Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish)

Le week-end dernier, en plein swatchathon de vernis divers et variés, je me suis replongée avec émotion dans mon tiroir de vernis A England et j’ai eu une envie folle de porter Saint George. Le seul, l’unique, le tellement canon vert holographique aux reflets bleutés de la collection The Legend. Je vous l’accorde, ce n’est pas une nouveauté mais c’est une pépite à avoir dans sa vernithèque sans l’ombre d’un doute !

Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish)Je ne suis pas là pour vous refaire une description de Saint George, je voulais vous montrer une association que je trouve plutôt sympa en vous présentant un top coat à paillettes qui n’a pas encore eu son heure de gloire par ici, j’ai nommé Freeze Machine d’Enchanted Polish.

Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish)On voit beaucoup Freeze Machine posé sur du noir ou du bleu foncé et c’est vrai que c’est une solution qui permet de bien se rendre compte de la multitude de paillettes suspendues dans cette base transparente. Freeze Machine, c’est… Une pincée de la poudre holographique de Djinn in a Bottle, des petites paillettes bleues, des paillettes hexagonales et carrées dans les tons de bleu/vert/jaune et des paillettes "déchiquetées" iridescentes. Bien sûr, comme on parle de vernis enchantés, ce petit combo prend des reflets complètement fous en fonction de la luminosité !

Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish) Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish) Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish)J’ai donc dégradé Freeze Machine de la lunule vers le bord libre directement avec le pinceau. C’est une technique très simple à reproduire et dont je ne me lasse vraiment pas. A chaque fois le résultat est à la hauteur de mes espérances. Ici, j’aime particulièrement le côté "je me montre, ah non, finalement, je me cache" des paillettes de Freeze Machine. Et alors en plein soleil !! <3 Voilà pour le petit billet rapide de ce dimanche ensoleillé. Vous avez vu la nouvelle bannière ? Ce doit être l’effet anniversaire. ^^ Le blog va bientôt souffler ses trois bougies et à force de préparer la petite fiesta qu’il y a aura bientôt ici, j’ai eu envie de changement ! Je vous souhaite une bonne fin de week-end sous le soleil et je vous dis à très vite.

Quand Saint George (A England) rencontre Freeze Machine (Enchanted Polish)Saint George (collection The Legend) par A England // Freeze Machine (collection Love a Lot of Glitter) par Enchanted Polish

Magic Cake (Rainbow Honey) // Age of Aquarius (Color Club)

Et si aujourd’hui, pour changer du temps tout gris tout pluvieux, on mettait un peu de paillettes et de magie au bout de nos doigts ?

Avant de vous parler de Magic Cake (visez-moi ces paillettes quand même <3), je tiens à vous parler du Color Club même si on ne le voit pas beaucoup sur les photos. Je suppose que vous êtes nombreuses à vous être jetées sur ce format mini, cet été, avec votre exemplaire de je-ne-sais-plus-quel-magazine-people. Un vert mint bien pop, je ne pouvais pas passer à côté ! Et j’ai bien fait parce que je dois avouer qu’Age of Aquarius est une très bonne surprise. Je vous explique… J’ai quelques vernis de la marque dans mon Helmer, tous des vernis pailletés, holographiques, magnétiques ou sensibles aux ultraviolets (Ruby Wing). Aucun crème tout bête, zéro ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je commence à avoir un paquet de vernis laqués et que pour me séduire, ils doivent être irréprochables. Hors de question d’encombrer ma vernithèque avec des basiques qui font des pâtés, qui manquent de couvrance ou qui mettent une plombe à sécher… Age of Aquarius a tout bon : un long pinceau qui se déploie parfaitement sur l’ongle pour déposer la quantité idéale de vernis, une opacité parfaite en deux couches, un séchage rapide et une tenue impeccable. Sincèrement, je suis conquise. Je suis certaine que je n’aurais jamais acheté de vernis crème Color Club si je n’avais pas eu cette occasion. Ils ont beau être clean, avec leur composition 3-Free, et non testés sur les animaux, je les trouve tout de même un poil cher (et encore plus quand on regarde combien ils coûtent aux Etats-Unis). En dépit de ce petit défaut, la "qualité professionnelle" mentionnée sur l’étiquette du flacon est vraiment au rendez-vous !

En guise de nappage : Magic Cake, le bien nommé, et ses paillettes néons !

