul en 3 fines couches. Dans une base transparente saturée de micro-paillettes holographiques flottent des flakies argentés… mats ! Oui, MATS !! ❤ En fonction de la luminosité les paillettes holo cèdent la place aux flakies ou inversement pour un jeu de cache-cache endiablé. Sur les photos, vous le voyez porté sur l’index en une fine couche sur notre noir de la collection In Medias Res, en trois fines couches sur le majeur et l’annulaire et en dégradé sur l’auriculaire. Juggling Glass Balls, c’est le poétique de la bande, avec lui, tout est question de transparence, d’équilibre, de dosage…

In Medias Res (Il était un vernis)Voici maintenant la collection In Medias Res. In Medias Res qui signifie littéralement « au milieu des choses ». Pour une collection de soins et de basiques, on a trouvé que c’était plutôt bien trouvé. Dans cette collection, vous trouverez :
★ Lingerie, notre base lissante nourrissante enrichie aux protéines de blé.
★ Moving Fast, notre top coat accélérateur de séchage.
★ Wanna Know my Secret?, notre sérum réparateur pour les ongles cassants, abimés ou dédoublés.
★ Naked As We Came, notre huile cuticule pour l’hydratation quotidienne du contour de vos ongles.

Lime à ongles en verre (Il était un vernis)Mais aussi :
★ Une lime en verre trempé dans un joli dégradé de noir aux couleurs de la marque pour limer vos ongles tout en douceur.

White Canvas (Il était un vernis)Et à tout cela s’ajoutent deux couleurs ultra basiques pour les passionnées de nail-art que nous sommes :
★ White Canvas, le blanc opaque en un seul coup de pinceau qui laissera vos ongles tels 10 petites toiles vierges prêtes à accueillir toutes vos plus folles idées de nail-art.
★ Paint It Black, le noir que vous avez découvert un peu plus haut en compagnie de Juggling Glass Balls. Opaque en une couche épaisse ou en deux très fines couches, il fonctionne également très bien pour le stamping.

Voilà pour ce looooong billet (vous êtes toujours là ? ^^). Je vous invite à aller lire celui de Stéphanie qui est meilleure élève que moi et a particulièrement bien présenté la collection In Medias Res avec revue ultra détaillée et même une jolie vidéo de présentation !

Devant le succès des pré-commandes pour le lancement de la première collection, nous renouvelons l’opération ! Elles se tiendront à compter du lundi 1er décembre 21h jusqu’au vendredi 5 décembre même heure. Les deux collections seront proposées à un tarif réduit que ce soit pour les vernis à l’unité ou les vernis en pack (en plus du pack « collection », nous avons créé de nombreux packs « duo » et « trio » pour essayer de satisfaire au mieux toutes vos envies de vernis). Dans les 100 premières commandes de plus de trois vernis de la collection Licence to Polish, nous glisserons vos vernis dans une jolie pochette en coton décorée aux couleurs de la collection. Il y aura aussi une autre petite surprise mais on ne vous en dit pas plus pour le moment… Attention, il s’agit bien de pré-commandes, les vernis ne seront pas expédiés tout de suite, mais promis, ils le seront pour pouvoir se glisser juste à temps sous votre sapin de Noël !

En attendant, si vous n’avez pas encore craqué pour la collection Once Upon a Time, nous vous proposons de bénéficier des frais de port gratuits à destination de la France quel que soit le montant de votre commande. Pour les commandes internationales, vous bénéficierez d’une remise de 5,90EUR sur le montant des frais de port. Le code FDPOFFERT est à saisir dans le champ « code remise » du panier et sera valable ces trois prochains jours (vendredi dès minuit jusqu’à dimanche 23h59).

Voilà, voilà ! Pour finir, je vous invite à vous inscrire à la newsletter Il était un vernis. Mon petit doigt me dit que quelques jours après les pré-commandes, deux abonnées à la newsletter seront tirées au sort et contactées par mail. Elles recevront, au choix, une collection Licence to Polish ou une collection In Medias Res. Si par hasard, les chanceuses ont commandé lors de pré-commandes, nous les rembourserons !

