[Stamping] Les plaques de la dernière collection Bundle Monster !

Hiiiiiiiiiiiiii, je ne vous l’avais dit de peur de vous faire fuir (mais c’est quoi cette obsédée de la plaque de stamping ?) mais ça y est, j’ai reçu les 25 plaques de la toute dernière collection Bundle Monster. Je vous laisse en images et je vous retrouve pour approfondir tout ça ! ^^

 

Contrairement à la précédente collection, celle-ci ne compte que deux plaques « french », toutes les autres sont des plaques dont les motifs recouvrent l’ongle complet. Côté motifs justement, il y a toujours des choses très graphiques, mais on retrouve des dessins beaucoup plus figuratifs voire même des plaques carrément décalées/fun. Ça plait ou pas, mais je trouve que cette collection complète à merveille celle d’avant… N’oubliez pas, avant de vous servir de vos plaques, il faut retirer le film bleu de protection. Attention en le faisant, moi qui jurais que les bords n’étaient pas tranchants, c’était avant que l’une des plaques rentre dans mon pouce (gloups). Bon, j’y suis allée comme une brute aussi, c’est de ma faute, mais si j’ai réussi à me couper, c’est que les bords ne sont pas si inoffensifs que ça.

Où faire votre shopping ?
Comme la dernière fois, j’ai commandé sur Amazon.com pour 21,99$ (+4$ de frais de port) (revendeur Bundle Monster himself, rien à craindre), mais sachez que vous pouvez commander vos plaques directement sur le site Bundle Monster pour le même prix. Dans mon colis j’ai reçu une petite carte avec un code remise, je ne pouvais pas ne pas vous en faire profiter… En tapant le code « thanks » dans l’emplacement prévu à cet effet, vous bénéficierez de 10% de remise sur votre commande. L’offre est valable une fois par client et ce jusqu’au 30 novembre 2012 ! Pour celles qui n’aiment pas commander à l’étranger, sachez que vous pouvez trouver le précédent kit sur la Pshiiit Boutique et avec un peu de patience, vous devriez pouvoir commander celui-ci prochainement.

La Battle des base-coats !

Après celle des top-coats accélérateurs de séchage, vous avez été plusieurs à me demander la même chose version base-coats. Me revoilà donc partie pour vous parler de mes quatre bases du moment, que j’alterne au grès de mes envies et de mes besoins !

1. Natural Nail Base Coat (OPI)
Comme toutes les bases de vernis qui se respectent, celle-ci comme ses petites copines a pour objectif de protéger vos ongles en faisant barrière aux pigments et autres choses nocives contenus dans nos vernis. Elle est là aussi pour permettre une bonne adhérence et une meilleure tenue à nos couleurs. La base d’une bonne manucure, c’est la base justement, donc n’oubliez jamais d’en mettre… C’est mon troisième flacon de Natural Nail Base Coat, c’est dire à quel point je l’aime. Elle reste fluide où qu’on en soit dans le flacon (et je les termine jusqu’à la dernière goutte !), son pinceau permet une application facile, elle sèche vite et laisse un fini satiné aux ongles. Son petit défaut : c’est une base toute simple, n’espérez pas qu’elle vous apporte un petit plus. Elle protège et fait durer la couleur mais c’est tout ! Si vous recherchez une base réparatrice chez OPI, je vous conseille l’excellente Original Nail Envy

2. Ultra’Lisse (L’Onglerie)
Je vous en déjà parlé longuement, donc je ne vais pas revenir dessus très longtemps. Cette base permet de réduire les imperfections des ongles en les camouflant. Légèrement teintée, elle peut également se porter seule ! Moi qui ai les ongles assez abîmés au naturel, c’est un produit qui est entré dans ma routine et que je compte bien conserver à l’avenir. Son petit défaut : Franchement, je n’en vois aucun ^^

3. Nourish Me (Essie)
Le Good to Go m’a tellement emballé que j’ai craqué sur cette base au détour du rayon Essie de Monoprix ! Nourish Me est une base-soin destinée aux ongles secs et cassants (et là, je me rends compte qu’elle n’est pas complètement adaptée à ma nature d’ongles, puisqu’ils sont cassants et qu’ils se dédoublent – gamme bleue + rose donc ^^). Enrichie en vitamines A, C, E et contenant un mélange de 10 huiles naturelles, Nourish Me, comme son nom l’indique, nourrit et hydrate les ongles. J’alterne trop souvent pour constater un bénéfice durable, mais je suis convaincue de l’effet soin de cette base sur une longue période. Son petit défaut : son fini est tellement brillant que certains vernis ont beaucoup de mal à se laisser poser sans faire de trous. J’en ai fait l’amère expérience avec Off The Shoulder de la dernière collection de la marque. Attention donc aux vernis de couleurs fluides, ce ne sont pas les meilleurs alliés de Nourish Me…

4. Bonder (Orly)
C’est Bonder qui vient à ma rescousse quand Nourish Me me fait défaut ! Cette base est composée aux extraits de caoutchouc. Quand je l’ai commandée chez Manucure & Beauté (en soldes actuellement), j’ai cru au début acheter une base miracle au marketing bien ficelé ! « Une base caoutchouc qui fait parfaitement tenir le vernis sur la surface de l’ongle ? Mouais, et la marmotte… ». Sauf qu’elle est absolument dingue ! Une fois posée, elle sèche à la vitesse de la lumière et donne un fini presque mat à vos ongles. Quand on passe le doigt, on sent que ça accroche, un peu comme quand on passe le doigt sur un élastique en caoutchouc justement. Avec Bonder, les couleurs les plus rebelles accrochent, même les vernis holographiques qui sont réputés difficiles à appliquer (souvenez-vous, le secret d’un beau vernis holo, la base à l’eau !). Son petit défaut : Maintenant, je vais être obligée d’acheter l’accélérateur de séchage de la marque ! 😀

NPA Info Service
Les gagnantes du concours Peggy Sage sont annoncées en édit de l’article ! Bravo aux gagnantes et merci à toutes pour vos participations…

La Battle des top-coats accélérateurs de séchage !