Dans une base transparente, Magic Cake est saturé de paillettes de différentes tailles et de différentes formes. Du bleu, du vert, du rose et mêmes des micro-paillettes argentées se mêlent pour donner un ensemble harmonieux et super tape à l’oeil. Avec cette bombe colorée signée Rainbow Honey, vous ne passerez pas inaperçue ! Personnellement, j’ai choisi de le porter en une seule couche, mais vous pouvez sans problème moduler le résultat final pour, au choix, avoir des ongles pétillants comme une journée d’été ou carrément exubérants façon NPA sous acide. ^^ Contrairement à certains top coat à grosses paillettes, je trouve Magic Cake plutôt facile à poser. Les paillettes se répartissent bien sans qu’on ait besoin de retravailler tout ça à la pince à épiler ou au bâtonnet de buis et ça, c’est une excellente nouvelle.

Vous avez déjà essayé les vernis crèmes Color Club ? Vous aussi, vous êtes aussi emballées que moi ? Et Magic Cake, vous aimez ces paillettes de folie ?

Shopping : Retrouvez Magic Cake (Rainbow Honey) sur Pshiiit Boutique pour 12,50EUR les 15ml et Age of Aquarius (Color Club) sur l’e-shop de la marque pour 12,50EUR les 15ml également.

Magic Cake (collection The Summer of 199X) par Rainbow Honey : 1 couche en guise de top coat sur Age of Aquarius (collection Poptastic) par Color Club

Le top coat magique // Djinn in a Bottle (Enchanted Polish)

Ce week-end, j’ai eu besoin de faire un retour aux classiques de saison et dans ces moments là, je m’oriente assez naturellement vers des teintes foncées et, sans surprise, plutôt bleutées. C’est donc Dive Bar qui a fini sur mes ongles raccourcis ! J’avais prévu de faire un petit nail-art dans la foulée mais le week-end n’étant pas le meilleur moment de la semaine pour entreprendre de grands travaux ongulaires, je me suis abstenue et j’ai sorti de mes tiroirs un top coat magique… (Hop, lancé de poussière de fée sur le blog !)

Djinn in a Bottle est un top coat aux fines paillettes holographiques à poser en une couche sur n’importe quelle base de couleur. Les combinaisons sont infinies et le résultat est à chaque fois le même : "Ouuuuuuh, ça briiiiiiille !!!" En même temps, avec son petit nom, quoi de plus normal… Djinn pour genius, le petit génie des flacons enchantés, c’est lui ! Il me semble important de préciser que DIAB a masqué les reflets de Dive Bar. Alors certes, Dive Bar n’est pas le plus fou des duochromes que porte cette planète, loin s’en faut, mais si vous cherchez avec lui à combiner l’effet holo et l’effet duo/multichrome, vous perdrez assurément en intensité. Tout cela dépend bien sûr de l’intensité de départ de votre duo/multichrome.

Ce matin, j’ai pris quelques minutes pour ajouter un petit contour noir. J’avais peur que l’arrondi du contour et la forme carrée de mes ongles ne se marient pas très bien et finalement, je trouve le résultat plutôt sympa. Vous en pensez quoi ?

Si j’ai suscité en vous l’envie d’adopter ce top coat magique, je sens que vous allez m’en vouloir très très fort parce que le précieux est en rupture de stock mondiale… Ouep… Ce n’est pas faute de guetter les arrivages des différents revendeurs pour sauter sur la collection Time to Pretend pourtant ! Alors, pour celles qui veulent holographiser leurs vernis mais qui ne sont pas forcément sensibles à la marque, je vous conseille de jeter un oeil au 609 d’Ozotic qui, lui, est disponible (youyoutations !!!). Sinon, j’en avais déjà parlé dans un précédent billet, le #1 de Born Pretty Store devrait faire l’affaire (par contre, il vous faudra patienter côté délai de livraison).

(Un petit zoom sur les paillettes holo en pleine lumière <3 // Et un lien vers une vidéo postée sur IG pour vous montrer ses reflets en action)

Shopping : Pshiiit Boutique // 14,60EUR les 14ml
Vous le trouverez également (quand il sera en stock ^^) sur l’eshop de la marque ou encore chez Harlow & Co pour 15$.

Djinn in a Bottle par Enchanted Polish : 1 couche sur Dive Bar (Essie) // Contouring réalisé avec le Nail Art Pen coloris Black par Models Own

Quand Jasper (Butter London) se fait assaisonner par Salt N’ Peppa (Lush Lacquer)

Cette manucure est le résultat de deux besoins majeurs…

Le premier, celui d’un jaune pastel tout doux à porter aussi bien en hiver avec du gris par exemple qu’au printemps qu’on souhaiterait faire arriver trèèèèès vite ! J’ai demandé conseil à ma vendeuse de solvants préférée qui m’a orientée vers Jasper de Butter London. Elle a très bien fait puisque l’application est plutôt facile pour une laque de ce type. Trois fines couches pour une parfaite opacité et un temps de séchage rapide, que demander de plus ?