Retrouvez Il était un vernis (#iletaitunvernis) sur les réseaux sociaux : Facebook ★ Twitter ★ Instagram ★ Pinterest

Shopping : A la rubrique La Boutique du site Il était un vernis ou pour les plus pressées directement via notre BigCartel // 12,90EUR les 12ml

We Want You for NPA Army, In Teal We Trust, Drop Dead Gorgeous, Something to Remember, Juggling Glass Balls (collection Licence to Polish) par Il était un vernis : base, deux couches, top coat

Ma manucure semi-permanente avec le kit Striplac (Alessandro)

Cela fait longtemps que je lorgne sur les vernis semi-permanents. Pas que j’ai viré ma cuti, non, non, mais je suis une éternelle curieuse ! Et avec le buzz fait autour de ces vernis qui n’auraient que des avantages, laissez-moi vous dire que je n’ai pas hésité très longtemps quand Sephora m’a proposé de tester le kit Striplac* by Alessandro. Pour vous parler de ce produit, j’ai décidé d’articuler ce billet sous forme de questions-réponses. C’est parti !

C’est quoi le kit Striplac ?
Le kit Striplac est un kit de démarrage contenant tout le matériel nécessaire pour réaliser une manucure semi-permanente à domicile. Dans la boîte, on trouve une lampe LED 6W, un vernis transparent Twin Coat qui fait office à la fois de base et de top coat, un vernis de couleur (un rouge intemporel « Secret Red »), des pads nettoyants, une lime à 4 faces, un repousse cuticules, une notice d’utilisation pour la lampe ainsi qu’un petit guide illustré pour réaliser sa première pose de vernis semi-permanent. Alessandro nous annonce une manucure qui tient jusqu’à 10 jours sans s’écailler et un retrait facile grâce à la technologie « Peel-Off ». Mais ça on en reparle plus loin…

Le maniement de la lampe, ça m’impressionne un peu. Comment ça fonctionne ?
Avant de brancher la lampe sur le secteur, la première chose à faire est d’enlever le film de protection bleu qui en recouvre le socle. Et d’un coup, la nouvelle première chose à faire, c’est de lire le manuel fourni dans le kit ! 🙂 Je lis rarement les notices, résultat, je me bats comme une miséreuse avec le matériel avant de comprendre comment ça fonctionne, hum… Sous l’appareil donc, il y a quatre petites pattes anti-dérapantes et quatre boutons plastiques que vous pouvez soulever (non, rien ne sert de tourner ^^) pour enlever le socle en un clin d’oeil. Cette manipulation vous permettra de faire vos pédicures, et, accessoirement enlever ce fameux film de protection. Voilà, vous savez tout ! Blague à part, le témoin rouge indique que la lampe est correctement branchée sur le secteur et prête à fonctionner. Le témoin bleu s’affiche lorsque vous sélectionnez une des trois durées de séchage : 10 secondes pour pré-durcir le vernis (sur le pouce par exemple) // 30 secondes pour un durcissement supplémentaire si vous souhaitez une tenue très longue durée // 60 secondes pour un durcissement normal de la couleur.

Concrètement, comment se passe la pose du vernis semi-permanent Striplac ?
Comme avant toute pose de vernis qu’il soit traditionnel ou semi-permanent, il faut commencer par démaquiller ses ongles, les limer puis repousser les cuticules. Cette dernière étape est très importante puisqu’elle permet de garantir une bonne tenue du vernis semi-permanent. Ensuite, on nettoie/dégraisse la surface des ongles en passant un petit coup de pad nettoyant et on passe aux choses sérieuses.

Après avoir appliqué une fine couche de Twin Coat sans toucher les cuticules ni la peau des bords de l’ongle, on passe sous la lampe pendant 60 secondes. D’abord quatre doigts, puis le pouce tout seul. Personnellement, j’ai fait ma manucure complète sur les quatre doigts de mes mains et j’ai géré les pouces à la fin. On recommence avec une première couche de couleur en faisant toujours attention que le vernis n’entre pas en contact avec la peau (si c’est le cas, un petit coup de bâtonnet de buis pour effacer les bavures), 60 secondes sous la lampe, une deuxième couche, 60 secondes et enfin une couche de Twin Coat en veillant à recouvrir le bord libre et de nouveau 60 secondes. Pour retirer la couche de dispersion, on nettoie les ongles avec un pad nettoyant et c’est fini !

