[Tuto-vidéo] Gradient & Stamping // Paon-tastique avec A England

Paye ton jeu de mots pourri ! Le pire c’est que j’en suis fière… ^^ Cette idée de manucure est un mix entre une inspiration « plume de paon » qui m’est venue en admirant mes superbes plaques Bundle Monster que j’aime d’amour et un magnifique dégradé fait par Jeannette (The Swatchaholic) avec ses vernis A England. Hop, hop, j’ai attrapé mes précieux et je me suis lancée à mon tour et ça donne ça :

Je suis assez déçue, les photos ne rendent pas justice à ce dégradé holographique ! Heureusement, la vidéo permet de mieux se rendre compte du résultat. Oui, parce qu’il y a une vidéo. Vous avez été nombreuses à me demander un tuto sur le stamping et j’ai décidé de faire d’une pierre deux coups en vous montrant comment réaliser une manucure gradient et un stamping (que j’ai filmé en limite hors-champ, on est une blogueuse boulet ou on ne l’est pas ^^). Vous pourrez constater mes ongles jaunis par Agnetha, le vernis Make Up Store qui m’a servi pour le nail-art d’hier. La super méthode de Lolaa qui avait parfaitement fonctionné la fois dernière s’est avérée inutile. Je suis tristesse ! Allez, j’arrête mon blabla et je vous laisse avec le tuto… Tadaaaam !

Alors ? Paon-tastique ou pas ?

Gradient réalisé avec Saint George, Lady of The Lake & Tristam (A England) // Stamping réalisé avec Princess Sabra (A England) & la plaque BM-212 (Bundle Monster)

« Light As Air » Romantique avec Butter London, China Glaze & A England

Hiiiiiiiii !!! J’ai été prise en otage et je n’étais pas sûre d’en sortir un jour ! Ouf me voilà !! Quand j’ai reçu un mail de ma cliente ce matin me demandant de lui déposer ses travaux à partir de 14h, j’ai su qu’il fallait impérativement que j’enlève la merveille que j’avais sur les ongles sous peine de recevoir une remarque acerbe prononcée avec de gros yeux tout ronds… Merveille métallisée Butter London que vous verrez la semaine prochaine sous toutes les coutures, c’est déjà programmé ! Sauf qu’il était déjà tard, que je savais que je n’aurais jamais le temps pour faire un swatch « juste pour le blog » et que je crevais d’envie de vous montrer un tout petit peu la dite merveille. Hop, ni une, ni deux, j’ai une idée de manucure soft en tête, je farfouille dans mon fidèle Helmer en quête des vernis que je recherche, je vérifie que mon idée (toujours parfaite dans ma tête) est assez bonne pour être tentée sur mes doigts et je me mets au travail… Finalement, le résultat n’est pas si passe-partout, mais j’adoooooore et ma cliente n’a pas bronché. Ouh yeah !!

En base, je me suis servie d’un vernis que j’ai acheté il y a deux ans maintenant. Je l’avais porté une fois et tout de suite catalogué dans les vernis « j’aime dans le flacon, mais pas sur moi ». Depuis ma collection s’est considérablement agrandie, mes goûts ont changé, j’ai voulu lui donner une seconde chance. Figurez-vous que je le trouve joli sur moi aussi à présent. Light As Air est un vernis crème lilas pastel, très doux, dilué d’une légère touche de gris. Il est beau hein ? S’il vous plaît autant qu’à moi, il faudra vous armer de patience parce que ce n’est pas le China Glaze le plus simple à appliquer qu’il m’ait été donné de poser. Disons que si vous avez un peu de pratique, c’est mieux ! ^^ J’ai trouvé la formule un chouillat trop liquide et le vernis manque cruellement d’opacité. Résultat : des trous (beaucoup) et des couches épaisses (trois quand même) pour les combler. En accent nail, du bonheur en flacon avec Guinevere (dont je vous ai déjà parlé ici, pour lequel vous pourrez trouvez un presque dupe avec Figue Chic de Bourjois).