Le second besoin, c’était celui d’un dupe du célèbre Connect de Dots de la drama queen Lynnderella. Alors, oui, un dupe, directement, parce que la jeune femme vend désormais ses créations à un prix prohibitif et pas du tout, mais alors DU TOUT accessible à la bourse de la NPA collectionneuse que je suis (et que vous êtes sans doute un peu aussi, sinon, vous ne seriez pas là à me lire ! ^^)(pour info : 25$ le flacon mais certains vernis s’arrachent à plusieurs centaines de dollars ! Oh God !!!). En l’occurrence, plusieurs marques de vernis DIY se sont lancés dans le dupe de ce vernis à succès, alors je ne dis pas que celui-ci en est vraiment un mais on retrouve l’idée générale de l’original à savoir : une base transparente, des paillettes noires, blanches (carrées, hexagonales, bâtonnets…) et holographiques. La version de Lush Lacquer, la bien nommée Salt N’ Peppa, est plutôt bien fichue puisque les paillettes sont faciles à attraper et se répartissent bien sur l’ongle. En fonction de "l’assaisonnement" que vous souhaitez ajouter à votre base de couleur, vous passez d’une à plusieurs couches.

C’est à la fois fouillis (j’en conviens) et graphique, mais je suis vraiment fan du rendu de l’ensemble. J’imagine également très bien Salt N’ Peppa en jelly sandwich, sur un joli gris souris ou carrément sur des teintes plus vives. Bref, on aime ou on n’aime pas mais sachez que mon cher et tendre, qui commence à se radicaliser sérieusement en voyant mes ongles : "J’adooore" // "Déjà vu !" // "Beuuurk" ou carrément à ne plus remarquer mes manucures, a particulièrement aimé ce petit combo. Ça méritait d’être souligné ! ^^

Shopping : Jasper 15,90EUR les 11ml // Salt N’ Peppa 11,99EUR les 14ml

Jasper (collection Sweetie Shop) par Butter London : base, 3 couches // Salt N’ Peppa par Lush Lacquer : 2 couches sur Jasper, top coat

Poshé, l’accélérateur de séchage 3-Free (et 3 étoiles !)

Je vous avais déjà fait un petit topo sur mes accélérateurs de séchage préférés…  A l’époque, je me vernissais les ongles sans vraiment me soucier de ce qu’il pouvait y avoir dans mes flacons. Ce n’est pas que je n’en avais rien à faire, c’est plutôt que vu mon niveau d’addiction, je cherchais avant tout des produits qui me simplifiaient la manucure tout en étant d’excellente qualité. Avec la grossesse, j’ai mis de côté temporairement mes chouchous OPI et Essie qui restent de très bonnes valeurs sûres et j’ai complètement éradiqué Sèche Vite de ma routine. En temps normal, sa composition plus que douteuse était déjà un sérieux frein à son utilisation régulière, mais je dois bien avouer que depuis que bébé d’hiver a élu domicile, je préfère ne prendre aucun risque…

Sauf que mine de rien, on s’habitue drôlement vite à ce miraculeux "dégommeur" de rugosités avec son temps de séchage express et son fini ultra brillant ! A ce moment là, croyez-moi, je hurlais mon désespoir… Mais c’est là qu’intervint Poshé et son accélérateur de séchage Super Fast Drying *, une vraie révélation ! Poshé, c’est l’accélérateur de séchage 3 étoiles qui ressemblent en tous points à Sèche-Vite sans ses désagréments. A l’ouverture du flacon, pas d’effluve entêtante qui vous fait perdre l’odorat jusqu’au soir, un pinceau assez large pour ne faire qu’un seul passage sur vos ongles et une texture qui reste similaire plusieurs mois après la première utilisation. Comme promis sur le flacon, le vernis est sec au toucher en une minute et moins de 5 minutes après, vous pouvez reprendre vos activités habituelles ou attaquer un nail-art au scotch, le vernis est sec à coeur. Je sais que certaines d’entre vous reprochent à Sèche Vite de faire rétracter le vernis sur le bord libre de l’ongle au bout de quelques jours. Je n’avais jamais pu vérifier cette observation que vous me faisiez mais maintenant que je garde mes manucures au moins 3 jours, je peux vous dire que ce n’est pas le cas avec Poshé. J’ai néanmoins constaté que si je ne recouvrais pas ma couleur intégralement, vers le 4ème jour, les côtés qui n’avaient pas reçu de top coat fendillaient. Rien de très dérangeant puisqu’à moins d’avoir le nez dessus on ne s’en rend pas compte (contrairement à un bord libre qui se rétracte !). Depuis que j’ai observé ce phénomène, je veille désormais à bien passer partout, mais attention, sans pour autant me tartiner les cuticules. N’oubliez pas que quel que soit l’accélérateur de séchage que vous utilisez, il ne doit pas entrer en contact avec la peau sous peine de la dessécher… On est d’accord pour dire que les ongles faits mais les cuticules en jachère, ça gâche un peu l’effet glamour qu’on souhaite donner à nos jolies mains non ? ;)