Ils sont quatre dans l’arène, chacun avec leurs avantages et leur inconvénients (qui ne seront sans doute pas les mêmes de vous à moi ^^). Je vous propose de vous faire faire un petit tour d’horizon des top coats accélérateurs de séchage que j’utilise au quotidien…

1. Rapi’Dry (OPI)
Que ce soit Rapi’Dry ou ses petits copains, tous s’utilisent de la même façon. Après avoir posé vos deux couches de couleur, vous attendez une petite minute pour poser le top coat, qui en plus d’apporter brillance et tenue à votre manucure, a le gros avantage de réduire considérablement le temps de séchage. Je vous en avais déjà parlé dans un précédent billet, Rapi’Dry fait très bien son boulot. En moins de 10 minutes, vos ongles sont secs ! A l’époque je craignais qu’il ne se comporte pas très bien dans le temps, mais finalement, même s’il s’est un peu épaissi (c’est un grand classique chez les accélérateurs de séchage), il reste tout à fait utilisable. Son petit défaut : si on le pose trop près des cuticules, il les assèche. Pour remédier à ce souci, je dépose une goutte de Drip Dry après avoir posé Rapi’Dry, ça rend mon top coat encore plus performant et mes cuticules bénéficient des bienfaits de la vitamine E et du Jojoba contenus dans les gouttes !

2. Sèche-Vite (Sèche)
On ne le présente plus, c’est LE chouchou de toutes les nailistas. Je l’ai boudé pendant très longtemps, puis finalement, je me suis laissée convaincre et je l’ai acheté ! Le moins qu’on puisse dire c’est que nos débuts ont été difficiles. Je mettais trop de produit, du coup, en surface mon vernis était sec, mais dès que je reprenais mes activités, j’abimais ma manucure. Le vernis s’en allait par plaque… Je l’ai mis de côté un moment, jurant qu’on ne m’y reprendrait plus, et j’y suis revenue (bonjour l’esprit de contradiction ! ^^). En appliquant des couches plus fines, je reconnais que son efficacité est hallucinante. C’est l’accélérateur de séchage Lucky Luke, celui qui sèche plus vite que son ombre ! Comptez moins de 5 minutes pour que vos ongles soient tout à fait secs. Son petit défaut : sa composition ! Au nez, il suffit d’ouvrir le flacon pour que ses effluves chimiques vous fassent comprendre que la compo n’est pas nette, mais le pire c’est ce qu’on lit sur le flacon : « AVERTISSEMENT Ce produit contient un composant chimique que l’État de Californie tient responsable de maladies d’anomalies congénitales et d’autres affections liées à la reproduction. » Ça fait peur non ? Si vous êtes enceinte, le plus sage est de l’évincer de votre routine. Sinon, je vous recommande de ne vous en servir que dans certaines situations (pour des nail-arts ou pour lisser des vernis très pailletés par exemple) et toujours avec parcimonie…

3. Good To Go (Essie)
Mon chouchou de la sélection, celui que je rachète dès que je n’en ai plus ! En fait, il a les avantages du Rapi’Dry de la marque OPI (brillance, tenue, temps de séchage inférieur à 10 minutes) sans l’inconvénient d’assécher le contour de mes ongles. Maintenant qu’Essie est bien installée en France, on le trouve plutôt facilement et à un prix raisonnable (ce qui n’est pas le cas de l’accélérateur OPI qui se vend aux alentours de 18EUR !). Pour les habituées des commandes outre-atlantique, n’hésitez pas à vous le procurer là-bas, le prix est encore plus avantageux. Son petit défaut : il sèche assez vite dans le flacon et il est fréquent que le dernier quart (voire tiers) ne soit pas utilisable. Pour prolonger la durée de vie de votre flacon, n’hésitez pas à y mettre quelques gouttes de diluant !

4. Hardwear (Butter London)
C’est le dernier a avoir rejoint mon Helmer. Le flacon en lui-même est une petite oeuvre d’art avec son verre dépoli sur le devant, sa petite couronne princière imprimée sur le manche du pinceau et son capuchon noir. J’aime sa contenance XXL (17,5ml) et le fait qu’il soit 3-Free. La formulation est parfaite, juste comme il faut et son temps de séchage s’approche de celui de mon chouchou Essie. J’ai eu un peu de mal à le prendre en main, la tige du pinceau étant très longue. Son petit défaut : son prix (19,90EUR) que je suis prête à lui pardonner ! Pourquoi ? Parce que la qualité est là, indéniablement. Et sa composition propre est un gros atout pour moi. C’est d’ailleurs à ce prix là que je suis prête à y mettre… le prix justement ! Maintenant, je suis loin d’être venue à bout de mon flacon et mon avis final dépendra de son comportement dans le temps…Time will tell !

NPA Info Services
Désolée d’être un peu moins présente sur le blog, par mail et sur les différents réseaux sociaux, mais ce week-end je fête mes 30 ans avec ma famille et mes amis. Comme nous faisons tout nous-même, nous passons beaucoup de temps à préparer, installer et faire la navette entre chez nous et le lieu de la fête ! Sachez que je ne vous oublie pas ! La semaine prochaine, pour me faire pardonner, je vous promets un petit reportage « Vis mon anniversaire de trentenaire ». ^^ A bientôt les filles ❤

La trousse de survie ongulaire des week-ends prolongés (ou des vacances, ça marche aussi)

Attention les filles, on parle bien d’une trousse de survie ! Du minimum vital qu’une NPA emmène en vacances contrainte et forcée par son chéri qui râle parce que la valise déborde déjà d’une tenue s’il fait beau, d’une s’il fait chaud, d’une s’il pleut, d’une s’il fait froid, de trois paires de chaussures, d’un vanity plein de produits de beauté. Le même homme qui risque de péter un câble si on lui parle d’emmener en plus de ça son Helmer son nécessaire à vernis. Du must-have de la fille qui agrandit sa collection à la vitesse de la lumière, celle qui, pétrie d’amour pour ses enfants (ou son chien, son chat, son hamster, son poisson rouge) se résigne parce qu’eux aussi aimeraient bien avoir une petite place dans le coffre pour y caser leurs trottinettes ! (C’est beau l’abnégation maternelle) (Si, si !) Tout ça pour dire qu’on parle du genre de trousse qui tient dans le sac à main, genre ça :

La classe, non ? Alors qu’est-ce qu’on y met dans cette trousse ?