Je devais en rester là pour aller à mon rendez-vous puis ça a été plus fort que moi, je me suis mise à tamponner comme une folle avec le merveilleux Lillibet’s Jubilee de Butter London, le superbe lilas métallisé. Je ne m’étends pas trop, puisque j’aurai l’occasion de vous en reparler très vite, mais il est autant facile à poser en manucure classique qu’à stamper. Attention néanmoins, il sèche tellement vite qu’il faut être encore plus rapide que d’habitude. Si vous n’êtes pas habituée à cet exercice, entraînez-vous d’abord avec des vernis crème avant de vous attaquez aux métallisés. Seul regret, j’aime beaucoup le motif romantique de fleurs choisi sur ma plaque Bundle Monster, je trouve qu’il colle parfaitement à l’esprit de la manucure, mais je regrette un peu l’emplacement des fleurs. Du coup, à moins d’avoir le nez dessus, on voit des petites tâches métallisées sans savoir du tout ce qu’elles représentent. Dommage ! Maintenant, je n’ai qu’une hâte, croisez la route d’un Monoprix pour m’offrir quelques vernis de la dernière collection Mirror Metallics d’Essie…

Light as Air (collection Up & Away) par China Glaze : base coat, 3 couches sauf en accent nail Guinevere (collection The Mythicals) par A England : base coat, 2 couches // Stamping réalisé avec Lillibet’s Jubilee par Butter London et le motif de la plaque BM-221 (Bundle Monster), top coat

L’avoir dans la peau… Sew Psyched (Essie) // Dragon (A England)

J’ai cette idée d’association depuis un petit moment maintenant… Sew Psyched est un vernis que j’aime beaucoup, que j’ai déjà porté plusieurs fois mais que je n’ai jamais pensé à vous présenter. Dragon de son côté est une teinte absolument délicieuse. La réputation des vernis A England, la plupart opaques dès la première couche, n’est plus à faire. Je peux vous dire que ça se confirme : ils sont parfaits pour le stamping ! Aujourd’hui, je fais d’une pierre deux coups en vous montrant combien deux de mes flacons phares s’associent avec délicatesse pour donner vie à Dragon. Pas de doute, j’ai bel et bien la folie des vernis dans la peau…

Je ne m’attarde pas sur Sew Psyched puisque vous allez le revoir stampé avec Dragon, mais je tenais tout de même à ce que vous puissiez apprécier la teinte verte kaki légèrement grisée de ce vernis Essie. Vous voyez les irisations argentées ? Elles sont bien plus discrètes que dans She’s Picture Perfect que je vous présentais hier, mais elles apportent classe et finesse à une teinte un peu dure au premier abord. Côté application, Sew Psyched est très couvrant dès la première couche, mais prévoyez d’en poser une deuxième pour obtenir une parfaite opacité !

Vous connaissez déjà le beau Dragon, ce vert presque bronze aux reflets holographiques dorés. Voici les écailles de la bête stampé sur Sew Psyched. A l’ombre, l’effet ton sur ton fonctionne à merveille : on distingue le motif sans trop savoir de quoi il s’agit. A peine on s’approche d’une source de lumière que Dragon commence à s’animer et dévoile sa magie.

En pleine lumière, c’est l’apothéose ! L’ensemble est juste hallucinant ! Je suis complètement sous le charme de ce duo et alors que je redoutais le too-much du motif (oserais-je dire la vulgarité ?), je trouve que ça passe à merveille. Qu’en pensez-vous ?

A propos de manucure dans les tons de vert, je ne vous ai pas montré celle que Lélie portait pour notre défi première rencontre. Je vous invite à aller faire un tour sur son blog pour lire le billet relatant notre après-midi entre NPA ! Sinon, c’est aujourd’hui que se termine le dernier concours anniversaire du blog. Vous avez jusqu’à ce soir minuit pour tenter de remporter l’intégralité de la collection Nicki Minaj signé OPI. Je m’occuperai des différents tirages au sort durant le week-end et je publierai un billet spécial concours avec l’ensemble des gagnantes au plus vite ! A demain pour un billet un peu spécial puisque, pour une fois, mes doigts n’en seront pas la vedette…

Sew Psyched (collection Fall 2010) par Essie : base coat, 2 couches, top coat // Stamping réalisé avec Dragon (collection The Legend) par A England et motif plaque BM-215 (Bundle Monster)

[Concours Anniversaire 1] Racontez-moi une histoire de légende avec… A England !

