Licence to Polish & In Medias Res (Il était un vernis)

Coucou les filles ! On se retrouve aujourd’hui pour parler des deux nouvelles collections Il était un vernis : la collection colorée Licence to Polish et la collection de basiques, qui évoluera au fil du temps, In Medias Res.

Licence to Polish (Il était un vernis)Cette nouvelle collection Licence to Polish, nous l’avons voulu plus fine que la précédente avec des textures plus travaillées, des particules holographiques plus sages et des teintes hivernales subtiles qui nous l’espérons sauront vous séduire.

We Want You for NPA Army (Il était un vernis) We Want You for NPA Army (Il était un vernis) We Want You for NPA Army (Il était un vernis) We Want You for NPA Army (Il était un vernis)We Want You for NPA Army (Il était un vernis)We Want You for NPA Army (Il était un vernis)On commence ce tour d’horizon par We Want You for NPA Army, un vert kaki saturé de tous petits flakies dorés et de particules holographiques. A l’ombre, il est très lumineux grâce aux flakies et dès que les rayons du soleil viennent le caresser (ou ceux de votre lampe de bureau ça marche aussi, hum ^^), BAM, c’est l’explosion holo ! Couvrant en 2 couches, We Want You for NPA Army est le plus scintillant de la collection et indéniablement celui qu’il vous faut pour coller à la tendance camouflage de cet automne-hiver. Prête à rejoindre l’armée des NPA ?

In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis) In Teal We Trust (Il était un vernis)On continue avec mon fantasme dans un flacon : In Teal We Trust. Je suis pourtant une maman comblée avec Hope mais j’avais envie de retenter l’exercice et je dois bien avouer que Steph et moi sommes plutôt fières du résultat ! In Teal We Trust est un vernis bleu canard métallisé saupoudré de toutes petites paillettes bleues et assaisonné à la sauce holo. Selon la lumière, il dévoile tantôt son éclat métallique, tantôt son shift bleu/vert, tantôt ses paillettes, je l’aime d’amour fou ! Voilà, c’est dit :)

Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis) Drop Dead Gorgeous (Il était un vernis)Drop Dead Gorgeous est un brun expresso (What else ?) au sous-ton bronze. Sa base métallisée est gorgée de petites paillettes dorées. Opaque en une couche et demi, Drop Dead Gorgeous est gourmand, lumineux, scintillant… Bref, à tomber de beauté !

Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis) Something to Remember (Il était un vernis)On continue avec l’original de la collection : Something to Remember. Je le trouve très difficile à décrire parce qu’ultra changeant en fonction de la luminosité. En lumière artificielle, sa base est vieux-rose « taupé » quand en lumière naturelle elle est plus proche d’un violine grisé. Ajoutez à ça des petites flakies roses, une touche de poussière holo et un shimmer violet qui prend des reflets vert d’eau, secouez et vous obtiendrez Something to Remember. Il vous faudra l’apprivoiser ce petit mais nul doute que vous ne pourrez que succomber au charme de ses multiples facettes !

Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis) Juggling Glass Balls (Il était un vernis)Enfin, voici Juggling Glass Balls ! Un vernis que l’on voulait assez polyvalent pour être porté en guise de topper (au dessus d’un autre vernis) ou tout seul en 3 fines couches. Dans une base transparente saturée de micro-paillettes holographiques flottent des flakies argentés… mats ! Oui, MATS !! <3 En fonction de la luminosité les paillettes holo cèdent la place aux flakies ou inversement pour un jeu de cache-cache endiablé. Sur les photos, vous le voyez porté sur l’index en une fine couche sur notre noir de la collection In Medias Res, en trois fines couches sur le majeur et l’annulaire et en dégradé sur l’auriculaire. Juggling Glass Balls, c’est le poétique de la bande, avec lui, tout est question de transparence, d’équilibre, de dosage…

In Medias Res (Il était un vernis)Voici maintenant la collection In Medias Res. In Medias Res qui signifie littéralement « au milieu des choses ». Pour une collection de soins et de basiques, on a trouvé que c’était plutôt bien trouvé. Dans cette collection, vous trouverez :
★ Lingerie, notre base lissante nourrissante enrichie aux protéines de blé.
★ Moving Fast, notre top coat accélérateur de séchage.
★ Wanna Know my Secret?, notre sérum réparateur pour les ongles cassants, abimés ou dédoublés.
★ Naked As We Came, notre huile cuticule pour l’hydratation quotidienne du contour de vos ongles.