On commence par les vernis ! Mais pas n’importe lesquels… Déjà on prend sa base fétiche et son top-coat accélérateur de séchage. Puis on essaye de se limiter dans le choix de ses couleurs, on en choisit trois en fonction du programme du week-end. (Oui, je sais, c’est dur !) (On rentre quand déjà ?) Dans mon cas perso, j’ai choisi du rouge, la teinte classique et indémodable par excellence au cas où mon homme aurait voulu m’inviter au resto et que j’aurais eu besoin de jouer les femmes fatales. Quand bien même, le rouge ça va avec tout, c’est LA couleur pour laquelle vous n’avez pas à vous poser de question cruciales du type « Comment je vais accorder mes fringues ou mon make-up à mon vernis ? ». J’ai aussi pris une teinte nude un peu passe-partout parce qu’il était prévu qu’on aille manger chez ma grand-mère et que son cœur est trop mal en point pour que je prenne le risque de lui infliger la vision de mes ongles à la pointe de la modernité… avec mon superbe bleu d’amour ! Électrique et rock’n’roll comme j’aime ! Vous l’aurez compris, l’idée c’est de choisir des teintes que vous aimerez porter…
> En guest : Base « Nourish Me » (Essie) // Top coat accélérateur de séchage « Good to Go » (Essie) // Rouge « Rouge Pompier » (L’Onglerie) // Nude « Gouda Gouda Two Shoes » (OPI) // Bleu « Big Smoke » (Butter London)

Ce n’est pas le tout d’avoir de belles couleurs à se mettre au bout des doigts, il faut aussi les accessoires qui vont bien pour pouvoir changer de manucure pendant le voyage. Pour ne pas se prendre la tête avec des cotons et du dissolvant qui menace de se renverser dans le fond du sac (maudit clapet), j’ai opté pour le bain dissolvant (qui se visse donc ^^). A ça, j’ai ajouté mon bloc polissoir quatre faces pour égaliser mes ongles ou rattraper une casse (gloups !), ma pince à envies pour éviter de m’arracher les petites peaux du contour de l’ongle et un bâtonnet de buis qui servira à repousser une cuticule récalcitrante ou nettoyer une petite bavure de vernis au moment de la pose…
> En guest : Bain « Dissolvant Miraculeux » (Bourjois) // Bloc polissoir 4 faces, Pince à envies et Bâtonnets de buis (Sephora)

Pour finir, même si en vacances, j’ai tendance à oublier la routine (y compris celle du crémage de mains devant le programme TV au fond du canapé) et à jouer les rebelles, si je ne veux pas me retrouver avec des doigts en friche à mon retour, je mise tout sur les soins. Tous les soirs, même si je tombe de fatigue, je me tartine avec mon onguent préféré spécial cuticules et ma crème hydratante. Pour les retouches en cours de journée ou entre les manucures (après le démaquillage et avant la nouvelle couleur), j’opte pour le stylo d’huile pour cuticules plus pratique et léger que le flacon de 15 ml d’Oil to Go !
> En guest : Onguent cuticules « Doigt de Fée » (Lush), Crème mains « Crème Gourmande Mains & Ongles » (Caudalie) // Stylo « Avoplex Cuticle Oil to Go » (OPI)

Et vous, quelle est votre routine pendant les vacances ? Est-elle plus light ? Arrivez-vous à vous limiter comme je le fais ou emmenez-vous une valise de vernis à en faire baver de jalousie la manucure du nail-bar de Pétaouchnok ? 

J’ai testé pour vous… Acheter des plaques de stamping (Cheeky)

Au début du mois, je la tentais (elle et quelques autres ^^) avec mes plaques Bundle Monster, c’est à son tour cette fois-ci… Mais de qui est-ce que je parle ? De Pshiiit bien sûr qui m’a sournoisement envoyée un lien Amazon vers des plaques de la marque Cheeky. J’étais sur la route depuis mon téléphone, j’ai à peine regardé les motifs que j’étais déjà en train de valider ma commande. Ma confiance aveugle en son bon goût a eu raison de moi, si ça lui plaisait à elle, ça ne pourrait que me plaire à moi aussi !


Reçue en 48H, les plaques sont emballées par lot de cinq dans des petits sachets en plastique transparent…


J’ai lu je ne sais plus où les mésaventures d’une jeune femme qui n’arrivait pas à se servir de ses plaques avant que son chéri ne lui vienne en aide. Elle n’avait pas vu qu’il fallait enlever la protection en plastique bleu qui recouvre les plaques ! On ne se moque pas, ça peut arriver d’être tellement dans le feu de l’action qu’on ne voit pas le film. Ai-je besoin de vous rappeler que j’ai failli perdre patience avec mes premiers vernis Butter London et leurs fameux petits scotchs sur le côté du bouchon ?

Comme pour les plaques Bundle Monster, il y a beaucoup de motifs qui recouvrent l’ongle en entier, des motifs pour réaliser des french manucures et des petits motifs à stamper en accent nail. Là aussi, il y a des choses que je n’aime pas du tout, mais globalement, les dessins sont très sympas et, ce que je craignais un peu, pas vraiment redondants avec les plaques Bundle Monster. Les gravures sont nettes et permettent de réaliser de jolis stamping. Là encore, le rapport qualité/prix est vraiment excellent. Tout ça pour vous dire que vous pouvez y aller les yeux fermés et que même si vous avez déjà craqué pour les BM, vous pouvez aussi succomber au charme des plaques Cheeky…

Où faire son shopping ? Sur Amazon.fr, le lot de 26 plaques est à 17,90EUR. Néanmoins, l’article étant vendu par un vendeur indépendant, il faut rajouter 5,60EUR de frais de port, soit un total de 23,50EUR.

Alors, plutôt Cheeky ou Bundle Monster ? A moins que vous ne préfériez rester fidèle à Konad ? Vous avez d’autres marques à nous faire découvrir ?

