Ma manucure semi-permanente avec le kit Striplac (Alessandro)

Cela fait longtemps que je lorgne sur les vernis semi-permanents. Pas que j’ai viré ma cuti, non, non, mais je suis une éternelle curieuse ! Et avec le buzz fait autour de ces vernis qui n’auraient que des avantages, laissez-moi vous dire que je n’ai pas hésité très longtemps quand Sephora m’a proposé de tester le kit Striplac* by Alessandro. Pour vous parler de ce produit, j’ai décidé d’articuler ce billet sous forme de questions-réponses. C’est parti !

C’est quoi le kit Striplac ?
Le kit Striplac est un kit de démarrage contenant tout le matériel nécessaire pour réaliser une manucure semi-permanente à domicile. Dans la boîte, on trouve une lampe LED 6W, un vernis transparent Twin Coat qui fait office à la fois de base et de top coat, un vernis de couleur (un rouge intemporel « Secret Red »), des pads nettoyants, une lime à 4 faces, un repousse cuticules, une notice d’utilisation pour la lampe ainsi qu’un petit guide illustré pour réaliser sa première pose de vernis semi-permanent. Alessandro nous annonce une manucure qui tient jusqu’à 10 jours sans s’écailler et un retrait facile grâce à la technologie « Peel-Off ». Mais ça on en reparle plus loin…

Le maniement de la lampe, ça m’impressionne un peu. Comment ça fonctionne ?
Avant de brancher la lampe sur le secteur, la première chose à faire est d’enlever le film de protection bleu qui en recouvre le socle. Et d’un coup, la nouvelle première chose à faire, c’est de lire le manuel fourni dans le kit ! 🙂 Je lis rarement les notices, résultat, je me bats comme une miséreuse avec le matériel avant de comprendre comment ça fonctionne, hum… Sous l’appareil donc, il y a quatre petites pattes anti-dérapantes et quatre boutons plastiques que vous pouvez soulever (non, rien ne sert de tourner ^^) pour enlever le socle en un clin d’oeil. Cette manipulation vous permettra de faire vos pédicures, et, accessoirement enlever ce fameux film de protection. Voilà, vous savez tout ! Blague à part, le témoin rouge indique que la lampe est correctement branchée sur le secteur et prête à fonctionner. Le témoin bleu s’affiche lorsque vous sélectionnez une des trois durées de séchage : 10 secondes pour pré-durcir le vernis (sur le pouce par exemple) // 30 secondes pour un durcissement supplémentaire si vous souhaitez une tenue très longue durée // 60 secondes pour un durcissement normal de la couleur.

Concrètement, comment se passe la pose du vernis semi-permanent Striplac ?
Comme avant toute pose de vernis qu’il soit traditionnel ou semi-permanent, il faut commencer par démaquiller ses ongles, les limer puis repousser les cuticules. Cette dernière étape est très importante puisqu’elle permet de garantir une bonne tenue du vernis semi-permanent. Ensuite, on nettoie/dégraisse la surface des ongles en passant un petit coup de pad nettoyant et on passe aux choses sérieuses.

Après avoir appliqué une fine couche de Twin Coat sans toucher les cuticules ni la peau des bords de l’ongle, on passe sous la lampe pendant 60 secondes. D’abord quatre doigts, puis le pouce tout seul. Personnellement, j’ai fait ma manucure complète sur les quatre doigts de mes mains et j’ai géré les pouces à la fin. On recommence avec une première couche de couleur en faisant toujours attention que le vernis n’entre pas en contact avec la peau (si c’est le cas, un petit coup de bâtonnet de buis pour effacer les bavures), 60 secondes sous la lampe, une deuxième couche, 60 secondes et enfin une couche de Twin Coat en veillant à recouvrir le bord libre et de nouveau 60 secondes. Pour retirer la couche de dispersion, on nettoie les ongles avec un pad nettoyant et c’est fini !

As-tu des conseils pour bien réussir la pose ?
> Travaillez en fines couches, quitte à poser votre couleur en trois couches.
> Dans le manuel, il est bien dit de ne pas toucher le vernis entre deux couches. Vous vous doutez bien que je me suis mise en mode « prise la main dans le sac » et que j’ai évidement touché pour vérifier si oui ou non c’était sec. Ne le faites pas ! 🙂 La surface reste collante, ne cherchez donc ni à la toucher, ni à l’essuyer, enchainez les étapes comme indiquées sur le manuel (hum hum ^^).
> Les pads fournis dans le kit sont bien utiles et sont délicatement parfumés à la pêche mais ça ne vaut pas le coup de réinvestir la prochaine fois. Un coton imbibé d’alcool fera tout aussi bien l’affaire et est plus économique !
> Lors de mon premier essai, mon vernis a rétracté. Comme avec une couche de Sèche Vite ou de Poshé pour certaines. Dé-gou-tée ! J’ai relu le manuel dans tous les sens et j’ai finalement trouvé la solution dans celui de la lampe. Au lieu de passer ma couche de base 60 secondes sous la lampe, je me suis contentée de la laisser 10 secondes.

Quand j’ai su que j’allais recevoir le kit, j’ai profité d’une commande chez Sephora pour ajouter à mon panier un autre vernis de couleur, Nude Parisienne, histoire de pousser le test un peu plus loin encore. Ma toute première pose, celle qui a rétracté…

Ça tient vraiment 10 jours ?
Je ne suis pas sûre d’être la meilleure testeuse du monde pour évaluer la tenue et la longévité des vernis Striplac. Pourquoi ? Parce que je reste une amoureuse inconditionnelle du vrai vernis, je suis trop habituée à changer ! Mais ce que je peux vous dire, c’est que j’ai posé Nude Parisienne et Secret Red que j’ai respectivement fait tenir 5 et 9 jours. Pour le premier, cette histoire de bords libres me dérangeait vraiment beaucoup et j’ai fini par titiller mes ongles en les portant à la bouche et en cherchant à décoller le vernis (bouuuuh pas bien !).