Lime à ongles en verre (Il était un vernis)Mais aussi :
★ Une lime en verre trempé dans un joli dégradé de noir aux couleurs de la marque pour limer vos ongles tout en douceur.

White Canvas (Il était un vernis)Et à tout cela s’ajoutent deux couleurs ultra basiques pour les passionnées de nail-art que nous sommes :
★ White Canvas, le blanc opaque en un seul coup de pinceau qui laissera vos ongles tels 10 petites toiles vierges prêtes à accueillir toutes vos plus folles idées de nail-art.
★ Paint It Black, le noir que vous avez découvert un peu plus haut en compagnie de Juggling Glass Balls. Opaque en une couche épaisse ou en deux très fines couches, il fonctionne également très bien pour le stamping.

Voilà pour ce looooong billet (vous êtes toujours là ? ^^). Je vous invite à aller lire celui de Stéphanie qui est meilleure élève que moi et a particulièrement bien présenté la collection In Medias Res avec revue ultra détaillée et même une jolie vidéo de présentation !

Devant le succès des pré-commandes pour le lancement de la première collection, nous renouvelons l’opération ! Elles se tiendront à compter du lundi 1er décembre 21h jusqu’au vendredi 5 décembre même heure. Les deux collections seront proposées à un tarif réduit que ce soit pour les vernis à l’unité ou les vernis en pack (en plus du pack « collection », nous avons créé de nombreux packs « duo » et « trio » pour essayer de satisfaire au mieux toutes vos envies de vernis). Dans les 100 premières commandes de plus de trois vernis de la collection Licence to Polish, nous glisserons vos vernis dans une jolie pochette en coton décorée aux couleurs de la collection. Il y aura aussi une autre petite surprise mais on ne vous en dit pas plus pour le moment… Attention, il s’agit bien de pré-commandes, les vernis ne seront pas expédiés tout de suite, mais promis, ils le seront pour pouvoir se glisser juste à temps sous votre sapin de Noël !

En attendant, si vous n’avez pas encore craqué pour la collection Once Upon a Time, nous vous proposons de bénéficier des frais de port gratuits à destination de la France quel que soit le montant de votre commande. Pour les commandes internationales, vous bénéficierez d’une remise de 5,90EUR sur le montant des frais de port. Le code FDPOFFERT est à saisir dans le champ « code remise » du panier et sera valable ces trois prochains jours (vendredi dès minuit jusqu’à dimanche 23h59).

Voilà, voilà ! Pour finir, je vous invite à vous inscrire à la newsletter Il était un vernis. Mon petit doigt me dit que quelques jours après les pré-commandes, deux abonnées à la newsletter seront tirées au sort et contactées par mail. Elles recevront, au choix, une collection Licence to Polish ou une collection In Medias Res. Si par hasard, les chanceuses ont commandé lors de pré-commandes, nous les rembourserons !