As-tu des conseils pour bien réussir la pose ?
> Travaillez en fines couches, quitte à poser votre couleur en trois couches.
> Dans le manuel, il est bien dit de ne pas toucher le vernis entre deux couches. Vous vous doutez bien que je me suis mise en mode « prise la main dans le sac » et que j’ai évidement touché pour vérifier si oui ou non c’était sec. Ne le faites pas ! 🙂 La surface reste collante, ne cherchez donc ni à la toucher, ni à l’essuyer, enchainez les étapes comme indiquées sur le manuel (hum hum ^^).
> Les pads fournis dans le kit sont bien utiles et sont délicatement parfumés à la pêche mais ça ne vaut pas le coup de réinvestir la prochaine fois. Un coton imbibé d’alcool fera tout aussi bien l’affaire et est plus économique !
> Lors de mon premier essai, mon vernis a rétracté. Comme avec une couche de Sèche Vite ou de Poshé pour certaines. Dé-gou-tée ! J’ai relu le manuel dans tous les sens et j’ai finalement trouvé la solution dans celui de la lampe. Au lieu de passer ma couche de base 60 secondes sous la lampe, je me suis contentée de la laisser 10 secondes.

Quand j’ai su que j’allais recevoir le kit, j’ai profité d’une commande chez Sephora pour ajouter à mon panier un autre vernis de couleur, Nude Parisienne, histoire de pousser le test un peu plus loin encore. Ma toute première pose, celle qui a rétracté…

Ça tient vraiment 10 jours ?
Je ne suis pas sûre d’être la meilleure testeuse du monde pour évaluer la tenue et la longévité des vernis Striplac. Pourquoi ? Parce que je reste une amoureuse inconditionnelle du vrai vernis, je suis trop habituée à changer ! Mais ce que je peux vous dire, c’est que j’ai posé Nude Parisienne et Secret Red que j’ai respectivement fait tenir 5 et 9 jours. Pour le premier, cette histoire de bords libres me dérangeait vraiment beaucoup et j’ai fini par titiller mes ongles en les portant à la bouche et en cherchant à décoller le vernis (bouuuuh pas bien !).

J’ai ensuite renouvelé l’expérience avec Secret Red en appliquant le petit secret que je vous livre plus haut et cette fois, j’ai gardé ma manucure pendant 9 jours sans accrocs, ni rayures et avec toujours autant de brillance qu’au premier jour. J’ai pris sur moi… Neuf jours !!! C’est la repousse qui a eu raison de mes ongles et l’effroyable envie de changer de couleur. A condition de ne pas chipoter avec vos ongles en grattant les côtés ou en les portant à la bouche (réflexe d’ancienne rongeuse), Striplac tient sa promesse ! D’ailleurs, ce test m’aura permis de me rendre compte que le changement régulier de vernis fait incontestablement partie de ma thérapie personnelle pour ne pas replonger. Avec le semi-permanent, je me lasse de la couleur et du coup je grignote dans l’espoir d’abimer pour changer. C’est grave docteur ? 😛

Comment se passe le retrait ? Est-ce que Striplac abime les ongles ?
Dans mon petit panier shopping Sephora, en plus de Nude Parisienne, j’ai ajouté l’activateur de Peel-Off. Je ne savais pas si j’allais en avoir besoin mais très franchement, ce qui me faisait peur dans l’idée de poser du vernis semi-permanent, c’était le retrait. Pas envie d’abimer mes ongles durablement, j’ai donc préféré jouer la sécurité.

C’est d’ailleurs pour sa technologie « Peel-Off » que j’ai décidé de tester le kit Striplac et aucun autre. En effet, les vernis Striplac ont la particularité de se retirer en grattant sur le bord de l’ongle et en décollant le vernis par plaque entière. Toujours moins pire qu’un bain prolongé dans une solution de dépose, d’un grattage intensif au bâtonnet de buis puis d’un ponçage en bonne et due forme non ? J’ai enlevé Nude Parisienne après 5 jours et Alessandro précise bien dans son manuel que ses vernis semi-permanents ne sont pas faits pour être retirés si vite après la pose. La marque recommande donc pour les changements réguliers et les ongles secs d’utiliser impérativement l’activateur Peel-Off. Comme d’habitude, je n’en ai fait qu’à ma tête et j’ai commencé par décoller le vernis sur mon auriculaire et là, paf, une partie de la kératine de l’ongle s’est détachée avec le vernis.