J’ai testé pour vous… Commander ses vernis chez Bec & Ongles !

Figurez-vous que je suis avidement la boutique en ligne de vernis Bec & Ongles depuis ses débuts (et même avant) sans avoir jamais commandé. Honte sur moi ! C’est chose faite, puisque j’ai reçu mon colis la semaine dernière pendant que j’étais absente. Imaginez mon bonheur quand en rentrant, j’ai trouvé plein de trésors colorés dans ma boîte aux lettres…

Pardonnez-moi, j’avais déjà méticuleusement coupé le scotch du colis avant de me rappeler que je me devais de prendre des photos pour vous faire un petit débriefing de mes impressions ! Comme je le disais, j’ai choisi la livraison à mon domicile (colis remis sans signature) par Colissimo sous 48H. Ce service vous coûtera 5,50EUR sauf, si vous avez commandé pour plus de 45EUR de vernis. Dans ce cas la livraison est gratuite (et franchement quand on voit les jolies merveilles, ce n’est pas très difficile d’atteindre cet objectif ^^). Vous pouvez néanmoins vous faire livrer en Mondial Relay sous 5 à 6 jours (3,50EUR // Gratuit au delà de 45EUR de commande) ou par Chronopost en 24H (21EUR // 16EUR au delà de 45EUR de commande).

Les vernis sont soigneusement emballés… Il y a une grosse épaisseur de papier bulles au fond du colis et au dessus, puis on trouve des pochettes de papier bulles qui enferment 2 à 3 vernis (admirez le petit autocollant au nom de la boutique !) et enfin chaque vernis est lui-même individuellement emballé dans des bulles. Bref, c’est un monde de bulles dans ce carton, aucune chance que vous ayez de la casse !

J’ai majoritairement commandé des vernis Models Own, car comme souvent avec les marques venues d’Outre-Manche (je pense aux vernis A England), la conversion de la Livre Sterling vers l’Euro nous est favorable… Et comme j’aime à vous le rappeler régulièrement, la blogueuse boulet que je suis a commandé deux fois le même vernis ! Ce n’est pas bien grave, je suis sûre que l’une d’entre vous sera ravie de le remporter lors d’un prochain concours. Hop, je le garde bien au chaud dans sa petite pochette de bulles pour sa future maman. ^^

Bilan : Je suis ravie de cette expérience shopping sur Bec & Ongles !
> Déjà l’e-shop est visuellement très attrayant, on se repère facilement.
> Les photos des vernis donnent envie de tous les acheter, c’est terrible !
> Les marques vendues sur la boutique :A England, China Glaze, Ciaté, Essie, Eyeko, Konad, Lollipops, Models Own, Nubar, Orly et Seche.
> La fiche produit est claire avec une multitude d’informations comme une description du vernis, le stock restant (en cas de rupture, vous pouvez demander à être alertée par mail du réassort, ça fonctionne très bien), des caractéristiques techniques (contenance du flacon, composition, fini…) et des infos utiles sur la facilité d’application, le nombre de couches à prévoir ou encore le temps de séchage.
> Au fur et à mesure que je remplis mon panier, je sais à combien j’en suis de la livraison gratuite. J’ai trouvé ce petit outil pas si gadget que ça au final !
> En ce qui concerne le règlement, vous avez le choix entre le paiement par Carte Bleue ou par Paypal.
> Côté délai de livraison, c’est juste parfait. J’ai commandé le week-end dernier, ma commande a été préparé et expédié lundi pour une livraison mercredi (j’étais absente, mais je suis allée vérifier le suivi de mon colis). Pour information, si vous commandez avant 13H, Bec & Ongles s’engage à envoyez votre colis le jour-même, pas mal non ?
> L’équipe est joignable par mail, téléphone (numéro classique, non surtaxé) et est très active sur les réseaux sociaux (blog, Facebook, Twitter et Pinterest).
> J’aime le système de « BEK » (points fidélité avec des remises à valoir sur vos prochaines commandes) et le programme de Parrainage (20% de remise à valoir sur la première commande de votre filleule et 20% de remise pour la marraine quand votre filleule a validé sa première commande)

Si comme moi vous avez décidé de vous faire un petit plaisir, c’est par là

J’ai testé pour vous… Acheter du matériel de stamping (Konad // Bundle Monster)

Je mentionne mes nouvelles plaques de stamping depuis quelques billets déjà et après vous avoir demandé votre avis sur Twitter, voilà un billet tout plein de photos pour vous présenter mon kit Konad de base et mes plaques Bundle Monster, qui sont bien moins onéreuses que Konad tout en étant d’une très bonne qualité !

Kit Konad
Il n’est pas forcément nécessaire d’acheter un kit de la marque, il en existe d’autres (dont je ne garantis pas la qualité par contre). Le kit est vendu avec 2 plaques M2 et M3 à petits motifs, trois vernis Konad (bleu, blanc et rouge), une raclette et un tampon. Ce qu’il est important de savoir, c’est que les vernis Konad ne sont pas les seuls à fonctionner. Vous pouvez très bien stamper vos vernis classiques. Il faut juste bien connaître leur texture. Privilégiez les vernis couvrants dès la première couche, très pigmentés et un peu épais.

Où faire son shopping ? Chez Manucure & Beauté (en promo en ce moment), sinon sur eBay ou Amazon !

Les plaques Bundle Monster
(pour voir le détail des autres plaques, cliquez sur une miniature et accédez à la galerie)

Les plaques Bundle Monster sont d’un excellent rapport qualité-prix et n’ont pas grand chose à envier aux Konad. J’en suis très satisfaite. Alors, comme dirait l’autre, il y a à boire et à manger, tout n’est pas à mon goût, mais j’apprécie de retrouver beaucoup de grands motifs à stamper sur l’ensemble de mes ongles. Les motifs sont bien gravés (il arrive que ce ne soit pas le cas) et par conséquent adhèrent sans problème au tampon. Bref, vous l’aurez compris, sous vos yeux ébahis se tient une NPA ravie de son acquisition !