Dans le billet que je linke plus haut, je vous recommandais Hardwear de Butter London qui lui aussi est 3-Free… Depuis plusieurs mois, j’utilise les deux en alternance en fonction de mon humeur du jour et surtout du vernis que je porte. Pour une pose de couleur toute simple, c’est Hardwear. Pour un nail-art ou des vernis texturés comme ceux à grosses paillettes que je vais très bientôt avoir envie de mettre à mes ongles à l’approche des fêtes de fin d’année, c’est indéniablement Poshé. Il apporte le fini gel et la brillance miroir que j’aime tant dans le Sèche Vite et bébé d’hiver dans mon bidon ou non, il l’a définitivement remplacé dans mon coeur de NPA !

Retrouvez la Rolls Royce des top coats sans Formaldéhyde, sans Toluène et sans Phtalate sur Pshiiit Boutique pour 11,50EUR. Avec une contenance de 14ml, ça en fait un accélérateur de séchage d’un excellent rapport qualité-prix. Même qu’il est en stock ! Youpiiii !!! ^^

Super-Fast Drying Topcoat par Poshé : 1 couche sur vos vernis et nail-arts préférés

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, l’agence RP, le revendeur pour considération

Secret Sauce (Enchanted Polish) ou comment mettre de la magie sur ses doigts !

Il y a des journées dans la vie qui se goupillent mal, où les nouvelles qui tombent sont aussi sombres que le temps qu’il fait dehors et où, au lieu de se réjouir de toutes les jolies choses de la vie, on ne fait qu’assister, totalement démuni, au retour de vieux démons qu’on pensait loin, très loin derrière soi ! Ce matin, j’ai décidé d’attaquer ma semaine plus déterminée que jamais et pour remettre un peu de magie dans mon cœur et dans ma tête, je me suis dit qu’il fallait que je commence par mettre de l’enchantement au bout de mes doigts…

Secret Sauce, c’est l’archétype du vernis fadasse qui laisse totalement indifférente, celui que la non-avertie va appliquer en 10 couches désespérant de n’obtenir aucune couvrance, celui qu’on essaie une fois et qu’on remise au fond d’un tiroir de Helmer ! Le genre sans intérêt… Sauf que Secret Sauce, comme son nom l’indique, est un vernis qui dévoile sa magie sur une base de couleur et qui entre dans la catégorie que les NPA confirmées adulent : le "pipi de licorne". Pour celles qui ne connaissent pas ces vernis et qui ont quelques minutes à tuer, je vous invite à aller lire la biographie de Fantasy Fire ou de Movin’Out. Pour les pressées, ouvrez grand vos yeux et admirez !

Sur le bleu le plus joli du monde, j’ai nommé Bleu Majorelle by YSL, j’ai appliqué deux fines couches de Secret Sauce. La magie opère instantanément : de toutes petites particules multichromes se mettent à danser sur mes ongles. C’est une explosion de couleurs qui passe du doré au vert en passant par le rouge et le cuivré. Mission accomplie pour Enchanted Polish qui signe là un "Unicorn Pee" digne de ce nom !

Je dirais même mission doublement accomplie puisque, outre la fascination qu’il exerce sur moi (et sur vous aussi, avouez !), contrairement à ses petits frères et sœurs de la catégorie, il est A-CCE-SSIBLE ! Pas besoin de vous battre en faisant grimper les enchères sur eBay, ni de faire parcourir le monde au nouvel objet de vos fantasmes, il suffit juste de cliquer là et pour 14,60EUR les 14ml d’attendre qu’il arrive dans votre boîte aux lettres sous 48/72H. Vous avez dit magique ?