Retrouvez Il était un vernis (#iletaitunvernis) sur les réseaux sociaux : Facebook ★ Twitter ★ Instagram ★ Pinterest

Shopping : A la rubrique La Boutique du site Il était un vernis ou pour les plus pressées directement via notre BigCartel // 12,90EUR les 12ml

We Want You for NPA Army, In Teal We Trust, Drop Dead Gorgeous, Something to Remember, Juggling Glass Balls (collection Licence to Polish) par Il était un vernis : base, deux couches, top coat

Total look paillettes // Des sequins (plein), du nail art (beaucoup), du bla-bla (à la foliiiie)

Pour ce nail art, je me suis inspirée d’un petit haut blanc tout fluide qui vient de rejoindre mon dressing. Je me refuse à porter du blanc parce qu’avec trois enfants à la maison (et un chat), j’ai beaucoup de mal à garder un vêtement immaculé plus de 10 minutes (c’est à dire sans taches de petits doigts, sans trainée de purée de carottes ou traces non identifiées)(les enfants son formidaaaaaables ^^) mais je n’ai pas pu m’empêcher de céder à l’appel de la paillette. Faible femme ! On le devine en arrière-plan mais sur la hauteur du pull, la maille est dégradée dans des tons de beige et par dessus sont cousus tout plein de sequins argentés qui renvoient la lumière au moindre rayon de soleil. Discrétion zéro mais la paillette addict que je suis est comblée ! A peine l’affaire était dans le sac que j’avais déjà en tête de réaliser un petit nail art assorti, au moins tout aussi discret que mon nouveau pull…

SEQUINS-JAZZ-BLANC-ESSIE SEQUINS-505PARTICULIERE-CHANEL-2 SEQUINS-NORTHERNLIGHTS-SILVER-INM-3Pour réaliser ce nail art, j’ai commencé par appliquer deux couches de vernis blanc. Je suis ensuite venue dégrader verticalement mon taupe puis mon beige. J’ai ajouté une couche de top coat à fines paillettes holographiques (le fameux top coat INM effet « boule à neige » qu’on secoue plus ou moins fort pour choisir le niveau de couvrance des paillettes, mon Dieu, je veux vivre dans ce flacon ! <3) et avant qu’il n’ait le temps de sécher, j’ai posé des sequins argentés sur la bande de dégradé taupe/beige.

SEQUINS-CHANEL-ESSIE-INM SEQUINS-505PARTICULIERE-CHANEL-2 SEQUINS-NORTHERNLIGHTS-SILVER-INM-2 SEQUINS-505PARTICULIERE-CHANEL-1Une réalisation qui n’arrive pas à me convaincre à 100% mais qui me permet de revenir poster par ici ! L’idée c’était de vous montrer ce joli top coat holographique dont on distingue finalement à peiiiiiine les paillettes sur les photos. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que ce soir, je vais officiellement pouvoir ouvrir mon cadeau d’anniversaire (hum hum, petit rattrapage pour celles qui ne me suivent pas sur Instagram ^^) et vous faire de belles photos en très gros plan avec mon nouvel objectif macro. Yeaaaaah !!! Je vous fais de gros bisous et vous dis à très vite :)

SEQUINS-NORTHERNLIGHTS-SILVER-INM-1Shopping :
> Blanc et Jazz (Essie) chez Monoprix // 11,90EUR les 13,5ml 
> 505 Particulière (Chanel) chez Sephora // 23,50EUR les 13ml 
> Holographic Top Coat « Silver » Northern Lights (INM) chez Ciel mon Vernis ! // 9,50EUR les 15ml
> Paillettes libres hexagonales argentées #8 chez Born Pretty Store // 1,99$ la boîte et toujours 10% de remise sur votre commande avec le code FBL91

NPA Info Service
WELOVENAILART-MADISONSQUARELe deuxième tuto vidéo réalisé pour Gemey Maybelline (souvenez-vous, je vous parlais du tournage par ici) est en ligne sur la plate-forme We Love Nail Art !

NPA Info Service #2
A la demande de Sandra qui voulait changer le fond d’écran de son portable, j’ai hébergé une de mes photos sur le blog et je me suis dit que vous seriez peut-être vous aussi intéressées. Alors voilà, si le coeur vous en dit, je vous propose de télécharger une macro du feu 624 d’Ozotic (clic droit, enregistrer sous). Fallait bien ça pour marquer le coup puisque si moi je souffle mes 32 bougies aujourd’hui, le blog, lui, souffle ses 400 billets !

