Le vernis effet sable selon Formula X // Celestial (Formula X)

S’il y a bien une nouveauté que j’attendais de pieds fermes (et d’ongles frétillants) c’était Formula X ! Des mois que je bave d’envie sur le site de Sephora US et puis au printemps, la marque est arrivée, à grand renfort de communication, sur les présentoirs de nos magasins à nous aussi… J’ai acheté plusieurs références pour me faire un avis : le fameux System, dont je vous reparlerai plus bas, et trois coloris aux finis différents mais dans les teintes que j’affectionne particulièrement : le teal crème Enigma que vous avez pu apercevoir ici, le métallisé aux micro-paillettes duochromes Photoelectric et celui qui nous intéresse aujourd’hui, Celestial.

Celestial (Formula X) Celestial (Formula X) Celestial (Formula X) Celestial (Formula X)Celestial est un vernis effet sable. Je sais que c’est typiquement le genre de fini que vous adorez ou que vous détestez… Personnellement, j’ai appris à les apprivoiser et même si je ne les collectionne pas dans toutes les marques et dans tous les coloris, j’apprécie d’en porter un de temps à autre. Ce qui fait le charme de ce vernis à effet, ce sont les petites paillettes dorées qui rendent Celestial très lumineux et surtout duochrome. Mais genre vraiment duochrome ! J’avais beaucoup aimé le Green Depth de Gemey Maybelline, mais l’effet n’était pas super flagrant. Avec celui de Formula X, le changement de couleur est très chouette, il passe du bleu turquoise au vert selon l’inclinaison des ongles pour un résultat aquatique très sympa (dommage, il s’appelle Celestial ^^).

Kit le System (Formula X)J’en reviens rapidement sur le kit le System composé d’un cleanser, d’une base et d’un top coat. Je suis ultra déçue par ce kit que je trouvais pourtant prometteur. Le nettoyant pour ongles à appliquer avant de poser votre base n’est en fait que de l’alcool dans lequel on a rajouté du parfum pour rendre l’ensemble un peu plus sexy à utiliser j’imagine. Il fait son boulot, je ne dis pas le contraire mais je vais m’en tenir à mon petit coton impregné d’alcool venant tout droit de ma pharmacie pour 5EUR les 250ml ! La base est une base toute simple. J’entends par là que ce n’est pas une base "soin". Je n’ai rien de spécial à lui reprocher si ce n’est ce dépôt coloré rose au fond du flacon (on le voit d’ailleurs sur la photo, ça fait comme un dégradé) que je ne trouve pas très engageant pour un produit neuf utilisé deux ou trois fois seulement. Le top coat quand à lui a tout bon… Les premières utilisations ! Il a un effet gel qui donne un joli bombé aux ongles, il sèche vite et il protège bien la manucure. En utilisant le System, j’ai fait tenir mon vernis jusqu’à 5 jours sans écaille (après j’en ai eu marre :D). Par contre, passées quelques utilisations, il devient tellement épais qu’il commence à faire des fils façon accélérateur de séchage en fin de vie. A presque 30EUR le kit, je trouve ça inadmissible !

Celestial (Formula X)A côté de ça, je suis plutôt séduite par les teintes proposées. La gamme est très vaste avec des finis dans l’air du temps. Si vous vous égarez à un corner Formula X chez Sephora, vous trouverez forcément un vernis à votre goût, il ne peut pas en être autrement. A vous de voir si vous êtes prête à dépenser entre 12,90EUR (pour les vernis classiques) et 14,90EUR (pour les vernis à effets) ou si vous préférez attendre un bon de réduction pour vous offrir quelques références de la marque. Personnellement, j’ai opté pour la seconde solution…

Celestial (Formula X)Shopping : En exclusivité chez Sephora // Celestial, 14,90EUR les 12ml // Kit le System composé du nettoyant, de la base et du top coat, 29,90EUR les 3x12ml

Celestial (gamme Les Celestials – vernis effet sable) par Formula X : base, 2 couches.

Ma manucure semi-permanente avec le kit Striplac (Alessandro)

Cela fait longtemps que je lorgne sur les vernis semi-permanents. Pas que j’ai viré ma cuti, non, non, mais je suis une éternelle curieuse ! Et avec le buzz fait autour de ces vernis qui n’auraient que des avantages, laissez-moi vous dire que je n’ai pas hésité très longtemps quand Sephora m’a proposé de tester le kit Striplac* by Alessandro. Pour vous parler de ce produit, j’ai décidé d’articuler ce billet sous forme de questions-réponses. C’est parti !