Où faire son shopping ? Le lot de 25 plaques (celles présentées ci-dessus) sur Amazon.com pour 25,99$ (= 20,65EUR livraison incluse avec le taux de change // livraison sous une semaine). Sinon, il existe un lot de 21 plaques sur Amazon.fr pour 21,99EUR (livraison offerte). Attention cependant ce sont beaucoup de petits motifs (13 plaques). Il n’y a que 6 plaques de motifs qui couvrent l’ongle, le reste sont des motifs « french ».

Vous êtes adepte du stamping ? Quel genre de motifs vous plait ? Les Bundle Monster vous donnent envie de sauter le pas ? Un tuto-vidéo, oui, non ? Dites-moi tout ^^

J’ai testé pour vous… Commander ses vernis chez Pshiiit Boutique (+ interview)

Comme je vous le disais dans mon billet hommage, nous avons été très nombreuses, nous les pshiiiteuses hystériques (avouons-le ^^), à vouloir passer une commande sur Pshiiit Boutique le jour même de l’ouverture… Je partais avec une longueur d’avance puisque Camille m’avait montrée des screenshots de la boutique pour me demander mon avis. Je savais donc où je mettais les pieds contrairement à toutes les fans qui découvraient la boutique en même temps que les merveilles dont elle regorge ! A force de patience et après avoir usé le pad du portable en jouant du bouton de rafraîchissement, j’ai réussi à passer ma toute première commande de vernis à ongles sur la boutique de Camille !

Pshiiit Boutique, c’est ça…

Une charte graphique simple et épurée à l’image de sa créatrice et de son univers… Des petites touches de sa couleur fétiche, des visuels à couper le souffle, des descriptifs bourrés de conseils de Camille herself, des fiches techniques qui permettent de retrouver les informations utiles pour chaque produit (teinte, texture, contenance, forme du pinceau, couvrance et séchage) et des liens vers des swatches. Vers son blog si elle a déjà testé les merveilles, sinon, elle renvoie vers le blog des copines (sérieusement, c’est pas juste adorable ça ? <3).

Expédiée mardi matin, ma commande est arrivée ce matin. 48H de délai de livraison auxquelles s’ajoutent une grosse journée de préparation, c’est plus qu’honnête ! Surtout que vous le lirez après dans l’interview que Camille a bien voulu me donner, mais elle a été littéralement submergée par les commandes ! Petit regret, mais qui est dû au problème du fameux serveur saturé, je fais partie de celles qui n’ont eu aucune confirmation de commande. Une fois ma commande payée, mon panier était toujours plein et l’historique de ma commande affichait «aucune commande». Ce qui implique que je n’ai pas eu d’info officielle du traitement de ma commande, de son expédition et donc de son suivi. Heureusement, Camille étant très à l’écoute de sa communauté, elle a informé ses clientes de l’expédition des commandes par l’intermédiaire des réseaux sociaux sur lesquels elle est très active. A l’heure qu’il est, tout est rentré dans l’ordre !

Après l’ouverture du carton parfaitement bien scellé, on découvre un joli papier de soie bleu sous lequel se cachent les précieux. Au-dessus, le bordereau de commande, une carte de visite et les plumes d’un oiseau de paradis… Celui des vernis à ongles d’exception !

J’écarte le papier de soie et là, je vois que tout est soigneusement emballé et protégé. Certains articles sont suremballés dans du papier de soie (retenu par un morceau de masking tape à motif géométrique), d’autres sont dans des boîtes cartons, les derniers sont dans du papier bulle. Tout est calé avec du papier de protection et des flocons de polystyrène. Zéro risques de casse !

Et voilà les merveilles qu’on peut trouver dans la Pshiiit Boutique…

Pshiiit Boutique, les « + »…
> Avec sa boutique, Camille a mis à portée d’ongles des marques qu’il nous était difficile d’acquérir, voire carrément impossible : A England, Butter London, China Glaze, Color Club, Essie, Essence, Nfu Oh, Ozotic, Picture Polish…
> Les frais de ports sont à 0,50EUR symbolique au-delà de 50EUR de commande (pour la France Métropolitaine). En deçà, ça fonctionne par forfait : 2,50EUR pour une commande inférieure à 20EUR, 3,50EUR entre 21 et 29EUR, puis 5,50 entre 30 et 49EUR.
> Pshiiit Boutique c’est une vraie passion de la matière et des couleurs, le goût pour les beaux vernis à ongles, la proximité de Camille avec sa communauté, le soin (emballage, préparation) et le professionnalisme…

Pshiiit Boutique, les « -« …
> Un vrai moins, le seul, celui qui casse (à mon goût) le côté luxueux du déballage du colis : l’odeur de tabac. La maison de Camille doit être fumeuse et les papiers de soie sont imprégnés de ce parfum qui personnellement me dérange. Ceci dit, ce n’est pas ce qui va m’empêcher de passer plein de nouvelles commandes dans l’avenir, rassurez-vous ^^

Pour terminer, j’ai proposé à Camille de répondre à quelques questions. Elle s’est prêtée au jeu de l’interview exclusive avec beaucoup de gentillesse. Quelque chose me dit que bientôt, les journalistes se bousculeront pour raconter la success-story de Pshiiit et sa boutique !

Bonjour Camille, merci de jouer le jeu de l’interview et de répondre à mes questions. On est nombreuses à te voir grandir et évoluer depuis plusieurs mois et maintenant tu ouvres ta boutique en ligne de vernis à ongles, c’est une sacrée étape de passer de blogueuse avertie à femme d’affaires… Comment a germé l’idée dans ta tête ?
Après un petit parcours un peu décevant dans le métier que j’avais choisi au départ, j’ai cherché un moyen de faire ce que j’aimais, ce qui me passionnait et surtout d’être mon propre patron pour pouvoir prendre mes propres décisions. Avec le blog qui évoluait encore plus positivement que ce que j’avais espéré, j’ai petit à petit réalisé qu’il manquait un site permettant de trouver tout ce dont une NPA pouvait rêver. Alors j’ai eu envie de le créer ! J’ai bien conscience que c’est un pari risqué, mais j’espère pouvoir faire évoluer la boutique pour qu’on puisse y trouver, dans l’idéal, toutes les marques qui nous font envie !