Manucure Sequins réalisée avec Blanc (Essie), Jazz (Essie), 505 Particulière (Chanel) // Top coat à paillettes holo Northern Lights Silver (INM) // Paillettes libres hexagonales #8 (Born Pretty) // Eponge à maquillage pour le dégradé

Fated Prince (A England) // Rose Bower (A England)

Après Briar Rose et Sleeping Palace, on continue notre tour d’horizon de la nouvelle collection A England avec Fated Prince et Rose Bower… Attention, même punition qu’hier, avalanche de photos !

Fated Prince, le prince de la Belle au Bois Dormant, est le vernis le plus « masculin » de la bande. Dans une base taupe grisé flotte des micro-paillettes holographiques. Avec Fated Prince, la créatrice d’A England nous prouve une nouvelle fois combien elle affectionne les teintes sombres qui donnent beaucoup de chic aux mains. Ne croyez pas que ce précieux là est une nouvelle version de Dorian Gray (plus gris, plus foncé que Fated Prince) ou d’Ascalon. Son seul petit défaut, mais en est-ce vraiment un, c’est qu’il lui faudra impérativement deux couches pour être parfaitement opaque.

Rose Bower, c’est la surprise de cette collection et mon deuxième chouchou. Surprise parce qu’en plus d’être holographique (les particules sont même plus fines et moins nombreuses que dans les trois autres Burne-Jones Dream), Rose Bower est métallisé. Et oui, un rouge rosé métallisé opaque en une seule couche, terriblement glamour et qui ne laisse pas de traces de pinceau ! Du bonheur en flacon…

Burne-Jones Dream est sans nul doute la collection la plus féminine de toutes celles sorties jusqu’à présent. A England renoue pour mon plus grand plaisir avec les teintes chatoyantes de ses débuts et les textures travaillées qui m’ont séduites lorsque j’ai découvert la marque. Zéro faux-pas pour cette collection à 100% indispensable !

Shopping : Pshiiit Boutique // 9EUR les 11ml

Fated Prince (collection Burne-Jones Dream) par A England : base, 2 couches, top coat // Rose Bower (collection Burne-Jones Dream) par A England : base, 1 couche, top coat

Manucure berlingot avec la collection b.aby colors (Agnès B.)

Les vernis du CCB (Club des Créateurs de Beauté) font partie des vernis de mon adolescence quand je tannais ma mère pour passer mes premières commandes de cosmétiques de grande. Une fois lancée, ça ne coûtait plus grand chose de rajouter un petit vernis au dernier moment sur le bon de commande griffonné de tout plein de références (et oui, bon de commande, enveloppe, timbre tout ça, je suis vieille !) (rah, l’embellisseur abricot <3). La gamme 40 secondes a changé de look depuis, la collection s’est agrandie, mais on retrouve toujours les basiques qui ont fait le succès de la marque (et là, je me rends compte que Joli Argent, mon premier vernis à paillettes holographiques est toujours en vente !) (le mien est maintenant tout sec dans son flacon tellement je m’en suis servie, mais je ne peux pas me résoudre à le jeter…). Avec l’arrivée du printemps, Agnès B surfe sur la tendance pastel en lançant la collection Baby Colors composée de trois « nuances tendres aux reflets sucre glace ».