Ça y est on y est ! Aujourd’hui, Vernis en Folie fête son premier anniversaire. Quand je regarde derrière moi, je ne pensais vraiment pas que mon blog en serait là aujourd’hui. La passion ne m’a pas quittée, l’envie de partager avec vous est encore et toujours plus là… Je ne vais pas parler chiffres, parce que ce n’est pas ce qui me motive, mais j’avoue que vous savoir de plus en plus présentes à me suivre et me soutenir via vos abonnements, vos commentaires, vos visites, ça me touche énormément, alors, à vous toutes (et tous), je dis un grand MERCI !!! <;3

Il y a quelques semaines, quand j'ai réfléchi à ce que je pourrais faire pour fêter cet anniversaire et vous célébrer, j'ai contacté plusieurs partenaires.. La première a avoir répondu avec enthousiasme, c'est la merveilleuse Adina ! Pour la remercier d'avoir été si généreuse, j'ai eu envie de vous demander de plonger dans l'univers A England, cet univers qui nous plait tant et nous transporte au cœur du mythe arthurien (collection The Mythicals) ou de la légende de Saint George (collection The Legend)… Il y a deux lots à remporter ! Le #1 est composé de Lady of The Lake et Order of The Garter et le lot #2 de Saint George et Dragon (cliquez sur les liens pour voir les swatches).

Les conditions à remplir pour participer sont les suivantes, merci de bien les lire avant de participer ! Si toutes les conditions ne sont pas convenablement remplies, tant pis, je ne partirai pas à la chasse aux pseudos et aux chances supplémentaires… Merci également de jouer le jeu et de ne pas participer avec plusieurs pseudos, les doubles participations seront bonnement et simplement annulées !

1) Ce concours est ouvert aux personnes ayant une adresse postale en Union Européenne.
2) Vous avez jusqu’au lundi 30 avril minuit pour participer.
3) Pour participer et obtenir une chance de remporter ce concours, 1/ dites-moi quel lot vous souhaiteriez remporter et 2/ racontez-moi en quelques lignes un mythe ou une légende qui vous passionne et que vous aimez partager ? (mythologie, légende de civilisations du monde, conte populaire et pourquoi pas légendes urbaines)
4) Pour gagner une à plusieurs chances supplémentaires, il suffit d’avoir déjà commenté mes billets sur le blog hors période de concours (+3 chances) et/ou me suivre sur Hellocoton (+1 chance) et/ou via Facebook (+1 chance) et/ou via Twitter (+1 chance) et/ou via la newsletter en inscrivant votre adresse mail dans la case “Abonnez-vous” (+1 chance). Pour les quatre dernières solutions, merci de m’indiquer votre pseudo en commentaire (ou votre prénom + première lettre de votre nom), sans cet élément, je ne pourrai pas valider votre participation !
5) Les deux gagnant(e)s seront tiré(e)s au sort grâce à Random.

Faites attention à utiliser une adresse mail valide pour répondre afin que je puisse vous contacter si vous remportez le concours. En effet, sans réponse des gagnant(e)s 72H après l’annonce du résultat, le lot sera remis en jeu. Vous pouvez répandre la bonne nouvelle ^^ et relayer ce concours avec plaisir même si cela n’offre aucune chance supplémentaire… De la même façon, ça ne rapporte rien, mais ça ferait tellement plaisir à Adina que vous lui rendiez une petite visite ou que vous lui passiez le bonjour de ma part, voici les liens vers le site A England, la page Facebook et le Twitter !