Secret Sauce par Enchanted Polish : 2 couches sur Bleu Majorelle (Yves Saint Laurent), top coat

La Battle des top-coats accélérateurs de séchage !

Ils sont quatre dans l’arène, chacun avec leurs avantages et leur inconvénients (qui ne seront sans doute pas les mêmes de vous à moi ^^). Je vous propose de vous faire faire un petit tour d’horizon des top coats accélérateurs de séchage que j’utilise au quotidien…

1. Rapi’Dry (OPI)
Que ce soit Rapi’Dry ou ses petits copains, tous s’utilisent de la même façon. Après avoir posé vos deux couches de couleur, vous attendez une petite minute pour poser le top coat, qui en plus d’apporter brillance et tenue à votre manucure, a le gros avantage de réduire considérablement le temps de séchage. Je vous en avais déjà parlé dans un précédent billet, Rapi’Dry fait très bien son boulot. En moins de 10 minutes, vos ongles sont secs ! A l’époque je craignais qu’il ne se comporte pas très bien dans le temps, mais finalement, même s’il s’est un peu épaissi (c’est un grand classique chez les accélérateurs de séchage), il reste tout à fait utilisable. Son petit défaut : si on le pose trop près des cuticules, il les assèche. Pour remédier à ce souci, je dépose une goutte de Drip Dry après avoir posé Rapi’Dry, ça rend mon top coat encore plus performant et mes cuticules bénéficient des bienfaits de la vitamine E et du Jojoba contenus dans les gouttes !

2. Sèche-Vite (Sèche)
On ne le présente plus, c’est LE chouchou de toutes les nailistas. Je l’ai boudé pendant très longtemps, puis finalement, je me suis laissée convaincre et je l’ai acheté ! Le moins qu’on puisse dire c’est que nos débuts ont été difficiles. Je mettais trop de produit, du coup, en surface mon vernis était sec, mais dès que je reprenais mes activités, j’abimais ma manucure. Le vernis s’en allait par plaque… Je l’ai mis de côté un moment, jurant qu’on ne m’y reprendrait plus, et j’y suis revenue (bonjour l’esprit de contradiction ! ^^). En appliquant des couches plus fines, je reconnais que son efficacité est hallucinante. C’est l’accélérateur de séchage Lucky Luke, celui qui sèche plus vite que son ombre ! Comptez moins de 5 minutes pour que vos ongles soient tout à fait secs. Son petit défaut : sa composition ! Au nez, il suffit d’ouvrir le flacon pour que ses effluves chimiques vous fassent comprendre que la compo n’est pas nette, mais le pire c’est ce qu’on lit sur le flacon : "AVERTISSEMENT Ce produit contient un composant chimique que l’État de Californie tient responsable de maladies d’anomalies congénitales et d’autres affections liées à la reproduction." Ça fait peur non ? Si vous êtes enceinte, le plus sage est de l’évincer de votre routine. Sinon, je vous recommande de ne vous en servir que dans certaines situations (pour des nail-arts ou pour lisser des vernis très pailletés par exemple) et toujours avec parcimonie…

3. Good To Go (Essie)
Mon chouchou de la sélection, celui que je rachète dès que je n’en ai plus ! En fait, il a les avantages du Rapi’Dry de la marque OPI (brillance, tenue, temps de séchage inférieur à 10 minutes) sans l’inconvénient d’assécher le contour de mes ongles. Maintenant qu’Essie est bien installée en France, on le trouve plutôt facilement et à un prix raisonnable (ce qui n’est pas le cas de l’accélérateur OPI qui se vend aux alentours de 18EUR !). Pour les habituées des commandes outre-atlantique, n’hésitez pas à vous le procurer là-bas, le prix est encore plus avantageux. Son petit défaut : il sèche assez vite dans le flacon et il est fréquent que le dernier quart (voire tiers) ne soit pas utilisable. Pour prolonger la durée de vie de votre flacon, n’hésitez pas à y mettre quelques gouttes de diluant !

4. Hardwear (Butter London)
C’est le dernier a avoir rejoint mon Helmer. Le flacon en lui-même est une petite oeuvre d’art avec son verre dépoli sur le devant, sa petite couronne princière imprimée sur le manche du pinceau et son capuchon noir. J’aime sa contenance XXL (17,5ml) et le fait qu’il soit 3-Free. La formulation est parfaite, juste comme il faut et son temps de séchage s’approche de celui de mon chouchou Essie. J’ai eu un peu de mal à le prendre en main, la tige du pinceau étant très longue. Son petit défaut : son prix (19,90EUR) que je suis prête à lui pardonner ! Pourquoi ? Parce que la qualité est là, indéniablement. Et sa composition propre est un gros atout pour moi. C’est d’ailleurs à ce prix là que je suis prête à y mettre… le prix justement ! Maintenant, je suis loin d’être venue à bout de mon flacon et mon avis final dépendra de son comportement dans le temps…Time will tell !

