« Light As Air » Romantique avec Butter London, China Glaze & A England

Hiiiiiiiii !!! J’ai été prise en otage et je n’étais pas sûre d’en sortir un jour ! Ouf me voilà !! Quand j’ai reçu un mail de ma cliente ce matin me demandant de lui déposer ses travaux à partir de 14h, j’ai su qu’il fallait impérativement que j’enlève la merveille que j’avais sur les ongles sous peine de recevoir une remarque acerbe prononcée avec de gros yeux tout ronds… Merveille métallisée Butter London que vous verrez la semaine prochaine sous toutes les coutures, c’est déjà programmé ! Sauf qu’il était déjà tard, que je savais que je n’aurais jamais le temps pour faire un swatch « juste pour le blog » et que je crevais d’envie de vous montrer un tout petit peu la dite merveille. Hop, ni une, ni deux, j’ai une idée de manucure soft en tête, je farfouille dans mon fidèle Helmer en quête des vernis que je recherche, je vérifie que mon idée (toujours parfaite dans ma tête) est assez bonne pour être tentée sur mes doigts et je me mets au travail… Finalement, le résultat n’est pas si passe-partout, mais j’adoooooore et ma cliente n’a pas bronché. Ouh yeah !!

En base, je me suis servie d’un vernis que j’ai acheté il y a deux ans maintenant. Je l’avais porté une fois et tout de suite catalogué dans les vernis « j’aime dans le flacon, mais pas sur moi ». Depuis ma collection s’est considérablement agrandie, mes goûts ont changé, j’ai voulu lui donner une seconde chance. Figurez-vous que je le trouve joli sur moi aussi à présent. Light As Air est un vernis crème lilas pastel, très doux, dilué d’une légère touche de gris. Il est beau hein ? S’il vous plaît autant qu’à moi, il faudra vous armer de patience parce que ce n’est pas le China Glaze le plus simple à appliquer qu’il m’ait été donné de poser. Disons que si vous avez un peu de pratique, c’est mieux ! ^^ J’ai trouvé la formule un chouillat trop liquide et le vernis manque cruellement d’opacité. Résultat : des trous (beaucoup) et des couches épaisses (trois quand même) pour les combler. En accent nail, du bonheur en flacon avec Guinevere (dont je vous ai déjà parlé ici, pour lequel vous pourrez trouvez un presque dupe avec Figue Chic de Bourjois).

Je devais en rester là pour aller à mon rendez-vous puis ça a été plus fort que moi, je me suis mise à tamponner comme une folle avec le merveilleux Lillibet’s Jubilee de Butter London, le superbe lilas métallisé. Je ne m’étends pas trop, puisque j’aurai l’occasion de vous en reparler très vite, mais il est autant facile à poser en manucure classique qu’à stamper. Attention néanmoins, il sèche tellement vite qu’il faut être encore plus rapide que d’habitude. Si vous n’êtes pas habituée à cet exercice, entraînez-vous d’abord avec des vernis crème avant de vous attaquez aux métallisés. Seul regret, j’aime beaucoup le motif romantique de fleurs choisi sur ma plaque Bundle Monster, je trouve qu’il colle parfaitement à l’esprit de la manucure, mais je regrette un peu l’emplacement des fleurs. Du coup, à moins d’avoir le nez dessus, on voit des petites tâches métallisées sans savoir du tout ce qu’elles représentent. Dommage ! Maintenant, je n’ai qu’une hâte, croisez la route d’un Monoprix pour m’offrir quelques vernis de la dernière collection Mirror Metallics d’Essie…

Light as Air (collection Up & Away) par China Glaze : base coat, 3 couches sauf en accent nail Guinevere (collection The Mythicals) par A England : base coat, 2 couches // Stamping réalisé avec Lillibet’s Jubilee par Butter London et le motif de la plaque BM-221 (Bundle Monster), top coat

Advertisements

51 réflexions au sujet de « « Light As Air » Romantique avec Butter London, China Glaze & A England »

    • cc moi j’ai 12 ans je suis fan des vernis je peux pas vivre sans et quand j’ai vu se modèle j’ai voulut le faire sur des faux ongles mais il est trop tard dommage, mais quand je veux faire ça sa veux dire que c le cout de foudre j’adore !!!

  1. J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime…
    Je continue?? 😀

  2. J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime, J’aime…,

  3. Je plussois Lélie… J’aime tellement !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    (Nan mais j’déconne, j’vais pas mettre autant de ! que ses j’aime. mais J’aime.)

    • J’fais moins ma fière en voyant que tout part à côté et non à la ligne. Ca dépasse ton blog. ;((((

      • 😆 😆 😆
        Attends j’édite (tu m’en veux pas ? j’aime pas quand ça dépasse :P)

      • J’aime pas non plus. Donc, aucun problème ! 😀

  4. Ping : Bourjois Bleu Model & Flip Flop Fantasy / Nail art tatoué | PSHIIIT

  5. C’est la plus jolie de tout le blog !! Je suis completement subjuguée !! Ca te va bien le stamping, tu fais des associations fines et délicates, je suis en amour total, c’est beau beau beau !!!!

  6. Trop beau! Mirror Metallic………. oh j’en reve, si ta des adresse autre que monoprix je suis preneuse car moi j’ai pas de monoprix a coter de chez moi.

    • Tu peux les trouver chez Marionnaud aussi désormais. En ligne, pour la version américaine, il y a Manucure et Beauté et d’autres vendeurs étrangers (va jeter un œil dans l’onglet Shopping : mes adresses ;))

  7. je trouve ce A england de plus en plus beau! Parfaite association !!! tgu nous fait découvrir des merveilles de manucures avec ces Bundle Monster!

      • Oui, mais je ne les vois pas toujours portées, et ce que tu fais est d’une telle perfection, toujours de bon goût, je ne me lasse d’admirer ton travail…Et critiquer ou râler est tellement plus facile que de complimenter ! Ce qui est « beau », il faut le souligner de nos jours, voilà ! Moi ça me fait plaisir, alors bon WE à toi !

  8. Très joli ! Les couleurs sont parfaitement associées :p mais c’est moi ou le motif a été comme « imprimé à l’envers » ? en voyant la plaque on dirait que ce sont les fleurs qui seront colorées et en fait c’est l’inverse non ? Du coup ça donne un motif un peu flou mais j’aime beaucoup le rendu :p

    • Non justement c’est le reproche que je fais à ce motif. Les fleurs sont sur le côté et mes ongles sont tellement étroits que je ne tamponne que les feuilles (et quelques petits bouts de fleurs pas assez gros pour qu’on voit ce que ça représente) 😦 Mais comme tu dis, ça reste joli ! Merci 🙂

      • je n’y connais absolument rien en stamping mais si tu l’appliques dans le sens de la longueur de tes ongles, on verrait plus de motif non?

      • Non, parce que les motifs sont vraiment sur les côtés, sur mes pouces on les voyait très bien 😉

      • Ah okééé je comprends mieux 🙂 merci de tes précisions !

  9. mon mari vient de voir les photos et a dis « mais c’est joli ça. comment elle fait? » il a donc fallu que j’explique le stamping à mon mari.
    C’est vrai c’est très joli, je trouve ça très classe et les couleurs vont très bien ensemble

  10. Ping : Métallisez-moi… // Lillibet’s Jubilee (Butter London) | Vernis en Folie

Laisser un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s