Voilà encore un grand merci à celles et ceux qui font vivre ce blog depuis une année déjà. Je vous dis à demain pour le concours suivant qui mettra en jeu 4 lots de vernis épicés… En attendant, c’est à vous ! <;3

Édit du 1er mai : Ce concours est clos ! Les résultats seront bientôt publiés dans un billet dédié…

Les yeux d’Essie // Holy Grail & Camelot (A England)

Quand je vous ai présenté la dernière collection A England, je vous ai dit que l’un d’entre eux, Princess Sabra portait également le surnom de Tristam Eyes en hommage à la couleur subtile, mélange de vert et de doré, des yeux de Tristan, le chat d’Adina. Ici, ce n’est pas vraiment le cas et en regardant de plus près, c’est Holy Grail, une autre pépite de la marque A England qui collerait mieux aux yeux d’Essie, surnommée « la minou » (par mes enfants) ou « monstre à poils » (par mon mari). Tout est question de point de vue, mais avouez que c’est moins vendeur que son célèbre nom !

Holy Grail est un vernis métallisé jaune doré vieilli. On dirait qu’Adina a fait fondre des bijoux usés par le temps et qu’elle a rempli ses flacons avec cet or liquide. En plein soleil, on distingue des micro-paillettes rouges et vertes, c’est très discret mais ça me conforte dans l’idée que la teinte a un effet volontairement patiné. Côté application, encore une fois la formulation fait mouche et en deux couches, Holy Grail est parfaitement opaque. Le temps de séchage est rapide et la tenue correcte, mais pas autant que d’autres précieux de la marque. En effet, je trouve que le bord libre s’est usé un peu prématurément, sans doute à cause du fini du vernis…

A force de voir des swatches circuler sur le net et parce qu’avec le temps j’apprends (et je me surprends) à ne me refuser aucune teinte, je me le suis offert tout simplement parce que je trouve Holy Grail solaire et hypnotisant… comme les yeux d’Essie !

Pour rendre à mon tour hommage à la boule de poils qui partage nos vies (qui en ce moment même chasse l’insecte dans la cour de la maison !), j’ai tenté un petit mix-and-match de motifs noirs avec Camelot (A England). Sur le pouce, des pois, sur le majeur et l’auriculaire, des bandes verticales (réalisées au stripping tape) et sur l’index et l’annulaire, une bande horizontale (réalisée au scotch) sur laquelle un chat noir trône fièrement (sticker). Je trouve le résultat assez graphique, j’ai porté cette manucure pendant trois jours avant d’en changer. J’ai conscience que la teinte comme le nail-art ne vont pas forcément faire l’unanimité, mais j’ai hâte de lire vos commentaires à ce sujet…

Holy Grail (collection The Mythicals) par A England : base coat, 2 couches, top coat // Nail Art réalisé avec Camelot (collection The Mythicals) par A England, planche de stickers (noir/argent/blanc // motifs : chat/étoile/nœud/couronne) par Peggy Sage (réf.149082)

Île légendaire & paillettes magiques // NFU55 (Nfu Oh) se dégrade sur Avalon (A England)

L’île d’Avalon est, dans la littérature arthurienne, le lieu où est emmené le roi Arthur pour son dernier repos. C’est aussi, selon certaines sources, l’endroit où fut forgée Excalibur, l’épée d’Arthur et là où vivait la fée Morgane. C’est un endroit chargé de magie, de mystère et de beauté, à la fois île idyllique et paradis mythique…

J’ai acheté Avalon en même temps que la collection The Legend. Jusqu’à présent, je n’étais pas très sûre d’aimer ce violet. Je le trouvais tantôt riche et somptueux, tantôt trop voyant et criard. Une chose est sûre, comme souvent avec les vernis d’Adina, il y a de la magie dans ce flacon. Avalon est un vernis violet métallisé qui, en fonction de la luminosité, tire davantage sur le rose ou sur le bleu. Quand les rayons du soleil le frappent, on distingue des poussières de paillettes roses et bleues (pour dire à quel point elles sont toutes fines) qui « dansent » à la surface du vernis, comme suspendues dans la matière. Ces nano-particules donnent à Avalon une profondeur folle ! Côté application, je l’ai trouvé un peu plus liquide que les autres vernis de la collection. Attention donc à ne pas surcharger la première couche. Deux couches suffiront à obtenir une parfaite opacité.