NPA Info Services
Désolée d’être un peu moins présente sur le blog, par mail et sur les différents réseaux sociaux, mais ce week-end je fête mes 30 ans avec ma famille et mes amis. Comme nous faisons tout nous-même, nous passons beaucoup de temps à préparer, installer et faire la navette entre chez nous et le lieu de la fête ! Sachez que je ne vous oublie pas ! La semaine prochaine, pour me faire pardonner, je vous promets un petit reportage "Vis mon anniversaire de trentenaire". ^^ A bientôt les filles <3

Black Polka Dots avec Camelot (A England) et Matte About You (Essie)

Ce matin, ma choupette est venue faire un câlin dans mon lit (petit rituel du mercredi/week-end) et alors que j’étais toujours à moitié amorphe (genre il n’était pas encore 7h), elle prend ma main, regarde mes doigts et me dit : "Oh, il est beau ce doigt là, et celui-ci et celui-là aussi… Par contre celui-là (avec un air de dégoût), il est moche hein, va falloir le faire pousser !!!”. Il paraît que la vérité sort de la bouche des enfants… Pourtant hier, après avoir lu tous vos gentils commentaires, je me sentais forte et belle jusqu’au bout des ongles, mais en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ma charmante enfant a réussi à faire retomber toute la magie de vos petits mots. Puisque c’est ça, je boude ! ^^ J’ai donc décidé cette semaine de mettre de côté les swatches que j’avais prévus et de plutôt vous donner quelques idées de manucures. On commence avec les Polka Dots…

1. Sur votre base habituelle, appliquez deux couches de votre vernis noir préféré. Après avoir longuement utilisé le Liquid Leather de China Glaze qui, certes, était noir mais un peu trop "liquid" justement à mon goût, j’ai jeté mon dévolu sur Camelot d’A England qui est devenu mon noir de prédilection. Parfaitement opaque dès la première couche (mais vous me connaissez, deux sinon rien), il est aussi parfait pour le stamping !
2. Une fois le vernis sec, posez une couche d’un top coat matifiant. Je ne jure que par Matte About You de la marque Essie mais vous pourrez trouvez des substituts de qualité chez Essence, Catrice, Chanel…
3. Déposez une goutte de top coat sur un support plastique (ou sur une feuille d’alu) et à l’aide d’un dotting-tool, faites des petits pois brillants sur vos ongles. J’ai fait mes pois avec mon Good to Go (Essie) mais il sèche vraiment très vite et si vous n’êtes pas vigilante, il peut faire des fils. Dans ce cas, n’hésitez pas à vous servir d’un top coat classique qui sèchera moins vite !
Variantes possibles // Si vous n’êtes pas fan du mat à haute dose, vous pouvez faire l’inverse et faire vos pois au top coat matifiant sur un noir brillant. Vous pouvez également accentuer l’effet en faisant un accent nail brillant / pois mats (les autres doigts comme sur la photo noir mat / pois brillants).

EDIT // Pour celles qui ne me suivent pas sur les réseaux sociaux, voici ce que j’ai tenté sur le pouce avant de me lancer dans les petits pois : du stamping au top coat ! ^^ Visiblement ça vous plaît, donc je pense vous rédiger un petit billet sur ce thème… ;)

Black Polka Dots réalisée avec Camelot (collection The Mythicals) par A England // Top caot mat "Matte About You" par Essie // Top coat brillant "Good to Go" par Essie

Mini vernis "Princesse à Vienne" (Bourjois)

Aujourd’hui, je vous présente les mini vernis Princesse à Vienne que j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte aux lettres la semaine dernière. Cette collection, composée de 10 flacons d’une contenance de 3ml, regroupe des teintes pastel aux finis très différents les uns des autres (4 mats, 2 métallisés, 1 nacré, 1 perlé, 1 pailleté et 1 laqué).

75 – Or Baroque
Or Baroque * est un vernis métallisé doré parsemé de micro-paillettes. En plein dans la tendance qui me fait craquer en ce moment, c’est mon préféré de la collection, celui que j’ai essayé en premier. Parfaitement opaque en deux couches, il sèche très rapidement. C’est LE vernis de la princesse des temps modernes !