C’est quoi le kit Striplac ?
Le kit Striplac est un kit de démarrage contenant tout le matériel nécessaire pour réaliser une manucure semi-permanente à domicile. Dans la boîte, on trouve une lampe LED 6W, un vernis transparent Twin Coat qui fait office à la fois de base et de top coat, un vernis de couleur (un rouge intemporel "Secret Red"), des pads nettoyants, une lime à 4 faces, un repousse cuticules, une notice d’utilisation pour la lampe ainsi qu’un petit guide illustré pour réaliser sa première pose de vernis semi-permanent. Alessandro nous annonce une manucure qui tient jusqu’à 10 jours sans s’écailler et un retrait facile grâce à la technologie "Peel-Off". Mais ça on en reparle plus loin…

Le maniement de la lampe, ça m’impressionne un peu. Comment ça fonctionne ?
Avant de brancher la lampe sur le secteur, la première chose à faire est d’enlever le film de protection bleu qui en recouvre le socle. Et d’un coup, la nouvelle première chose à faire, c’est de lire le manuel fourni dans le kit ! :) Je lis rarement les notices, résultat, je me bats comme une miséreuse avec le matériel avant de comprendre comment ça fonctionne, hum… Sous l’appareil donc, il y a quatre petites pattes anti-dérapantes et quatre boutons plastiques que vous pouvez soulever (non, rien ne sert de tourner ^^) pour enlever le socle en un clin d’oeil. Cette manipulation vous permettra de faire vos pédicures, et, accessoirement enlever ce fameux film de protection. Voilà, vous savez tout ! Blague à part, le témoin rouge indique que la lampe est correctement branchée sur le secteur et prête à fonctionner. Le témoin bleu s’affiche lorsque vous sélectionnez une des trois durées de séchage : 10 secondes pour pré-durcir le vernis (sur le pouce par exemple) // 30 secondes pour un durcissement supplémentaire si vous souhaitez une tenue très longue durée // 60 secondes pour un durcissement normal de la couleur.

Concrètement, comment se passe la pose du vernis semi-permanent Striplac ?
Comme avant toute pose de vernis qu’il soit traditionnel ou semi-permanent, il faut commencer par démaquiller ses ongles, les limer puis repousser les cuticules. Cette dernière étape est très importante puisqu’elle permet de garantir une bonne tenue du vernis semi-permanent. Ensuite, on nettoie/dégraisse la surface des ongles en passant un petit coup de pad nettoyant et on passe aux choses sérieuses.

Après avoir appliqué une fine couche de Twin Coat sans toucher les cuticules ni la peau des bords de l’ongle, on passe sous la lampe pendant 60 secondes. D’abord quatre doigts, puis le pouce tout seul. Personnellement, j’ai fait ma manucure complète sur les quatre doigts de mes mains et j’ai géré les pouces à la fin. On recommence avec une première couche de couleur en faisant toujours attention que le vernis n’entre pas en contact avec la peau (si c’est le cas, un petit coup de bâtonnet de buis pour effacer les bavures), 60 secondes sous la lampe, une deuxième couche, 60 secondes et enfin une couche de Twin Coat en veillant à recouvrir le bord libre et de nouveau 60 secondes. Pour retirer la couche de dispersion, on nettoie les ongles avec un pad nettoyant et c’est fini !

As-tu des conseils pour bien réussir la pose ?
> Travaillez en fines couches, quitte à poser votre couleur en trois couches.
> Dans le manuel, il est bien dit de ne pas toucher le vernis entre deux couches. Vous vous doutez bien que je me suis mise en mode "prise la main dans le sac" et que j’ai évidement touché pour vérifier si oui ou non c’était sec. Ne le faites pas ! :) La surface reste collante, ne cherchez donc ni à la toucher, ni à l’essuyer, enchainez les étapes comme indiquées sur le manuel (hum hum ^^).
> Les pads fournis dans le kit sont bien utiles et sont délicatement parfumés à la pêche mais ça ne vaut pas le coup de réinvestir la prochaine fois. Un coton imbibé d’alcool fera tout aussi bien l’affaire et est plus économique !
> Lors de mon premier essai, mon vernis a rétracté. Comme avec une couche de Sèche Vite ou de Poshé pour certaines. Dé-gou-tée ! J’ai relu le manuel dans tous les sens et j’ai finalement trouvé la solution dans celui de la lampe. Au lieu de passer ma couche de base 60 secondes sous la lampe, je me suis contentée de la laisser 10 secondes.