Je n’ai pas poussé plus loin mes expérimentations et j’ai tout de suite appliqué l’activateur sur les côtés de mes autres ongles. Après 2-3 minutes, le vernis s’est décollé comme par magie, sans abimer mes ongles cette fois. Avec Secret Red, je n’ai rencontré aucun souci. Après 9 jours de pose, le vernis s’est détaché sans que j’ai besoin d’avoir recours à l’activateur. Néanmoins, je vous conseille fortement de vous équiper de ce petit flacon, notamment si vous avez les ongles fragiles (cassants, secs, dédoublés) et quoi qu’il en soit de les bichonner avec vos soins préférés !

10 jours sans la moindre petite fantaisie sur mes ongles ? Impossible !
J’ai vu des tutos sur Internet qui montrent comment réaliser un dégradé avec ce type de vernis. Pourquoi pas, mais la texture/le fini des vernis Striplac me font penser que c’est difficilement réalisable pour une jeune femme non professionnelle. Sans compter que Alessandro ne parle même pas de cette possibilité dans son guide d’utilisation… Pour les inconditionnelles du nail-art, je pense que rien ne vous empêche de faire un petit dégradé de paillettes sur le Twin Coat (après avoir enlevé la couche de dispersion avec un pad nettoyant) ou un motif au scotch avec un vernis traditionnel puis de sceller le tout avec votre top coat habituel. Je n’ai pas essayé par crainte des sur-épaisseurs et parce que je voulais tester le produit dans de bonnes conditions, mais je le ferai à l’occasion. Surtout, ça peut venir mettre un peu de fantaisie aux couleurs pour le moment très basiques proposées par Sephora. A l’étranger, Alessandro propose une plus large gamme de couleurs, espérons que ça arrive bientôt chez nous aussi !

Où acheter le kit Striplac par Alessandro ?
Le kit est disponible en exclusivité chez Sephora pour 99,90EUR. Je vous conseille d’attendre de recevoir un bon -10% ou -20% pour craquer parce que mine de rien, c’est un budget ! Il y a d’ailleurs 20% de remise actuellement et ce jusqu’au 17 février prochain avec le code SVALG. Pour essayer l’une des 10 teintes disponibles actuellement, il faudra débourser 17EUR le flacon de 8ml. Pour l’indispensable (à mon sens) activateur Peel Off, comptez 9EUR les 8ml.

Verdict final ?
Comme je le dis plus haut, je ne pense pas devenir une inconditionnelle du vernis semi-permanent. Cela me freine trop dans mes « habitudes ongulaires » que ce soit en terme de fréquence de changements ou en terme de couleurs/finis/paillettes/décorations/funkytude (si, si ^^). Néanmoins, c’est une solution qui me semble plutôt idéale pour les pédicures ou pour les départs en vacances quand on cherche à avoir des mains soignées sans vouloir s’encombrer de vernis et tout l’attirail qui va avec… Voilà ce que je peux vous dire sur le kit Striplac by Alessandro. Si par hasard, je n’ai pas été assez précise, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaires, je me ferai un plaisir de répondre à vos interrogations. A très bientôt les filles !

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Mon chouchou de la collection Hiver 2013 // Sable Collar (Essie)

Oui sans aucun doute ! Evidement, Mind your Mittens aurait pu me faire craquer mais je lui ai trouvé un petit air de Bobbing for Baubles. Le pailleté Toggle to the Top ? Sympa mais il ressemble vraiment trop à Leading Lady… Bon après, ce n’est qu’un ressenti personnel, je ne me promène pas avec ma vernithèque dans le sac à main pour faire des swatches comparatifs en direct live, mais c’est ce que m’a inspiré la collection Hiver, joliment alignée sur son présentoir chez Monop. Déjà-vue. Sable Collar, lui, a fait « shbam » dans mon petit coeur de NPA : une couleur pile dans les tons que j’affectionne en ce moment et assez inédite pour que j’ai envie de me l’offrir. La qualité Essie a fini de me convaincre ! 🙂

Sable Collar est un vernis brun aux mini particules irisées (shimmer) dans les tons bruns/bordeaux. En fonction de la lumière, les reflets sont plus ou moins présents mais ils n’en restent pas moins visibles. Contrairement à certains vernis Essie version française qui laissent entrevoir de magnifiques paillettes dans le flacon qui se font « manger » une fois le vernis appliqué sur les ongles, le rendu flacon/ongles de Sable Collar est assez fidèle. Je le trouve même encore plus intense sur les ongles, avec un petit côté légèrement fumé.