Les trois vernis de la collection sont saupoudrés d’un petit shimmer argenté très discret qui se révèle davantage à la lumière naturelle et qui apporte une touche de fantaisie à ces coloris très sages. Petit Bleu *, c’est le vernis vers lequel je me suis dirigée en premier (le bleu et moi ^^) et c’est malheureusement une petite déception. Le shimmer, au lieu d’ajouter une touche de lumière à la couleur, a tendance à la rendre terne, presque sale. Autant sur des couleurs plus franches, j’aime beaucoup ce côté grisonnant, autant sur ce genre de couleur, ça ne met pas l’ongle à son avantage. Outre son coloris qui ne m’a pas vraiment plu mais qui vous séduira sans doute, c’est l’application qui est problématique… Petit Bleu est particulièrement liquide et j’ai du poser trois couches en faisant très attention pour réussir à avoir une couleur uniforme sur les doigts. Heureusement, avec Poussin *, j’assouvis mon besoin de jaune pastel. L’application est relativement aisée, en deux couches, on obtient une jolie couleur printanière. Je suis séduite. Mais la vraie réussite de la collection pour moi, c’est Born in Roses *. Le rose layette, ce n’est pas trop ce qui me parle habituellement, pourtant celui-ci a tout bon : une couleur fraîche idéale pour la saison qui débute, une application parfaite, un temps de séchage au top et des nacres qui mettent la teinte en valeur sans la rendre fade.

Quand j’ai reçu la collection, je me suis empressée d’essayer les couleurs et je me suis lancée dans une ruffian pour finalement démaquiller mes ongles et tenter de reproduire la manucure berlingot mise en avant sur le site du CCB. La collection Baby Colors en main, le stylo nail-art blanc (et un petit intrus dont je vous reparle plus bas, mais il allait tellement bien avec les autres que je n’ai pas pu m’en empêcher !) (roh, les parenthèses du lundi matin…) et c’est parti.

Ce stylo nail-art * dont je n’entends que du bien depuis quelques semaines méritent vraiment les éloges faites à son sujet. Hyper pratique, on l’utilise comme un vrai stylo ! L’amorce de la couleur se fait facilement, le débit est régulier et la pointe est plutôt précise. Ce stylo est normalement destiné à la french manucure mais vous pouvez tout à fait le détourner de sa vocation première, la preuve avec cette manucure berlingot ! Concernant le vernis taupe perlé métallisé que vous voyez sur mon annulaire, il s’agit de b.miroir *. Comme souvent avec les métallisés, il est certes très couvrant, mais il laisse d’affreuses traces de pinceau. Ce n’est donc pas une surprise si je vous dis que b.miroir se prêtera parfaitement au stamping…

Shopping : Club des Créateurs de Beauté (3,95EUR les vernis // 8,90EUR le stylo)

Manucure berlingot réalisé avec Petit Bleu, Poussin, Born in Roses (collection b.aby colors) et b.miroir par Agnès B. : base, 2 à 3 couches, top coat // Stylo French Manucure

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, l’agence RP, le revendeur pour considération

The Sunday Nail Battle #15 // Une tresse à mes ongles

Le thème concocté cette semaine par les deux instigatrices de la Sunday Nail Battle, j’ai nommé Odile et Andreia, me tenait particulièrement à coeur puisque dès que j’ai vu le tuto de Madame Cute Polish sur sa chaine Youtube, je me suis dit qu’il fallait que j’essaye très vite. L’occasion était donc vraiment parfaite pour tester les fameux Braided Nails !

Au début j’étais partie sur des couleurs beaucoup plus estivales : du vert d’eau, du corail, du rouge mais malheureusement, je n’ai pas réussi à dégoter dans ma vernithèque des vernis qui soient à la fois couvrants dès la première couche et qui aient un pinceau rond et fin pour faire un travail soigné. Du coup, changement de plan et retour à des couleurs terriennes et délicates et des finis que j’aime particulièrement (hiiiiiii, du métallisé, hiiiiii des reflets duochromes, hiiiiiiiii de l’holographique). Pas de difficulté particulière si ce n’est le temps que ça prend… Ma petite sieste quotidienne m’appelant de toutes ses forces, je n’ai fait que deux doigts ! ^^ Je porte cette manucure depuis plus de quatre jours et je ne fais les photos que maintenant (c’est que j’ai perdu le rythme d’une publication quasi quotidienne sur le blog… Ahem…), j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop pour l’usure que vous voyez sur les photos. Ces derniers temps, je n’ai pourtant pas eu des activités sensibles pour mes ongles mais je crois que de jouer à la maraichère en préparant les 40 paniers de légumes de l’AMAP de mon village a eu raison de certains doigts ! Voilà, voilà pour cette 15ème Sunday Nail Battle, j’espère qu’elle vous plaît… Sinon, pour celles qui ne me suivent pas ardemment sur Twitter et/ou Instagram, tutti va bene, je songe à faire comme certaines de mes copines blogueuses et à publier une fois de temps en temps un billet de photos « Tranche de Vie » histoire que vous puissiez vous aussi profiter des poses délirantes d’Essie (mon chat), de mes aventures culinaires, de mon ventre qui s’arrondit, s’arrondit, s’arrondit… Ça vous parle ou pas du tout ?