Quand j’ai su que j’allais recevoir le kit, j’ai profité d’une commande chez Sephora pour ajouter à mon panier un autre vernis de couleur, Nude Parisienne, histoire de pousser le test un peu plus loin encore. Ma toute première pose, celle qui a rétracté…

Ça tient vraiment 10 jours ?
Je ne suis pas sûre d’être la meilleure testeuse du monde pour évaluer la tenue et la longévité des vernis Striplac. Pourquoi ? Parce que je reste une amoureuse inconditionnelle du vrai vernis, je suis trop habituée à changer ! Mais ce que je peux vous dire, c’est que j’ai posé Nude Parisienne et Secret Red que j’ai respectivement fait tenir 5 et 9 jours. Pour le premier, cette histoire de bords libres me dérangeait vraiment beaucoup et j’ai fini par titiller mes ongles en les portant à la bouche et en cherchant à décoller le vernis (bouuuuh pas bien !).

J’ai ensuite renouvelé l’expérience avec Secret Red en appliquant le petit secret que je vous livre plus haut et cette fois, j’ai gardé ma manucure pendant 9 jours sans accrocs, ni rayures et avec toujours autant de brillance qu’au premier jour. J’ai pris sur moi… Neuf jours !!! C’est la repousse qui a eu raison de mes ongles et l’effroyable envie de changer de couleur. A condition de ne pas chipoter avec vos ongles en grattant les côtés ou en les portant à la bouche (réflexe d’ancienne rongeuse), Striplac tient sa promesse ! D’ailleurs, ce test m’aura permis de me rendre compte que le changement régulier de vernis fait incontestablement partie de ma thérapie personnelle pour ne pas replonger. Avec le semi-permanent, je me lasse de la couleur et du coup je grignote dans l’espoir d’abimer pour changer. C’est grave docteur ? :P

Comment se passe le retrait ? Est-ce que Striplac abime les ongles ?
Dans mon petit panier shopping Sephora, en plus de Nude Parisienne, j’ai ajouté l’activateur de Peel-Off. Je ne savais pas si j’allais en avoir besoin mais très franchement, ce qui me faisait peur dans l’idée de poser du vernis semi-permanent, c’était le retrait. Pas envie d’abimer mes ongles durablement, j’ai donc préféré jouer la sécurité.

C’est d’ailleurs pour sa technologie "Peel-Off" que j’ai décidé de tester le kit Striplac et aucun autre. En effet, les vernis Striplac ont la particularité de se retirer en grattant sur le bord de l’ongle et en décollant le vernis par plaque entière. Toujours moins pire qu’un bain prolongé dans une solution de dépose, d’un grattage intensif au bâtonnet de buis puis d’un ponçage en bonne et due forme non ? J’ai enlevé Nude Parisienne après 5 jours et Alessandro précise bien dans son manuel que ses vernis semi-permanents ne sont pas faits pour être retirés si vite après la pose. La marque recommande donc pour les changements réguliers et les ongles secs d’utiliser impérativement l’activateur Peel-Off. Comme d’habitude, je n’en ai fait qu’à ma tête et j’ai commencé par décoller le vernis sur mon auriculaire et là, paf, une partie de la kératine de l’ongle s’est détachée avec le vernis.

Je n’ai pas poussé plus loin mes expérimentations et j’ai tout de suite appliqué l’activateur sur les côtés de mes autres ongles. Après 2-3 minutes, le vernis s’est décollé comme par magie, sans abimer mes ongles cette fois. Avec Secret Red, je n’ai rencontré aucun souci. Après 9 jours de pose, le vernis s’est détaché sans que j’ai besoin d’avoir recours à l’activateur. Néanmoins, je vous conseille fortement de vous équiper de ce petit flacon, notamment si vous avez les ongles fragiles (cassants, secs, dédoublés) et quoi qu’il en soit de les bichonner avec vos soins préférés !