78 – Rose Lilas
Rose Lilas * est un vernis rose tendre légèrement teinté de gris qui lui donne un petit côté suranné que je trouve très sympa. On pourrait croire que c’est un rose comme des milliers d’autres, mais celui-ci est légèrement irisé de toutes petites paillettes. Effet perlé garanti ! Rose Lilas est glossy à souhait mais sa formulation un peu liquide vous forcera à passer trois couches pour obtenir une bonne opacité. Dommage pour un vernis de si petite contenance, ça réduit sérieusement le nombre de manucures… (adopté par ma fille)

79 – Figue Délicat
Figue Délicat * est un violet sali mat. Très couvrant dès la première couche, j’ai passé une seconde couche pour la forme. La couleur est très jolie, le vernis laqué mais Figue Délicat n’est pas un vernis mat. Tout au plus, il est satiné à la première couche, mais il perd de son pouvoir matifiant au passage de la seconde… (voir édit plus bas)

81 – Bleu Sirène
Bleu Sirène * est un vernis bleu ciel transparent saturé de micro-paillettes holographiques et de plus grosses paillettes elles aussi holographiques. Porté en une couche façon "top coat à effet" sur Bleu Water, la formulation de Bleu Sirène est parfaite. Le vernis s’applique sans épaisseur et sèche très vite ! (adopté par ma fille également)

83 – Sweet Kaki
Sweet Kaki * est un vernis kaki mat. Là encore, tout comme Figue Délicat, Sweet Kaki est opaque dès la première couche et son fini est légèrement satiné. Mais au passage de la seconde couche, il est brillant. Son séchage est plutôt rapide. Comme cette histoire de vernis mat qui ne l’est pas m’a contrariée, j’ai testé Figue Délicat et Sweet Kaki sur une roue à vernis en deux couches. Verdict : Figue Délicat reste brillant comme sur les photos et Sweet Kaki est satiné. A se demander si mes ongles sont chimiquement compatibles avec ces bébés ?!
édit de 18h20 : Jen de Bourjois a tenu à me rassurer sur la compatibilité de mes ongles avec Figue Délicat et Sweet Kaki. :D Il s’agit en fait d’une incompréhension de ma part à la lecture du dossier de presse. Quand Bourjois parle de "mat", la marque ne parle pas du rendu du vernis mais décrit une teinte sans paillette, une nuance froide. Ça prête un peu à confusion, mais je suis rassurée en ce qui concerne mes mains (et heureuse de constater que les solvants n’ont pas endommagé ma capacité à reconnaître les finis de mes précieux vernis ^^). Merci Jen pour tes précisions !

Collection Princesse à Vienne de Bourjois, ce que j’aime, ce que j’aime moins…
J’adore le packaging à la Bourjois : des flacons tout ronds, un capot doré plutôt ergonomique pour des mini vernis, un pinceau pratique également. Je trouve dommage que le décor du flacon soit imprimé sur le plastique qui recouvre le flacon. En même temps, c’est quelque chose que je pardonne aisément puisque c’est typiquement le genre de vernis qui est là pour vivre dans nos cabas/sac de plage. Le prix au ml est élevé si on le compare à des vernis dont la contenance est "normale", mais avec les mini vernis Bourjois, vous êtes sûre et certaine de terminer votre flaconette durant l’été. Ce format "consommable" permet d’assouvir vos envies de vernis de toutes les couleurs, pour quelques euros seulement, avec la garantie qu’ils n’auront pas le temps de sécher. Et croyez-moi, c’est une aubaine de pouvoir se dire que, oui, ça y est, on est venue à bout d’un vernis ! Parole de NPA !! ^^

Où faire son shopping ?
La nouvelle gamme de mini vernis Princesse à Vienne est en vente depuis le début du mois dans les parfumeries, leurs sites internet, les grands magasins, les citymarchés et l’e-shop de Bourjois. Prix public indicatif : 3,95EUR // Contenance : 3ml

Vous avez craqué pour les mini-vernis ? De cette collection ou d’une autre ?
Rendez-vous la semaine prochaine pour la présentation de la collection Fashion Show à New-York avec des teintes duo-chromes, du mint, du violet, de l’orangé, bref, tout ce que j’aime !