Après consultation des pshiiiteuses (petit nom donné par Camille à sa communauté), tu as décidé d’activer la mise en ligne de la boutique le 1er avril à minuit. Les filles (dont je fais partie) ont pris d’assaut la boutique et ont fait planter le serveur. Il y avait une effervescence folle du côté des fans. Comment as-tu vécu ce lancement de ton côté ? Tu t’en remets ?
Au moment de cliquer sur « activer », j’étais au summum de mon stress. « Le site va-t-il leur plaire ? Les produits vont ils correspondre à ce qu’elles souhaitent ? Comprendront-elles ma démarche de finalement transformer tout cela en « commerce » ? etc etc… » Les questions étaient surtout par rapport à vos réactions. Et puis quand j’ai réalisé, une trentaine de secondes plus tard, que rien n’allait se passer comme prévu, que tout avait planté, et que mes questions de départ se transformaient en « Mais pourquoi ça ne fonctionne pas, mon dieu pourquoi mon webmaster ne répond pas, est ce que je ferme tout ? Comment vont-elles réagir à ce lancement raté ? » j’ai tout simplement atteint le stade où j’ai arrêté de stresser. Les erreurs et les conséquences étaient hors de ma portée, alors je riais nerveusement… C’était épique ! Maintenant je m’en remets, et je me dis que ça me fera vraiment des souvenirs extra, que ça marche ou non, je suis plus qu’heureuse d’avoir pu vivre un truc pareil !

Cette ouverture nocturne, ça représente combien de colis qui en ce moment rejoignent leurs nouvelles maisons ?
Très exactement 49 colis et une cinquantaine d’enveloppes entre dimanche 00h01 et lundi 20h ! Je vous laisse imaginer que ça dépasse de loin mes espérances, et que je suis tellement ébahie que je ne réalise pas ce qui m’arrive. Et surtout, ça ne représente pas uniquement des colis de vernis, ça représente tout l’engouement d’une communauté que l’on a créée ensemble durant un peu plus de 6 mois. Et ça, c’est tellement génial, émouvant, et touchant ! Je regarde ce qui a été créé et je suis juste folle de joie 🙂

Aujourd’hui, tout va comme sur des roulettes, tu as un super serveur à la hauteur de ta super communauté… C’est encore tout récent, mais tu peux nous décrire une journée type de business woman ? Tu commences par quoi le matin quand tu te lèves ?
Ce matin par exemple, c’était rendez-vous à la banque à 9h, et puis finalisation des nouvelles fiches produits d’une marque qui va arriver dans la journée, réception d’un colis, quelques tweets à mes blopines, vérification des nouvelles commandes, tour rapide à la poste, rapide coup d’œil à la page Facebook, réponses éventuelles à quelques commentaires, et là, checkage de mail… Il n’est que 11h48, et je n’ai pas fait la moitié de ce que je comptais faire 🙂 Après le déjeuner ce sera manucure (parce que je continue à être fascinée par les vernis, je vous rassure !) rédaction d’un article pour le blog, réponse aux mails inquiets des premières pshiiiteuses-commandeuses, passage de commande pour le réassort… Mes journées se terminent vers minuit, et dans ma tête je me dis « mais tu as encore tellement de choses à faire, comment oses-tu aller te coucher ? » !

J’ai cru comprendre que des petits lutins t’aidaient dans la préparation des commandes ? Je suppose que ça compte énormément le soutien de tes proches dans cette entreprise ?
Sans le soutien de mes proches, en particulier de mes parents, jamais je ne me serais lancée dans une telle aventure. Tout d’abord parce que techniquement cela aurait été totalement impossible, et ensuite parce que j’ai très peu confiance en moi et en mes décisions en générale. Les idées fusent dans ma tête, mais j’ai toujours énormément de mal à les verbaliser, et les assumer. Mon retour en Alsace chez mes parents a été vraiment bénéfique parce que je pouvais enfin me concentrer sur un projet sans avoir peur du regard direct de détracteurs (malgré eux). Ça a vraiment été le déclencheur ! Et leur aide, physique et morale, est plus qu’indispensable au quotidien 🙂 Je suis de nature stressée et angoissée, j’ai besoin en permanence que quelqu’un « valide » mes choix et mes décisions, je suis incapable de le faire moi même 🙂

Est-ce qu’il y a des marques, des gammes ou des produits spécifiques dans ton viseur qui feront leur apparition dans la boutique ces prochaines semaines ? Tu veux bien nous en parler ?
Il y a une bonne dizaine de marques dont je rêve mais qui pour l’instant n’ont pas donné suite à mes nombreux mails. Mais je suis dans une optique où je ne lâcherai pas le morceau, il faut absolument qu’elles comprennent l’objectif de ce shop, et dans l’idéal, je rêve qu’elles acceptent de s’aventurer là dedans avec moi. Certaines m’ont déjà fait confiance, je pense notamment à la fabuleuse équipe australienne Picture Polish, à la tendre Adina d’A England ou à mon super contact Coréen Nfu Oh. Et c’est génial de voir qu’avec zéro bagages, des gens puissent me faire confiance. Mais le travail n’est de loin pas terminé au contraire, il commence à peine… 🙂

Tu l’imagines comment ta boutique dans quelques mois ?
J’évite de me projeter car comme je vous l’avouais plus haut je suis une grande angoissée. Dans mes rêves, je la vois pleine de marques différentes, de textures et de couleurs, de soins et de plaisirs différents. Mais concrètement, je n’en sais rien, et l’inconnu, même si il est flippant, est terriblement excitant. Et puis tout ne dépend pas uniquement de moi, mais aussi de toutes les filles qui me suivent. Ce sera à elles de décider si oui ou non, Pshiiit a relevé le défi !