Manucure Tresse ou « Braided Nails » réalisé avec Princess Tears (collection The Legend) par A England : base, 2 couches, top coat // Tresses réalisées avec Sea Gurl par Orly et Lillibet’s Jubilee par Butter London

Variations chanelesques // 02520 Taupissime (L’Onglerie)

Comme vous me voyez venir avec mes gros sabots depuis que vous avez lu le titre de ce billet, Taupissime *, qui porte sous son flacon le numéro 02520, est un dupe presque parfait du très célèbre 505 de Chanel… En mieux ! Comme le Chanel, il s’applique avec beaucoup de facilité, le vernis glisse tout seul sur l’ongle, la matière s’auto-nivelle, c’est appréciable. Il sèche également plutôt vite. Mais là où le vernis de L’Onglerie est « taupissime » et s’illustre par rapport à Particulière, c’est par sa tenue. J’ai porté l’un et l’autre plusieurs fois et indéniablement, comme j’avais déjà pu le constater avec Aphrodite, 02520 tient sans souci 4 à 5 jours sur mes ongles…

Et voilà la comparaison attendue… Plutôt parlant non ? J’ai posé en alternance Taupissime et Particulière et les deux vernis sont quasiment identiques. En réalité, on se rend compte que l’un tire légèrement plus sur le rouge et l’autre sur le jaune, mais la nuance est très fine. Si vous avez l’œil, vous aurez donc trouvé que le Chanel est représenté par les pastilles jaunes et Taupissime par les pastilles rouges. L’argument final qui fait mouche, à mon sens, en plus de la qualité du vernis de L’Onglerie, c’est son prix. A 7,65EUR, c’est une alternative économique à Particulière (environ 20EUR en parfumerie). Quand on a une wish-list longue comme le bras (comme la mienne donc ^^), c’est toujours appréciable de connaître les choix qui s’offrent à nous…

Et pour finir, j’ai voulu tenter un petit dégradé avec les paillettes de Pluie d’Étoiles * en version brillante, puis en version matte. Ce vernis me fait penser à Snow Globe de China Glaze mais avec des paillettes beaucoup plus fines donc plus facilement portables au quotidien. Sa base transparente est gorgée de paillettes hexagonales tricolores (bleu, vert, doré). J’ai délibérément travaillé ce vernis en dégradé à l’éponge parce que je le trouve trop épais pour réussir à le poser en une couche uniforme sur l’ongle. De cette façon, il gagne en rapidité de séchage et ses paillettes sont vraiment mises en valeur…

02520 Taupissime par L’Onglerie : base coat, deux couches, top coat // 02455 Pluie d’Étoiles par l’Onglerie : dégradé à l’éponge, top coat classique puis top coat matifiant Matte About You (Essie)

* Produit envoyé par la marque pour considération

[Collection Rollergirl] Fame // Xanadu // Superfreak (Urban Decay)

Après Miss T, Love Train et Woodstock, on enchaine avec la deuxième partie du kit Rollergirl d’Urban Decay ! C’est parti…

Fame
Fame est un vernis taupe clair glacé aux micro-paillettes argentées et dorées. Opaque à la deuxième couche, c’est une teinte qui m’effrayait un peu dans le flacon et qui finalement me convainc une fois sur les ongles. Assez passe-partout, Fame peut se porter en toute saison, attention toutefois aux traces de pinceau !