10 jours sans la moindre petite fantaisie sur mes ongles ? Impossible !
J’ai vu des tutos sur Internet qui montrent comment réaliser un dégradé avec ce type de vernis. Pourquoi pas, mais la texture/le fini des vernis Striplac me font penser que c’est difficilement réalisable pour une jeune femme non professionnelle. Sans compter que Alessandro ne parle même pas de cette possibilité dans son guide d’utilisation… Pour les inconditionnelles du nail-art, je pense que rien ne vous empêche de faire un petit dégradé de paillettes sur le Twin Coat (après avoir enlevé la couche de dispersion avec un pad nettoyant) ou un motif au scotch avec un vernis traditionnel puis de sceller le tout avec votre top coat habituel. Je n’ai pas essayé par crainte des sur-épaisseurs et parce que je voulais tester le produit dans de bonnes conditions, mais je le ferai à l’occasion. Surtout, ça peut venir mettre un peu de fantaisie aux couleurs pour le moment très basiques proposées par Sephora. A l’étranger, Alessandro propose une plus large gamme de couleurs, espérons que ça arrive bientôt chez nous aussi !

Où acheter le kit Striplac par Alessandro ?
Le kit est disponible en exclusivité chez Sephora pour 99,90EUR. Je vous conseille d’attendre de recevoir un bon -10% ou -20% pour craquer parce que mine de rien, c’est un budget ! Il y a d’ailleurs 20% de remise actuellement et ce jusqu’au 17 février prochain avec le code SVALG. Pour essayer l’une des 10 teintes disponibles actuellement, il faudra débourser 17EUR le flacon de 8ml. Pour l’indispensable (à mon sens) activateur Peel Off, comptez 9EUR les 8ml.

Verdict final ?
Comme je le dis plus haut, je ne pense pas devenir une inconditionnelle du vernis semi-permanent. Cela me freine trop dans mes "habitudes ongulaires" que ce soit en terme de fréquence de changements ou en terme de couleurs/finis/paillettes/décorations/funkytude (si, si ^^). Néanmoins, c’est une solution qui me semble plutôt idéale pour les pédicures ou pour les départs en vacances quand on cherche à avoir des mains soignées sans vouloir s’encombrer de vernis et tout l’attirail qui va avec… Voilà ce que je peux vous dire sur le kit Striplac by Alessandro. Si par hasard, je n’ai pas été assez précise, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaires, je me ferai un plaisir de répondre à vos interrogations. A très bientôt les filles !

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Le corail qui sent bon l’été ! // Jealous (Sephora)

Aujourd’hui, c’est le dernier Conseil d’École de l’année. Ce soir, on va parler budget, effectifs, travaux et tout ce qui fait la vie de l’école de mes enfants. Un truc sérieux quoi ! J’ai même mis ma petite veste corail histoire d’être à la hauteur de l’invitation qui m’a été remise. Il y avait écrit Madame sur l’enveloppe ! MADAME !!! Tout de suite, ça en impose… Du coup, aujourd’hui, je vais éviter de me la jouer WonderNPA et je mise sur une manucure fraiche et légère pour l’occasion. Et comme ce n’est pas pour autant que ce doit être chiant, j’ai sorti de mon Helmer un corail qui s’assortit à ma tenue !

Dans son flacon, Jealous pourrait passer pour un pastel, mais il n’en ai rien ! Il est corail, il est voyant, il est parfait pour l’été. C’est le dupe (presque) parfait du petit Maybelline que je vous présentais l’été dernier. Bon on ne dirait pas comme ça, parce qu’en une année la qualité de mes photos a changé du tout au tout, mais vous pouvez me croire sur parole. Je parle de dupe presque parfait parce qu’Urban Coral a un fini sorbet, contrairement à Jealous qui est un vernis crème opaque en deux couches. A côté de ça, les couleurs sont exactement les mêmes ! Bon j’ai quand même craqué en ajoutant au dernier moment un petit motif "farandole de ballons" qui me fait de l’œil depuis un petit moment…

L10 Jealous par Sephora : base, 2 couches, top coat // Stamping réalisé avec Blue Rhapsody (collection Mirror Metallics) par Essie et le motif de la plaque BM-206 (Bundle Monster)