Moi qui d’habitude porte le violet de façon assez décomplexée et naturelle (oui, il y a des couleurs comme ça qui, même si elles ne sont pas vraiment neutres, finissent par devenir des basiques pour moi, le violet en fait partie), je dois avouer qu’Avalon ne rentre pas dans cette case là. Impossible de passer inaperçu avec cette jolie teinte au bout des doigts ! J’ai donc pris le parti d’accentuer ce côté « dans ta face » en dégradant les micro-paillettes vertes et les flakies dorés-orangés de NFU55. Je trouve le résultat complètement surréaliste et magique… Et je dois dire que j’aime beaucoup ! Et vous ?

Avalon (collection The Mythicals) par A England : base coat, 2 couches, dégradé à l’éponge de NFU55 (Nfu Oh), top coat

☼ Pour admirer Avalon dans son plus simple appareil, c’est par là ! ☼

Les ongles dans les nuages avec L’Onglerie, A England et Essie…

Je connaissais la version de Jane du blog Nailside pour avoir craqué sur cette combinaison « vintage » avec des couleurs passées, un peu salies, rehaussées d’une touche de doré… Puis j’ai adoré la version cartoon de Camille, tout en rondeur et en fantaisie à la Pshiiit. Quand j’ai tenté à mon tour de reproduire ces petits nuages sur mes ongles, j’ai fait un joyeux mélange des deux !

Pour cette manucure, j’ai utilisé en base le Taupissime de L’Onglerie dont je vous parlerai rapidement sur le blog, le doré Holy Grail d’A England, une pure merveille que je vous présenterai également bientôt et un de mes préférés de la marque Essie, j’ai nommé le divin Dive Bar. Comme vous le voyez sur les photos, j’ai été un peu hésitante sur l’index, ce qui donne un résultat plutôt… incertain ^^, mais je suis plutôt satisfaite de ce que j’ai réalisé sur mes autres ongles. C’est une première que je pense refaire très vite, les déclinaisons sont infinies et le coup de main se prend finalement plutôt vite.

Les ongles dans les nuages (cloudnails) avec L’Onglerie, A England et Essie : base coat, 2 couches de Taupissime, une couche en arrondi d’Holy Grail (The Mythicals), une couche en arrondi de Dive Bar, top coat

Vous avez dit comparaison ? // Ascalon vs. Princess Tears (A England)

« She’s alive ! Aliiiiive !!! » Et oui les filles, ne croyez pas que je vous oublie, loin de là, mais ma vie personnelle slash professionnelle prend un gros coup d’accélérateur depuis une dizaine de jours et m’empêche d’être aussi présente que je le voudrais. J’ai une tonne de photos en stock qui n’attendent que mon bon vouloir et des petits cadeaux qui hurlent depuis mon Helmer qu’ils aimeraient bien rejoindre leur nouvelle maison (ou comment avoir prévu un concours de Saint-Valentin et s’être magistralement plantée dans les délais). Bref, vous l’aurez compris, je suis grave dans le jus ! Même mes ongles font la gueule, ça fait bien longtemps qu’ils n’ont pas goûté à une goutte de dissolvant… Heureusement, j’ai réussi à négocier un délai auprès de mon client. Trois jours. Week-end inclus. Autant vous dire que c’est riquiqui, mais c’est mieux que rien, et ça me permet de vous faire un petit coucou…

Aujourd’hui, je vous poste des photos qui n’étaient pas destinées à être rendues publiques. En effet, durant ma semaine spéciale A England // Présentation de la collection The Legend, une de mes twitt’copines (hi Radha ! ^^) m’a demandée une comparaison entre Ascalon et Princess Tears. J’ai profité d’un changement de manucure pour lui faire un swatch vite fait, bien fait (ce qui explique les mains toutes sèches) qui lui a permis de faire un choix entre les deux. Après réflexion, Je me suis dit que vous vous posiez peut-être les mêmes questions existentielles (vous en conviendrez, on est fan ou on ne l’est pas !) et je me décide à vous les poster aujourd’hui. Les deux premières photos ont été faites sous la lightbox, la dernière en extérieur. Dites-moi que ça vous aide ?! Ou faites-moi juste un petit signe, ça me manque terriblement de ne pas vous lire en ce moment… Je vous fais plein de bisous pailletés et je vous dis à très très vite !