Côté application, la laque est bien fluide et s’applique en deux couches pour une parfaite opacité. Le temps de séchage est rapide et la tenue bonne. Vous le voyez ici à J+2 avec les dernières gouttes de mon flacon de Hardwear. (Petite parenthèse pour vous confirmer ce que je pensais déjà de ce top coat, Hardwear est topissime et je compte bien le remplacer dès que je peux ! C’est la première fois que j’arrive aux dernières gouttes d’un accélérateur de séchage. Les deux dernières applications ont été un peu laborieuses, il était devenu épais et faisait des fils. J’aurais pu tenter de le raviver mais ça ne valait vraiment pas le coup vu ce qu’il restait dans le flacon…)(Deuxième parenthèse pour faire un petit rappel de bon sens. Attention aux vernis trop épais. Ils rendent la pose difficile et vont avoir tendance à moins bien tenir. Ils peuvent même se décoller par plaque complète, un peu comme des patchs. Et ça, ce n’est pas du tout bon pour la santé de vos ongles ! Quand vos vernis deviennent trop épais, n’hésitez pas à mettre quelques gouttes de diluant (par pitié, jamais de dissolvant !) pour leur donner une seconde jeunesse.)(Coucou les deux parenthèses les plus longues de l’histoire de la parenthèse ^^)

Shopping : Monoprix, Marionnaud, Manucure & Beauté (quand la collection sera en ligne), Anjo Beauty… // 11,90EUR les 13,5ml pour la version française, environ 10EUR pour la version US (celle que vous trouvez chez les revendeurs en ligne)

NPA Info Service
J’ai reçu mes nouveaux ILNP que j’avais pris lors de la pré-commande du 1er novembre. Il y en a un que vous aimeriez voir très vite sur le blog ? Au choix : Cygnus Loop Holo, Mutagen Holo, Birefringence Holo, Exodus, Indie Go, Grapealicious, Purgatory, Sweet Serenade, Washing Ashore et Absolute Zero. Vous me dites ça en commentaire ? A très vite 🙂

Sable Collar (collection Winter 2013 Shearling Darling) par Essie : base, 2 couches, top coat

Flambe l’automne… // Briarwood (A England)

Voilà un vernis qui a fait son apparition quelques semaines après ses petits frères de la collection Burne-Jones Dream. Je dois vous avouer que sur les premiers visuels qui circulaient à l’époque, je n’étais pas particulièrement enthousiaste. Ca m’arrive souvent avec les vernis de la marque… Les teintes sont tellement travaillées que, quand ce n’est pas l’amour au premier regard, il me faut un peu de temps avant de me laisser charmer. Ceci dit, quand les quatre premiers vernis de la collection sont sortis, je ne me suis pas posée des milliards de questions et je les ai directement embarqués (pour relire les billets consacrés à Briar Rose + Sleeping Palace // Fated Prince + Rose Bower, n’hésitez pas à cliquer sur les liens). Si vous vous souvenez, outre mon coup de coeur confirmé pour Sleeping Palace, je me suis surprise à tomber en adoration devant Rose Bower, le joli rouge rosé de la collection. Puis Briarwood * est arrivé dans ma boîte aux lettres et je suis tombée en extase devant ce petit morceau d’automne en flacon.

Comme Rose Bower, Briarwood est fait du même bois (huhu, on met ça sur le compte de la fin de semaine ? ^^). Dans sa base métallisée aux couleurs chatoyantes flottent de toutes petites particules holographiques. Tantôt lie de vin, tantôt rougeoyant, tantôt brun, Briarwood est opaque dès la première couche et ne laisse aucune trace de pinceau.

Briarwood arrive donc ex-aequo avec Rose Bower dans mon classement des plus jolis précieux de la collection Burne-Jones Dream. Très pigmentée, cette teinte s’annonce parfaite pour la saison automnale, à la fois riche et vibrante avec la petite touche de magie A England. Je vous laisse avec un extrait d’un poème de Charlotte Serre qui aurait pu être une ode au dernier petit bijou d’Adina…

Feuille d’automne

Bijou vermeil

Qui tourbillonne

Dans le soleil,

Flambe l’automne

Pourpres et ors

Qui vermillonnent

Tel un trésor.

Shopping : Pshiiit Boutique // 9EUR les 11ml

Briarwood (collection Burne-Jones Dream) par A England : base, 2 couches, top coat.

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, l’agence RP, le revendeur pour considération