NPA infos service !
Pour aider Camille à conserver sa première place au concours NARS Thakoon, vous pouvez lui montrer votre soutien jusqu’à ce soir en votant pour son nail-art ici ! Si elle gagne, je risque d’être over-jalouse, mais devant son talent, je ne peux que m’incliner… ^^

Qui dupe qui ? // 68 Diving in Malaysia (Sephora)

Cet été, la blogosphère attendait avec effervescence la sortie de Péridot, l’un des trois vernis de la collection automne 2011 de la maison Chanel. Sauf que… Diving in Malaysia, qui lui ressemble trait pour trait, est en vente chez Sephora depuis déjà plus d’un an. Je ne sais pas exactement de quand date sa sortie, mais je me souviens avoir acheté sa petite sœur Moody Woman l’automne dernier. Rien de très exclusif et "original" donc ! Et c’est là que le bât blesse quand on sait à quel prix sont vendus les vernis de la marque…

Diving in Malaysia est un vernis irisé doré aux reflets duo-chromes verts bleutés. Je vous ai déjà parlé de ma relation d’amour/haine avec les vernis Sephora : des couleurs sympa, une application nickelle, des petits formats qui me permettent d’envisager un jour finir un flacon, mais à côté de ça un gros pinceau dont je ne suis pas fan, une tenue médiocre pour un rapport qualité/prix finalement limite. Ceci dit, je suis assez surprise de la tenue de celui-ci. Je l’ai porté 3 jours avant d’en changer sans l’ombre d’un éclat. Qualité aléatoire ? Tout ce que je peux vous conseiller pour obtenir un joli rendu, c’est de veiller à appliquer votre vernis bien consciencieusement, les traces de pinceaux ne pardonnent pas !

Même si le mini vernis Sephora (4,90EUR les 5 ml soit 98cts/ml) est plus cher au millilitre qu’un vernis OPI (13,90EUR les 15 ml soit moins de 93cts/ml), il reste tout de même bien plus avantageux que Péridot (20,60EUR les 13 ml soit plus de 1,58EUR/ml) qui, rappelons-le, en est le dupe… Ce vernis, il vous plaît ou au contraire, il vous laisse complètement indifférente ?

68 Diving in Malaysia par Sephora : base coat, 2 couches, top coat

67 Moody Woman (Sephora)

Moody Woman est un vernis duochrome "scarabée" aux reflets bleus, verts et dorés. Comme souvent avec les vernis irisés/métallisés, on voit les marques du pinceau. Mais étrangement, compte-tenu de la richesse de ce vernis, ça ne me dérange pas trop, d’autant qu’elles sont relativement légères. Je ne suis pas fan des pinceaux Sephora que je trouve de mauvaise qualité (souvent mal taillés, ébouriffés, bien trop larges) et qui ne permettent pas de faire du bon travail. Heureusement, la formulation du vernis fait qu’il s’applique plutôt bien et qu’il sèche vite. Même si la teinte est superbe, ce n’est pas le genre de vernis que je garde très longtemps sur les doigts. Tant mieux puisque sa tenue est plutôt médiocre : 2 jours seulement…

67 Moody Woman par Sephora : base coat, 3 couches, top coat

Baume pieds super nourrissant (Sephora)

Ce qu’en dit la marque :
« Pour qu’on les caresse ! Ce baume à la texture ultra nourrissante mais non grasse a été conçu exprès pour chouchouter les pieds ! Avec sa formule riche en beurre de Karité et huile essentielle de menthe, ce baume soulage, rafraîchit et nourrit les pieds rapidement : pas la peine d’attendre des heures pour marcher ! Il est parfait après une longue journée de marche grâce à ses propriétés réparatrices ! »

Ce qu’on peut lire sur le pot :
> la contenance : 125ml
> formulé sans paraben
> testé sous contrôle dermatologique
> sans film gras !
> « Masser sur peau propre en insistant sur les talons et les zones particulièrement
sèches. »