Ascalon vs. Princess Tears (collection The Legend) par A England : 2 couches sans base ni top coat

[Vidéo] A part… // Order of The Garter (A England)

L’Ordre de la Jarretière dans l’Histoire…
Le nobilissime Ordre de la Jarretière est le plus élevé des ordres de chevalerie britanniques. Plusieurs légendes entourent les origines de l’Ordre. La plus populaire implique la comtesse de Salisbury. Alors qu’elle dansait avec ou à proximité du roi Édouard III, à Eltham Palace, on raconte que sa jarretière aurait glissé de sa jambe. Quand la foule de courtisans se mit à ricaner, le roi la ramassa et la noua à sa propre jambe en s’exclamant « Honi soit qui mal y pense », phrase qui est devenue la devise de l’Ordre. Selon une autre légende, le roi Richard Ier a été inspiré au XIIe siècle lors des croisades, par Saint Georges, patron des chevaliers. En effet, Richard avait pris l’habitude d’attacher une jarretière aux couleurs de la bannière du Saint (blanc et rouge) autour de la jambe de ses chevaliers pour leur porter chance dans les batailles. Le roi Édouard III aurait alors décidé de faire référence à cet événement quand il fonda l’Ordre au XIVe siècle, et de placer celui-ci sous la protection de Saint Georges. (source : wikipédia)

Order of The Garter, le vernis…
Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour mes photos, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Order of The Garter a fait son timide devant l’objectif. Mon appareil est devenu complètement fou alors qu’il ne le fait qu’avec les roses d’habitude ! Order of The Garter est « à part » dans cette collection… Alors que ses frères et sœurs sont holographiques, lui est un bleu roi gorgé de mini flakies turquoises pour la plupart. Oui, parce qu’au milieu de tout ce bleu, de temps à autre, on tombe sur des mini flakies roses aux reflets violets. Concernant la formulation de ce vernis, je serai moins dithyrambique que dans mes autres billets. En effet Order of The Garder est plus liquide et moins couvrant que les autres vernis de la collection, ce qui le rend plus difficile à appliquer. J’ai posé trois couches sur les photos et je trouve que sur quelques doigts, il y a des trous, ça manque un peu de matière. Bon, rien de catastrophique et de vraiment rebutant mais passer le dernier après 6 vernis parfaits et sans faute, bah, ça ne pardonne pas…

Où acheter Order of The Garter ?
Les vernis A England peuvent être achetés directement sur le site de la marque. Les frais de port sont gratuits vers le monde entier quel que soit le nombre de vernis que vous achetez. Les vernis de la collection The Legend ne sont pas encore disponibles à la vente sur le site, mais vous pouvez les commander en envoyant un mail à Adina (en anglais) à l’adresse hello@a-england.co.uk en lui donnant les quantités et les références des couleurs que vous souhaitez ainsi qu’une adresse de livraison ! A réception de votre mail, Adina vous enverra une facture Paypal. Une fois réglée et expédiée, la commande met environ une petite semaine à traverser la Manche…

La collection The Legend…
Après The Mythicals, une première collection inspirée par la légende arthurienne, A England, mené d’une main de maitre par Adina Bodana, a transformé l’essai en produisant une collection dont la légende de Saint Georges se mêle habilement à des teintes hors du commun. Adina, telle une « polish whisperer », fait murmurer les vernis de sa collection à nos oreilles ! Cette femme a définitivement un don pour nous comprendre nous, les NPA. Vous aimez les vernis holographiques subtils et raffinés ? Cette collection est faite pour vous. Vous êtes une fan de vert et de bleu ? The Legend regorge de pépites toutes plus belles les unes que les autres. Vous préférez les teintes plus classiques ? Vous trouverez des merveilles dans les vernis que je vous ai présentés en deuxième partie de semaine. Vous ne connaissez pas encore les vernis de cette marque ? Allez-y les yeux fermés, je ne peux que vous les recommander…