Je rappelle que tu n’as que 24 ans et que tu sembles d’une force à toute épreuve. Ça t’arrive de douter ?
En permanence. Vraiment. Il n’y a pas un seul jour, depuis le 15 Mars, où je n’ai pas versé une petite larme de stress et de peur (peut-être qu’il ne faudrait pas que je le dise ça…? ^^) Mais comme je le disais, les gens autour de moi m’aident à passer au dessus de ces grosses crises de doute, aussi bien mes proches que des filles merveilleuses rencontrées sur internet. Je pense notamment à… Bé. De Vernis en folie 🙂

Un grand merci Camille ! Je te souhaite de réussir dans tout ce que tu entreprendras… Un petit mot à ajouter ou un message à faire passer avant de nous quitter ?
Un petit mot… Rien de terriblement original je pense, mais un grand grand merci à toute la communauté puisque c’est grâce à elle que mon projet a vu le jour, et qu’aujourd’hui j’ai l’espoir de mener à bien une idée que j’ai enfin assumée. Cette phrase qu’on nous répète à longueur de temps : « Se donner les moyens de réaliser ses rêves » prend tout son sens, et c’est juste magique. Merci les filles, merci les Pshiiiteuses, et merci Bé qui a joué un rôle tellement important dans tout ça. ❤

Lien utile : Pshiiit Boutique

Edit du 11 avril : J’ai passé une deuxième commande Pshiiit Boutique et c’est avec joie que j’ai découvert aujourd’hui le colis dans ma boîte aux lettres. Le moins qu’on puisse dire c’est que Camille a été à l’écoute du point négatif que je pointais du doigt la semaine dernière. Quand je vous disais qu’elle avait tout d’une grande professionnelle, je ne me trompais pas ! L’odeur de tabac a fait place à un délicat parfum de figue, le fameux Phylosikos de Dyptique dont Camille raffole. Je peux vous dire qu’entre mes nouveaux superbes (dont le packaging exceptionnellement soigné fait de Butter London la marque la plus esthétique qu’il m’ait été donnée de voir et de posséder) et cette fragrance gourmande et raffinée, je suis à deux doigts de l’orgasme sensoriel…

10 questions/réponses sur le Dissolvant Miraculeux (Bourjois)

Parce que je n’avais pas envie de céder à la facilité et de vous parler du Dissolvant Miraculeux après une ou deux utilisations seulement, je teste pour vous depuis bientôt trois semaines ce petit pot « miraculeux ». Voici le résultat de mon crash-test sous forme de 10 questions-réponses ! C’est parti…

1. Le Dissolvant Miraculeux, c’est quoi exactement ?
Le Dissolvant Miraculeux est un bain dissolvant. Dans son pot rose girly, 75ml de dissolvant sans acétone et une mousse dans laquelle on plonge ses doigts manucurés les uns après les autres pour les ressortir sans trace de vernis.

2. Une seconde par ongle… Vraiment ?
Non, pas vraiment ! Comptez plutôt 5 secondes. Personnellement, une fois mon doigt dans le bain, je tourne mon ongle contre la mousse imbibée de dissolvant.

3. L’huile d’amande douce : utile ou gadget ?
Utile ! Parce que l’huile permet vraiment de lutter contre l’effet desséchant du dissolvant. Attention néanmoins, l’huile contenue dans le bain dissolvant ne remplacera jamais un vrai soin des ongles. Une fois le bain dissolvant utilisé et mes ongles parfaitement démaquillés, je procède au même rituel que d’habitude : un lavage des mains à l’eau tiède savonneuse et un petit coup de brosse à ongles pour éliminer les résidus de dissolvant. Une fois mes mains bien sèches, je dépose quelques gouttes d’huile pour cuticules sur le contour de mes ongles, je masse, j’applique une noisette de crème pour les mains et ensuite seulement, je passe à l’application de mon nouveau vernis. Le Dissolvant Miraculeux est certes enrichi en huile d’amande douce qui protège votre ongle, mais il reste un produit corrosif… Ne faites pas l’impasse sur le soin des mains, c’est le secret d’une belle manucure !

4. Ça sent vraiment les fruits rouges et la vanille ?
Ne faites pas comme moi, évitez de renifler à même le pot pour retrouver les accords sucrés des fruits rouges et de la vanille ! Vous ne sentirez que le dissolvant. Par contre, une fois votre doigt sorti du bain, quand le dissolvant sèche et fait place à une fine pellicule d’huile d’amande douce, des effluves parfumées arriveront à votre nez. Ça ne sent pas le chimique, c’est assez doux et très fruité. Personnellement, je ne sens pas la vanille, mais effectivement, on retrouve bien le parfum des fruits rouges. Pour la petite anecdote, un soir, entre le démaquillage de mes ongles et le lavage de mes mains, j’ai aidé mon fils à déboutonner un vêtement et il m’a demandé « C’est quoi qui sent bon comme ça ? Mais c’est tes mains !! Mmmm… » (soupir gourmand). Ce qui est super pratique c’est que finalement la corvée du démaquillage qui pue, l’odeur de dissolvant imprégné dans la pièce où vous le faites, les enfants et le mari qui râlent parce que « ça y est, Maman fait ENCORE ses ongles et nous intoxique », le chat confortablement installé sur vos genoux qui se sauve en courant quand vous dégainez coton et flacon de dissolvant, c’est fini !! ^^

5. Est-ce que le Dissolvant Miraculeux vient à bout de tous les vernis ?
Quand je vous dis « J’ai testé pour vous… », je ne fais pas les choses à moitié ! Ce bain a gouté à tout : les grosses paillettes de mes Nerd Lacquer, les paillettes classiques, les flakies, les métallisés… Je pense que pour les vernis très pailletés et/ou contenant de grosses paillettes, vous aurez meilleur temps de faire des papillotes. Le résultat sera plus sûr et surtout, surtout, vous n’abimerez pas la mousse de votre bain dissolvant. Depuis que le mien a vu des paillettes, le pauvre perd des petits bouts de mousse… Hormis cette réserve concernant les paillettes « qui en jettent », il enlève tout !