Ce que j’en ai pensé :
Cela fait plus de deux semaines que mon rituel du soir consiste à me crémer généreusement les pieds devant la télé. Rituel qui a le mérite de faire beaucoup rire ma moitié… Allez comprendre ! Au printemps, après avoir passé l’hiver enfermés, mes talons et la plante de mes pieds ont souffert et sont assez secs. Habituellement, je les masse en sortant de la douche avec mon fidèle Lipikar (La Roche Posay). Il m’arrive même, quand ils sont plus abimés que d’habitude, de passer au Lipikar Baume. Hop, en couche épaisse comme un masque, hop une paire de chaussettes pour une hydratation en profondeur, hop une nuit de "pose" et mes pieds sont tout doux. Après donc deux semaines d’utilisation de ce baume pieds super nourrissant, je n’ai obtenu AUCUNE amélioration. Sur le moment, en effet, les pieds sont hydratés (et un peu gras quand même…) et l’huile essentielle de menthe joue bien son rôle : effet frais garanti (très agréable). Mais ça s’arrête là ! Les propriétés réparatrices se sont fait la malle !! Je vais donc reprendre mon flacon pompe La Roche Posay et j’utiliserai le baume Sephora cet été pour rafraîchir et soulager mes pieds échauffés…

Baume pieds super nourrissant, Sephora, 11,90EUR les 125ml

Samedi tentation dans ma boîte aux lettres

Il n’y avait que deux choses dans ma boîte aux lettres, hier…

> L’offre Sephora "Reine d’un Jour" valable du 3 mai au 5 juin prochain, soit 3 x 20% de remise sur un produit de mon choix (code à utiliser sur le site FMB112). Dès 60EUR d’achat, un sac croisière offert.

> Un colis helvète de la part de ma carinha 10tubes que j’ai mis plusieurs longues minutes à déballer because les vernis étaient tellement bien protégés dans les bulles (râââââ !!) et l’ensemble tellement bien scotché et re-scotché (râââââ-bis pu…rée !!!!). L’excitation était à son paroxysme quand j’ai enfin pu découvrir les petites merveilles qu’elle m’avait réservées : 020 Man, go Tango (Catrice), 38 Silver (Mavala) et le duo Edward et Bella (Essence) composé d’une base couleur et d’un top pailleté à mort ! J’adore !! Encore merci à toi, les swatches sont prévus tout bientôt…

Gommage corps au sucre (Sephora)

Ce qu’en dit la marque :
"Prête à succomber ? Et si on se transfomait en crêpe suzette ? Possible, avec ce produit qui gomme efficacement, sans agresser la peau ! C’est le produit miracle pour retrouver instantanément une peau ultra-lisse et veloutée comme on l’aime. Sa nouvelle texture homogène facilite la prise en mains du produit dans la pot. Gourmand, ce soin au sucre roux et à l’huile de noyaux d’abricots laisse la peau délicieusement parfumée. Miam !"

Ce qu’on peut lire sur le pot :
> la contenance (200ml) qui permet de faire un certain nombre de gommage
> formulé sans paraben
> il n’est PAS comestible
> "Masser sur peau humide ou directement sur peau sèche pour une exfoliation plus intense. Rincer à l’eau tiède."

Ce que j’en ai pensé :
Après avoir retiré l’opercule, la première chose qui m’a frappée, c’est son parfum sucré et gourmand. Sephora a bien fait de préciser que son produit n’est pas comestible, parce qu’on en mangerait !! Visuellement, je suis contente de constater la quantité de grains de sucre, le gommage va certainement tenir ses promesses ! Une fois sous la douche, j’ai beaucoup aimé cette sensation de "gros grains". On n’a pas besoin d’une grosse quantité de produit pour faire l’ensemble du corps. Ceci dit, le tube aurait peut-être été préférable au pot, moins pratique au moment de se resservir. J’avais peur que le gommage soit difficile à rincer entre le sucre qui fond quand on se masse et l’huile d’abricot qui graisse la peau et finalement, l’eau chaude de la douche suffit amplement. Une fois séchée, la peau est vraiment toute douce, l’huile d’abricot a laissé un voile d’hydratation très agréable (je ne me suis d’ailleurs pas hydratée après) et le parfum reste présent mais discret.

Gommage corps au sucre, Sephora, 11,50EUR les 200ml

Les prix à tomber ! Part one :)

Mesdames, c’est le dernier jour pour en profiter !!

Ici, j’ai reçu ma première commande à l’instant… Oui première ! Nous étions tellement nombreuses à être sur le pont mercredi dernier que certains articles de ma commande sont passés en rupture le temps que je valide mon panier. Deux jours après, les "It" pinceaux que je n’avais pas pu avoir étaient de nouveau disponibles. J’ai été contrainte et forcée de passer une autre petite commande :)