Collection Princesse à Vienne par Bourjois : 2 couches sans base ni top coat (sauf pour Bleu Sirène, 1 couche en guise de top coat et Rose Lilas, 3 couches)

* Produit(s) envoyé(s) par la marque pour considération

La trousse de survie ongulaire des week-ends prolongés (ou des vacances, ça marche aussi)

Attention les filles, on parle bien d’une trousse de survie ! Du minimum vital qu’une NPA emmène en vacances contrainte et forcée par son chéri qui râle parce que la valise déborde déjà d’une tenue s’il fait beau, d’une s’il fait chaud, d’une s’il pleut, d’une s’il fait froid, de trois paires de chaussures, d’un vanity plein de produits de beauté. Le même homme qui risque de péter un câble si on lui parle d’emmener en plus de ça son Helmer son nécessaire à vernis. Du must-have de la fille qui agrandit sa collection à la vitesse de la lumière, celle qui, pétrie d’amour pour ses enfants (ou son chien, son chat, son hamster, son poisson rouge) se résigne parce qu’eux aussi aimeraient bien avoir une petite place dans le coffre pour y caser leurs trottinettes ! (C’est beau l’abnégation maternelle) (Si, si !) Tout ça pour dire qu’on parle du genre de trousse qui tient dans le sac à main, genre ça :

La classe, non ? Alors qu’est-ce qu’on y met dans cette trousse ?

On commence par les vernis ! Mais pas n’importe lesquels… Déjà on prend sa base fétiche et son top-coat accélérateur de séchage. Puis on essaye de se limiter dans le choix de ses couleurs, on en choisit trois en fonction du programme du week-end. (Oui, je sais, c’est dur !) (On rentre quand déjà ?) Dans mon cas perso, j’ai choisi du rouge, la teinte classique et indémodable par excellence au cas où mon homme aurait voulu m’inviter au resto et que j’aurais eu besoin de jouer les femmes fatales. Quand bien même, le rouge ça va avec tout, c’est LA couleur pour laquelle vous n’avez pas à vous poser de question cruciales du type "Comment je vais accorder mes fringues ou mon make-up à mon vernis ?". J’ai aussi pris une teinte nude un peu passe-partout parce qu’il était prévu qu’on aille manger chez ma grand-mère et que son cœur est trop mal en point pour que je prenne le risque de lui infliger la vision de mes ongles à la pointe de la modernité… avec mon superbe bleu d’amour ! Électrique et rock’n’roll comme j’aime ! Vous l’aurez compris, l’idée c’est de choisir des teintes que vous aimerez porter…
> En guest : Base "Nourish Me" (Essie) // Top coat accélérateur de séchage "Good to Go" (Essie) // Rouge "Rouge Pompier" (L’Onglerie) // Nude "Gouda Gouda Two Shoes" (OPI) // Bleu "Big Smoke" (Butter London)

Ce n’est pas le tout d’avoir de belles couleurs à se mettre au bout des doigts, il faut aussi les accessoires qui vont bien pour pouvoir changer de manucure pendant le voyage. Pour ne pas se prendre la tête avec des cotons et du dissolvant qui menace de se renverser dans le fond du sac (maudit clapet), j’ai opté pour le bain dissolvant (qui se visse donc ^^). A ça, j’ai ajouté mon bloc polissoir quatre faces pour égaliser mes ongles ou rattraper une casse (gloups !), ma pince à envies pour éviter de m’arracher les petites peaux du contour de l’ongle et un bâtonnet de buis qui servira à repousser une cuticule récalcitrante ou nettoyer une petite bavure de vernis au moment de la pose…
> En guest : Bain "Dissolvant Miraculeux" (Bourjois) // Bloc polissoir 4 faces, Pince à envies et Bâtonnets de buis (Sephora)

Pour finir, même si en vacances, j’ai tendance à oublier la routine (y compris celle du crémage de mains devant le programme TV au fond du canapé) et à jouer les rebelles, si je ne veux pas me retrouver avec des doigts en friche à mon retour, je mise tout sur les soins. Tous les soirs, même si je tombe de fatigue, je me tartine avec mon onguent préféré spécial cuticules et ma crème hydratante. Pour les retouches en cours de journée ou entre les manucures (après le démaquillage et avant la nouvelle couleur), j’opte pour le stylo d’huile pour cuticules plus pratique et léger que le flacon de 15 ml d’Oil to Go !
> En guest : Onguent cuticules "Doigt de Fée" (Lush), Crème mains "Crème Gourmande Mains & Ongles" (Caudalie) // Stylo "Avoplex Cuticle Oil to Go" (OPI)

Et vous, quelle est votre routine pendant les vacances ? Est-elle plus light ? Arrivez-vous à vous limiter comme je le fais ou emmenez-vous une valise de vernis à en faire baver de jalousie la manucure du nail-bar de Pétaouchnok ?