J’ai constaté au cours de la semaine, au travers vos commentaires, que quelques unes étaient déçues par certaines teintes qui vous plaisaient dans le flacon et qui finalement n’avait pas le rendu escompté sur mes doigts. Je reconnais qu’à mon sens, mes photos reflètent plutôt bien la réalité, mais leur qualité aurait sans doute pu être meilleure avec un appareil photo qui tient la route. Pour mémoire, je ne suis équipée que d’une modeste boîte à lumière et d’un petit Lumix pour vous présenter mes précieux, je suis loin d’être une professionnelle (je revois d’ailleurs mes swatches du tout début et je trouve que j’ai progressé en 9 mois). J’ai donc décidé de swatcher de nouveau l’ensemble de la collection pour vous la montrer en vidéo. Je compte sur votre clémence : oui je tremblouille, oui mon pouce n’est pas verni, oui les contours de mes doigts sont de plus en plus secs au fur et à mesure de la vidéo (la faute au dissolvant à l’acétone utilisé 6 fois en moins d’une heure) et surtout oui, j’ai fait cette vidéo, comme le reste d’ailleurs, en y mettant tout mon cœur. Tout ça pour dire que j’espère que la vidéo permettra aux dubitatives de se faire une meilleure idée de la qualité et de la richesse de cette collection et aux conquises de se ruer sur leur boîte mail pour passer une jolie commande à Adina. Je vous autorise à me haïr sur le coup, mais j’espère que vous me pardonnerez bien vite quand vous aurez vos vernis « légendaires » entre les mains ! Je vous souhaite une bonne fin de week-end et je vous dis à très vite…

Order of The Garter (collection The Legend) par A England : base coat, 3 couches, top coat

Dramatique // Bridal Veil (A England)

Le voile de mariée dans l’Histoire…
Les peintres préraphaélites ont souvent représenté la Princesse Sabra toute de blanc vêtue, dans une robe qui fait penser à une robe de noce. Ne trouvant aucune information sur un voile de mariée, encore moins un voile noir, j’ai envoyé un petit message à Adina pour qu’elle éclaire ma lanterne. Voilà sa réponse… « Elle était habillée comme une épouse et j’ai décidé de mettre sur elle un voile noir au lieu d’un blanc, je trouvais ça plus dramatique ! Tout ça est très théâtral dans mon imagination : elle, habillée dans une tenue en or vert (Princess Sabra), son visage couvert par un voile noir chatoyant (Bridal Veil), pleurant des larmes couleur lavande (Princess Tears) ».

(source : site)

Bridal Veil, le vernis…
Bridal Veil est un vernis noir qui tire légèrement sur le brun. Dans le flacon, outre des particules holographiques, flottent également des micro-paillettes cuivrées. Opaque en une seule couche épaisse (ou en deux fines couches), ce vernis s’applique avec une extrême facilité (et oui, encore !!). De tous les vernis de la collection, je trouve que c’est celui qui est le plus subtil et le plus discret. En effet, en lumière naturelle, les particules sont comme « éteintes », c’est seulement à la lumière qu’elle scintillent comme des étoiles dans la nuit. Bridal Veil saura séduire toutes les femmes en quête d’un vernis « noir-pas-tout-à-fait-noir » à la fois chic, subtil et original, dramatique mais pas trop !

Où acheter Bridal Veil ?
Les vernis A England peuvent être achetés directement sur le site de la marque. Les frais de port sont gratuits vers le monde entier quel que soit le nombre de vernis que vous achetez. Les vernis de la collection The Legend ne sont pas encore disponibles à la vente sur le site, mais vous pouvez les commander en envoyant un mail à Adina (en anglais) à l’adresse hello@a-england.co.uk en lui donnant les quantités et les références des couleurs que vous souhaitez ainsi qu’une adresse de livraison ! A réception de votre mail, Adina vous enverra une facture Paypal. Une fois réglée et expédiée, la commande met environ une petite semaine à traverser la Manche…

Bridal Veil (collection The Legend) par A England : base coat, 2 couches, top coat