6. Combien d’utilisations je peux faire avec un bain ?
Comme je vous le disais en introduction, depuis trois semaines je sollicite quotidiennement mon bain dissolvant Bourjois. Ça va d’une utilisation à 5/6 quand je swatche de nouvelles teintes ou que je prépare des billets pour le blog. Je dirais donc qu’en utilisation intensive, c’est à dire démaquiller mes manucures complètes (base, 2/3 couches de couleur, top coat) j’en suis à une quarantaine d’utilisation et il va être temps pour moi d’en changer…

7. J’ai testé d’autres marques et mes ongles se sont dédoublés et sont devenus cassants… Est-ce le cas avec le bain Bourjois ?
Je dois vous avouer que c’était ma grande crainte… Il y a quelques temps, j’ai cédé à l’appel des soldes chez Sephora et j’ai voulu testé le bain dissolvant de la marque. Une ca-ta-strophe. Au bout d’une dizaine d’utilisations, mes ongles ont commencé à se dédoubler et à casser. Mes ongles se dédoublent naturellement, mais là, je pouvais « éplucher » mes ongles du bord libre à la lunule. L’attrait de la nouveauté et l’espoir de me réconcilier avec un produit quand même assez génial pour la fan de vernis que je suis ont eu raison de moi et j’ai craqué sur le Dissolvant Miraculeux. J’ai surveillé attentivement mes ongles en me promettant qu’aux premiers signes de mauvaise santé de mes ongles j’arrêterais son utilisation sur le champ ! A mon agréable surprise, mes ongles sont dans le même état qu’avant le début de ma cure de petit pot rose Bourjois : toujours légèrement dédoublés (mais c’est dans leur nature), forts et sains…

8. Il est vraiment miraculeux ou j’en reste à mon flacon de dissolvant traditionnel et mes cotons ?
Personnellement je suis conquise ! Je sais maintenant que je peux l’utiliser sans craindre que mes ongles en pâtissent. Néanmoins, parce que je suis une très grosse utilisatrice de dissolvant et que l’utiliser à chaque démaquillage ne serait pas très économique, à partir de maintenant, je compte dégrossir mon démaquillage avec mon dissolvant traditionnel et mes cotons et finaliser pour des ongles parfaitement démaquillés avec le bain dissolvant Bourjois. Mais si vous ne faites qu’une à deux manucures par semaine, n’hésitez pas !

9. Existe-t-il des recharges ?
Non, il n’existe pas de recharges. Soit vous rachetez un pot complet, soit vous faites comme certaines en recyclant votre bain avec un autre dissolvant. Je ne m’y tenterai pas de peur que mon dissolvant classique soit parfait pour un démaquillage classique mais pas pour un démaquillage sous forme de bain. La formulation Bourjois enrichi en huile d’amande douce me convient, je préfère donc m’y tenir… tel quel !

10. Où l’acheter et à quel prix ?
Vous trouverez le Dissolvant Miraculeux dans les parfumeries revendeuses de produits Bourjois, chez Monoprix et en GMS pour environ 9EUR. Plusieurs lectrices m’ont interpellé sur les réseaux sociaux, désespérées de ne pas réussir à trouver le bain dissolvant dans leurs magasins habituels. Ce produit est sorti en début de mois et son succès fut immédiat mais les ruptures ne sont que momentanées et avec un peu de patience, vous devriez pouvoir mettre la main, vous aussi, sur le petit pot rose miraculeux signé Bourjois…

Dissolvant Miraculeux par Bourjois // 7 Rouge Cerise (gamme 1 seconde) par Bourjois

Le jour où Lolaa a sauvé mes ongles (+ résultats concours Essie ou OPI)

Hier je vous présentais les petites merveilles bleutées Nicole by OPI. Hier aussi, j’ai profité d’une soirée en célibataire pour coucher les enfants tôt et me chouchouter les ongles. J’ai commencé par papilloter mes doigts de sirène et au moment de retirer les cotons, horreur, les pigments sont restés sur mes ongles ! Pourtant, comme d’habitude, j’avais mis une base. Bref, comme vous pouvez l’imaginer, j’ai crié, j’ai juré, j’ai paniqué, j’ai pensé à la mort de ce blog et… j’ai réfléchi et je me suis souvenue de l’article de Lolaa : SOS ongles tachés, ongles jaunis, ongles colorés.

Un avant-après sur les ongles de Lolaa ma sauveuse...

Quelques jours après qu’elle ait publié son billet, j’avais essayé puisque mes ongles sont tout de même assez touchés par le vernissage intensif que je leur fais subir. J’avais donc espoir que le jaunissement disparaisse grâce à la recette dont elle parlait. Que nenni ! En même temps, la pigmentation sur mes ongles est très profonde, donc je n’étais pas vraiment surprise de voir que ça n’avait pas fonctionné. Par contre, hier, j’ai littéralement placé TOUS mes espoirs dans la recette magique de Lolaa. Dans la panique, je vois bien avouer que je n’ai pas respecté les dosages recommandés par la dame, j’ai attrapé un bouchon de shampoing, j’ai versé du bicarbonate de soude, j’ai arrosé d’eau oxygénée, j’ai attrapé la première brosse à dents qui me passait sous la main (celle de mon mari, elle est ruinée, je lui dis vous croyez ?) et j’ai frotté par mouvements circulaires ongle par ongle. Et le miracle a eu lieu sous mes yeux ébahis. Au même moment, ma pression artérielle est retombée et mes larmes ont arrêté de couler ! ^^

Mes ongles "naturellement" jaunis, tout nus, après leur sauvetage !

Donc voilà, de mon expérience, je peux vous dire que le bicarbonate de soude associé à l’eau oxygénée font effectivement un super boulot quand la pigmentation sur vos ongles est récente… Je vous recommande d’avoir ces deux précieux à portée de mains, car croyez-moi, vous leur devrez une fière chandelle le jour où vous en aurez besoin…

J’en profite pour également vous annoncer les résultats du [Concours] Essie ou OPI à vous de choisir ? Le lot Essie a suscité un peu plus d’enthousiasme que le lot OPI mais après un dépouillement intense et 664 chances comptabilisées, les gagnantes sont Severine D. et Aleenails. Félicitations les filles et un grand grand merci à toutes pour vos participations. Deux concours « éclairs » devraient prochainement arriver sur le blog avant une semaine spéciale anniversaire, puisque le blog soufflera sa première bougie en avril ! Voilà, je vous remercie de votre fidélité et je vous souhaite un bon week-end…