Xanadu
Xanadu est un vernis à base transparente gorgé de paillettes violettes et roses. Quasi opaque à la troisième couche, vous pouvez le porter tel quel, sinon, n’hésitez pas à l’utiliser par dessus une base colorée ou à tenter des dégradés à la Pshiiit ! Les paillettes de Xanadu sont assez rugueuses, une bonne couche de top coat sera nécessaire pour retrouver des ongles lisses.

Superfreak
Superfreak est un vernis champagne doré métallisé au fini satiné. « Foil » même ! Opaque à la deuxième couche, je le trouve particulièrement festif et en même temps portable aussi bien aux beaux jours pour mettre en valeur un teint bronzé qu’en hiver…

Ce que j’ai pensé de cette deuxième partie de la collection Rollergirl…
Là encore, je trouve qu’Urban Decay a tapé dans le mille avec la deuxième partie de cette collection. Certes Fame, Xanadu et Superfreak ne sont pas des teintes qui respirent l’été (comparées aux collections vives, néons et pastels des autres fabricants) mais je trouve sympa d’avoir pris le contre-pied de ce qu’on peut avoir « l’habitude » de voir.

Globalement…
Quand on regarde Rollergirl dans son ensemble, ce qu’on remarque d’abord c’est la diversité des finitions des vernis de la collection : des teintes vibrantes, des transparentes, des neutres, des paillettes mais aussi du mat, du satiné, du métallisé, du nacré !… Tout ça en fait une collection assez riche, qui lors de son lancement ne m’avait pas interpellée plus que ça, mais qu’il aurait été dommage de rater. Les vernis auraient été vendus séparément, je ne suis pas sûre que j’aurais souhaité en acquérir un seul : pas vraiment de « must-have » pour la collectionneuse que je suis… Ceci dit, je suis totalement convaincue par la qualité des vernis Urban Decay. Certes, je n’ai fait que les swatcher, je ne peux donc pas vous parler de leur tenue, mais la formulation des vernis est bonne et régulière d’un flacon à l’autre, le pinceau est pratique et le temps de séchage idéal (je fais une main, puis une autre, je peux m’attaquer à la deuxième couche sans attendre). Je n’aurais pas acheté ce kit au prix fort, mais je n’hésiterais pas à craquer pour un kit qui correspondrait parfaitement à mes goûts tant je suis séduite par ces petits flacons siglés UD…

Dites-moi tout, quels sont vos vernis préférés ?
Avez-vous, vous aussi, craqué pour la collection Rollergirl ?

Fame // Xanadu // Superfreak (collection Rollergirl) par Urban Decay : 2 couches (sauf Xanadu, 3 couches) sans base ni top coat

Romantic Bad Girl // Nite Owl (Orly)

Après Sea Gurl et Fowl Play, voici le dernier vernis de la collection Birds of a Feather que j’ai en ma possession. Nite Owl est un vernis beige taupe parsemé de micro-paillettes argentées. L’application et le temps de séchage sont parfaits. Ça reste à confirmer, mais la tenue qui d’habitude est bonne sur mes ongles est médiocre cette fois. Deux jours que je porte cette manucure et il y a un petit éclat à mon majeur. Rien de dramatique ceci dit ! Pour casser un peu la platitude de la teinte (que j’adore au naturel, mais après l’orgie de paillettes que je me suis octroyée pendant les fêtes de fin d’année, j’ai du mal à revenir à des couleurs subtiles), j’ai collé en accent nail un sticker Essence issu de la planche « Bad Girl ». Je trouve que ça lui ajoute une petite touche romantique qui n’est pas pour me déplaire… Vous en pensez-quoi ?

Nite Owl (collection Birds of a Feather) par Orly : base coat, 2 couches, top coat