J’ai ensuite renouvelé l’expérience avec Secret Red en appliquant le petit secret que je vous livre plus haut et cette fois, j’ai gardé ma manucure pendant 9 jours sans accrocs, ni rayures et avec toujours autant de brillance qu’au premier jour. J’ai pris sur moi… Neuf jours !!! C’est la repousse qui a eu raison de mes ongles et l’effroyable envie de changer de couleur. A condition de ne pas chipoter avec vos ongles en grattant les côtés ou en les portant à la bouche (réflexe d’ancienne rongeuse), Striplac tient sa promesse ! D’ailleurs, ce test m’aura permis de me rendre compte que le changement régulier de vernis fait incontestablement partie de ma thérapie personnelle pour ne pas replonger. Avec le semi-permanent, je me lasse de la couleur et du coup je grignote dans l’espoir d’abimer pour changer. C’est grave docteur ? 😛

Comment se passe le retrait ? Est-ce que Striplac abime les ongles ?
Dans mon petit panier shopping Sephora, en plus de Nude Parisienne, j’ai ajouté l’activateur de Peel-Off. Je ne savais pas si j’allais en avoir besoin mais très franchement, ce qui me faisait peur dans l’idée de poser du vernis semi-permanent, c’était le retrait. Pas envie d’abimer mes ongles durablement, j’ai donc préféré jouer la sécurité.

C’est d’ailleurs pour sa technologie « Peel-Off » que j’ai décidé de tester le kit Striplac et aucun autre. En effet, les vernis Striplac ont la particularité de se retirer en grattant sur le bord de l’ongle et en décollant le vernis par plaque entière. Toujours moins pire qu’un bain prolongé dans une solution de dépose, d’un grattage intensif au bâtonnet de buis puis d’un ponçage en bonne et due forme non ? J’ai enlevé Nude Parisienne après 5 jours et Alessandro précise bien dans son manuel que ses vernis semi-permanents ne sont pas faits pour être retirés si vite après la pose. La marque recommande donc pour les changements réguliers et les ongles secs d’utiliser impérativement l’activateur Peel-Off. Comme d’habitude, je n’en ai fait qu’à ma tête et j’ai commencé par décoller le vernis sur mon auriculaire et là, paf, une partie de la kératine de l’ongle s’est détachée avec le vernis.

Je n’ai pas poussé plus loin mes expérimentations et j’ai tout de suite appliqué l’activateur sur les côtés de mes autres ongles. Après 2-3 minutes, le vernis s’est décollé comme par magie, sans abimer mes ongles cette fois. Avec Secret Red, je n’ai rencontré aucun souci. Après 9 jours de pose, le vernis s’est détaché sans que j’ai besoin d’avoir recours à l’activateur. Néanmoins, je vous conseille fortement de vous équiper de ce petit flacon, notamment si vous avez les ongles fragiles (cassants, secs, dédoublés) et quoi qu’il en soit de les bichonner avec vos soins préférés !

10 jours sans la moindre petite fantaisie sur mes ongles ? Impossible !
J’ai vu des tutos sur Internet qui montrent comment réaliser un dégradé avec ce type de vernis. Pourquoi pas, mais la texture/le fini des vernis Striplac me font penser que c’est difficilement réalisable pour une jeune femme non professionnelle. Sans compter que Alessandro ne parle même pas de cette possibilité dans son guide d’utilisation… Pour les inconditionnelles du nail-art, je pense que rien ne vous empêche de faire un petit dégradé de paillettes sur le Twin Coat (après avoir enlevé la couche de dispersion avec un pad nettoyant) ou un motif au scotch avec un vernis traditionnel puis de sceller le tout avec votre top coat habituel. Je n’ai pas essayé par crainte des sur-épaisseurs et parce que je voulais tester le produit dans de bonnes conditions, mais je le ferai à l’occasion. Surtout, ça peut venir mettre un peu de fantaisie aux couleurs pour le moment très basiques proposées par Sephora. A l’étranger, Alessandro propose une plus large gamme de couleurs, espérons que ça arrive bientôt chez nous aussi !

Où acheter le kit Striplac par Alessandro ?
Le kit est disponible en exclusivité chez Sephora pour 99,90EUR. Je vous conseille d’attendre de recevoir un bon -10% ou -20% pour craquer parce que mine de rien, c’est un budget ! Il y a d’ailleurs 20% de remise actuellement et ce jusqu’au 17 février prochain avec le code SVALG. Pour essayer l’une des 10 teintes disponibles actuellement, il faudra débourser 17EUR le flacon de 8ml. Pour l’indispensable (à mon sens) activateur Peel Off, comptez 9EUR les 8ml.

Verdict final ?
Comme je le dis plus haut, je ne pense pas devenir une inconditionnelle du vernis semi-permanent. Cela me freine trop dans mes « habitudes ongulaires » que ce soit en terme de fréquence de changements ou en terme de couleurs/finis/paillettes/décorations/funkytude (si, si ^^). Néanmoins, c’est une solution qui me semble plutôt idéale pour les pédicures ou pour les départs en vacances quand on cherche à avoir des mains soignées sans vouloir s’encombrer de vernis et tout l’attirail qui va avec… Voilà ce que je peux vous dire sur le kit Striplac by Alessandro. Si par hasard, je n’ai pas été assez précise, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaires, je me ferai un plaisir de répondre à vos interrogations. A très bientôt les filles !

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération