piCture pOlish Blog Fest 2012 // Mirage by Sara Hassan & Pshiiit by Pshiiit (Picture Polish)

Ça y est la torture engendrée par le silence prend fin et aujourd’hui, à l’occasion de la Blog Fest, je peux enfin vous présenter les deux précieux que j’ai reçus ! Yeaaaah !!! Mais la Blog Fest, c’est quoi exactement ?

C’est une journée spéciale initiée par la marque australienne qu’on ne présente plus : Picture Polish. L’occasion pour elle de mettre en avant sa nouvelle collection intitulée cette année "Collaboration". En effet, les teintes des vernis ont été imaginées en partenariat avec des passionnées de vernis à ongles qu’elles soient blogueuses ou qu’elles tiennent une boutique en ligne (je pense notamment à notre Pshiiit nationale qui porte les deux casquettes mais aussi à Katie de Harlow & co ou encore à Leah Ann de Llarowe). Pour mettre à l’honneur ses nouveaux vernis, Picture Polish a demandé à quelques 80 blogueuses de par le monde de swatcher chacune deux teintes et de publier le résultat de leurs tests et leurs impressions aujourd’hui même ! C’est parti pour la Blog Fest 2012 avec Mirage et Pshiiit…

Mirage * by Sara Hassan’s Blog
Mirage est un petit OVNI (objet verniesque non identifié ^^) qui aura eu du mal à me séduire. Créé par Sara Hassan, une blogueuse originaire du Pakistan, il est fait pour être porté sur une base sombre afin de dévoiler la palette de ses reflets multichromes. Dans une base gris perlé, Mirage contient des micro-particules nacrées qui passent du bleu au rose en passant par le vert. Ci-dessus, vous le voyez porté sur une base noire, mais, alors que j’étais totalement sous le charme en le voyant dans son flacon, là, c’est un peu la déception. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est trop opaque (et ce dès la première couche) pour vraiment se révéler sur une base sombre. La créatrice l’a imaginé comme ça, donc j’ai eu beaucoup de mal à aller à contre-courant des recommandations qu’on m’a faites… Finalement, je décide de tout enlever et de tester Mirage comme un vernis lambda : base, 2 couches, top coat !

Sur les flacons, un autocollant avec un QR Code. Scannez-le et vous tomberez directement sur le site de vente en ligne de Picture Polish ou chez leur revendeur exclusif. En l’occurrence, ici, c’est dans la Pshiiit Boutique que ça se passe (13EUR les 11ml)…

Opaque en deux couches, on capte ainsi ses reflets en fonction de la luminosité et de l’inclinaison des mains. Au naturel, il est plus subtil, plus fin et c’est ce qui me plait vraiment dans Mirage. Je le trouve tellement plus magique que sur sa base noire…

Mirage by Sara Hassan’s Blog (collection Collaboration) : base, 2 couches, top coat

Pshiiit * by Pshiiit Boutique
"Omagaaaaad !!!" c’est en substance le message que j’ai envoyé à Camille (non, je ne vous ferez pas l’affront de vous présenter Pshiiit) quand j’ai posé son bébé sur mes ongles…

Pshiiit le vernis, c’est un concentré de Pshiiit-Camille dans un flacon ! Ses couleurs préférées (teal/turquoise/vert), une infusion de shimmer doré qui donne le ton, tantôt bleu, tantôt vert, des flakies multichromes qui passent du vert au bleu roi en passant par le turquoise, une couleur à la fois originale, vibrante et généreuse… Comme elle ! Le pinceau glisse tout seul sur l’ongle grâce à une formulation à mi-chemin entre un vernis jelly et un vernis crème. Résultat, l’effet multichrome des flakies est plus ou moins intense (façon jelly-sandwich) et donne beaucoup de profondeur à ce vernis très aquatique. Opaque en trois couches, attention à ce que la 1ère couche soit bien sèche (vous n’aurez pas tellement le temps de vous en rendre compte, le séchage est rapide) avant de passer les suivantes pour ne pas risquer de faire des petits trous dans la matière ! Pour le shopping, c’est évidemment dans sa boutique que vous devrez aller pour avoir un petit bout d’elle au bout des doigts (13EUR // 11ml) ! Congrats Cam’, you made your dreams come true…

Pshiiit by Pshiiit Boutique (collection Collaboration) : base, 3 couches, top coat

Un dernier petit mot pour vous donner tout plein de liens utiles pour suivre cette Blog Fest 2012 et pour remercier la super équipe de Picture Polish ainsi que Pshiiit, le petit lutin de l’ombre (je ne remercie pas DHL #privatejoke) <3 // Picture Polish sur Facebook, sur Twitter et sur Pinterest (avec le board spécial Blog Fest 2012).

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, l’agence RP, le revendeur pour considération

[Tuto-Vidéo] Tequila Sunrise ou la manucure jelly sandwich gradient


Je suis un peu en avance pour le nouveau défi lancé par 10tubes et Odile Sacoche, j’ai nommé The Sunday Nail Battle (pour en savoir plus, cliquez ici), mais comme demain, j’ai un autre défi sur le feu, je prends un peu d’avance… Le thème retenu pour le lancement est le Jelly Sandwich.

Le Jelly Sandwich consiste à appliquer une couche de paillettes entre deux couches de vernis sorbet pour donner de la profondeur à l’ensemble de la manucure. Sauf que moi (je commence déjà à ne pas respecter les règles du jeu ^^), j’ai en plus de ça travaillé en dégradé. Et pour me compliquer la tache, j’ai non seulement dégradé deux vernis sorbets entre eux mais aussi des paillettes, des flakies plus précisément… Pour que la mise en oeuvre soit plus claire, je vous ai préparé un rapide tuto-vidéo. J’espère qu’il fonctionnera, YouTube m’a annoncé des restrictions de pays à cause de la bande-son, je croise les doigts ! (edit : ça y est ça fonctionne !)

Et voici les photos pour que vous puissiez vous faire une idée plus précise du rendu…


On dirait un cocktail qu’on sirote au bord de la piscine vous ne trouvez pas ? Ou un lever de soleil d’une journée qui s’annonce très chaude ? Ça vous plait ? J’espère que le joli défi mis en place par 10tubes et Odile remportera beaucoup de succès et que vous serez nombreuses à leur transmettre les liens vers vos blogs et vos oeuvres d’art…

Manucure "Tequila Sunrise" ou Jelly Sandwich Gradient réalisées avec Y’all Come Back Ya Hear ? (OPI) // Big Hair… Big Nails (OPI) // NFU49 (Nfu Oh)

Flake it, flake it… Festival (Picture Polish) // Plum Luck (Sally Hansen)

Après l’OVNI Ozotic, voici les flakies multicolores du Festival de Picture Polish. Dans le flacon, je ne le trouve pas très engageant : une base jaunâtre dont on se doute qu’elle sera transparente et des flakies de toutes les couleurs qui sont à peine visibles à moins de regarder le flacon à la lumière… Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, faisons fi des préjugés et posons la merveille sur une base foncée ! (oui parce que vous vous doutez bien que c’en est une, sinon, je ne l’aurais pas choisie ^^)

J’en ai donc profité pour poser Festival sur un des vernis rapportés par mon cher et tendre des États-Unis. Je ne vais pas m’éterniser sur Plum Luck puisque Sally Hansen est typiquement la marque introuvable en France (voir edit en bas d’article), mais qui pullule par dizaine de flacons dans les grandes surfaces outre-atlantique. Tout ce que je peux vous dire c’est que la qualité est au rendez-vous. Festival de son côté se révèle dès la première couche. La texture est un peu épaisse mais sèche assez rapidement. Pour un résultat plus intense, n’hésitez pas à passer une seconde couche, voire une troisième pour les plus téméraires. Effectivement la base est bien transparente une fois sur l’ongle et les flakies explosent dans un feu d’artifice de couleurs à vous en faire tourner la tête : du bleu, du rouge, du turquoise, du vert, du jaune doré, de l’orange…

Festival (gamme Flakie Covers) par Picture Polish : deux couches sur 640 Plum Luck (gamme Complete Salon Manicure) par Sally Hansen, top coat

Edit du 27 mars : Bon, il semblerait que je me sois fourvoyée en disant que jamais ô grand jamais nous ne trouverions du Sally Hansen en France. D’après So du blog (Dé)maquillages, la marque arriverait prochainement chez Sephora… Même Teddy de Planète Beauté l’annonçait en décembre dernier ! Ahem… Pour me faire pardonner, je vous propose un billet complet sur ceux en ma possession histoire d’approfondir un peu plus mon "tout ce que je peux vous dire c’est que la qualité est au rendez-vous" ! ^^

Île légendaire & paillettes magiques // NFU55 (Nfu Oh) se dégrade sur Avalon (A England)

L’île d’Avalon est, dans la littérature arthurienne, le lieu où est emmené le roi Arthur pour son dernier repos. C’est aussi, selon certaines sources, l’endroit où fut forgée Excalibur, l’épée d’Arthur et là où vivait la fée Morgane. C’est un endroit chargé de magie, de mystère et de beauté, à la fois île idyllique et paradis mythique…

J’ai acheté Avalon en même temps que la collection The Legend. Jusqu’à présent, je n’étais pas très sûre d’aimer ce violet. Je le trouvais tantôt riche et somptueux, tantôt trop voyant et criard. Une chose est sûre, comme souvent avec les vernis d’Adina, il y a de la magie dans ce flacon. Avalon est un vernis violet métallisé qui, en fonction de la luminosité, tire davantage sur le rose ou sur le bleu. Quand les rayons du soleil le frappent, on distingue des poussières de paillettes roses et bleues (pour dire à quel point elles sont toutes fines) qui "dansent" à la surface du vernis, comme suspendues dans la matière. Ces nano-particules donnent à Avalon une profondeur folle ! Côté application, je l’ai trouvé un peu plus liquide que les autres vernis de la collection. Attention donc à ne pas surcharger la première couche. Deux couches suffiront à obtenir une parfaite opacité.

Moi qui d’habitude porte le violet de façon assez décomplexée et naturelle (oui, il y a des couleurs comme ça qui, même si elles ne sont pas vraiment neutres, finissent par devenir des basiques pour moi, le violet en fait partie), je dois avouer qu’Avalon ne rentre pas dans cette case là. Impossible de passer inaperçu avec cette jolie teinte au bout des doigts ! J’ai donc pris le parti d’accentuer ce côté "dans ta face" en dégradant les micro-paillettes vertes et les flakies dorés-orangés de NFU55. Je trouve le résultat complètement surréaliste et magique… Et je dois dire que j’aime beaucoup ! Et vous ?

Avalon (collection The Mythicals) par A England : base coat, 2 couches, dégradé à l’éponge de NFU55 (Nfu Oh), top coat

☼ Pour admirer Avalon dans son plus simple appareil, c’est par là ! ☼

[Vidéo] A part… // Order of The Garter (A England)

L’Ordre de la Jarretière dans l’Histoire…
Le nobilissime Ordre de la Jarretière est le plus élevé des ordres de chevalerie britanniques. Plusieurs légendes entourent les origines de l’Ordre. La plus populaire implique la comtesse de Salisbury. Alors qu’elle dansait avec ou à proximité du roi Édouard III, à Eltham Palace, on raconte que sa jarretière aurait glissé de sa jambe. Quand la foule de courtisans se mit à ricaner, le roi la ramassa et la noua à sa propre jambe en s’exclamant « Honi soit qui mal y pense », phrase qui est devenue la devise de l’Ordre. Selon une autre légende, le roi Richard Ier a été inspiré au XIIe siècle lors des croisades, par Saint Georges, patron des chevaliers. En effet, Richard avait pris l’habitude d’attacher une jarretière aux couleurs de la bannière du Saint (blanc et rouge) autour de la jambe de ses chevaliers pour leur porter chance dans les batailles. Le roi Édouard III aurait alors décidé de faire référence à cet événement quand il fonda l’Ordre au XIVe siècle, et de placer celui-ci sous la protection de Saint Georges. (source : wikipédia)

Order of The Garter, le vernis…
Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour mes photos, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Order of The Garter a fait son timide devant l’objectif. Mon appareil est devenu complètement fou alors qu’il ne le fait qu’avec les roses d’habitude ! Order of The Garter est "à part" dans cette collection… Alors que ses frères et sœurs sont holographiques, lui est un bleu roi gorgé de mini flakies turquoises pour la plupart. Oui, parce qu’au milieu de tout ce bleu, de temps à autre, on tombe sur des mini flakies roses aux reflets violets. Concernant la formulation de ce vernis, je serai moins dithyrambique que dans mes autres billets. En effet Order of The Garder est plus liquide et moins couvrant que les autres vernis de la collection, ce qui le rend plus difficile à appliquer. J’ai posé trois couches sur les photos et je trouve que sur quelques doigts, il y a des trous, ça manque un peu de matière. Bon, rien de catastrophique et de vraiment rebutant mais passer le dernier après 6 vernis parfaits et sans faute, bah, ça ne pardonne pas…

Où acheter Order of The Garter ?
Les vernis A England peuvent être achetés directement sur le site de la marque. Les frais de port sont gratuits vers le monde entier quel que soit le nombre de vernis que vous achetez. Les vernis de la collection The Legend ne sont pas encore disponibles à la vente sur le site, mais vous pouvez les commander en envoyant un mail à Adina (en anglais) à l’adresse hello@a-england.co.uk en lui donnant les quantités et les références des couleurs que vous souhaitez ainsi qu’une adresse de livraison ! A réception de votre mail, Adina vous enverra une facture Paypal. Une fois réglée et expédiée, la commande met environ une petite semaine à traverser la Manche…

La collection The Legend…
Après The Mythicals, une première collection inspirée par la légende arthurienne, A England, mené d’une main de maitre par Adina Bodana, a transformé l’essai en produisant une collection dont la légende de Saint Georges se mêle habilement à des teintes hors du commun. Adina, telle une "polish whisperer", fait murmurer les vernis de sa collection à nos oreilles ! Cette femme a définitivement un don pour nous comprendre nous, les NPA. Vous aimez les vernis holographiques subtils et raffinés ? Cette collection est faite pour vous. Vous êtes une fan de vert et de bleu ? The Legend regorge de pépites toutes plus belles les unes que les autres. Vous préférez les teintes plus classiques ? Vous trouverez des merveilles dans les vernis que je vous ai présentés en deuxième partie de semaine. Vous ne connaissez pas encore les vernis de cette marque ? Allez-y les yeux fermés, je ne peux que vous les recommander…

J’ai constaté au cours de la semaine, au travers vos commentaires, que quelques unes étaient déçues par certaines teintes qui vous plaisaient dans le flacon et qui finalement n’avait pas le rendu escompté sur mes doigts. Je reconnais qu’à mon sens, mes photos reflètent plutôt bien la réalité, mais leur qualité aurait sans doute pu être meilleure avec un appareil photo qui tient la route. Pour mémoire, je ne suis équipée que d’une modeste boîte à lumière et d’un petit Lumix pour vous présenter mes précieux, je suis loin d’être une professionnelle (je revois d’ailleurs mes swatches du tout début et je trouve que j’ai progressé en 9 mois). J’ai donc décidé de swatcher de nouveau l’ensemble de la collection pour vous la montrer en vidéo. Je compte sur votre clémence : oui je tremblouille, oui mon pouce n’est pas verni, oui les contours de mes doigts sont de plus en plus secs au fur et à mesure de la vidéo (la faute au dissolvant à l’acétone utilisé 6 fois en moins d’une heure) et surtout oui, j’ai fait cette vidéo, comme le reste d’ailleurs, en y mettant tout mon cœur. Tout ça pour dire que j’espère que la vidéo permettra aux dubitatives de se faire une meilleure idée de la qualité et de la richesse de cette collection et aux conquises de se ruer sur leur boîte mail pour passer une jolie commande à Adina. Je vous autorise à me haïr sur le coup, mais j’espère que vous me pardonnerez bien vite quand vous aurez vos vernis "légendaires" entre les mains ! Je vous souhaite une bonne fin de week-end et je vous dis à très vite…

Order of The Garter (collection The Legend) par A England : base coat, 3 couches, top coat

Inspiration géométrico-ethnique // Wild Angel (Alessandro)

Avant de vous montrer ma manucure du jour d’inspiration géométrico-ethnique (ou ethnico-géométrique comme vous préférez), laissez-moi vous présenter le joli vernis qui m’a servis de base… Wild Angel est un beige-jaune gorgé de micro-paillettes glass flecks dorées aux légers reflets verts. Tout ça fait beaucoup de sous tons de jaunes, je ne suis donc pas vraiment sûre que cette couleur soit bien adaptée à ma carnation, mais vu mon niveau d’addiction, je dois bien vous avouer que je me pose de moins en moins de questions à ce sujet. J’aime ? Je porte sans complexe et puis c’est tout ! ^^ Étrangement, ce vernis de 5ml est de la même contenance que l’autre vernis de la marque que j’avais testé via une beautybox, mais, allez savoir pourquoi, le flacon est complètement différent, tout comme le pinceau qui sur Wild Angel est un gros pinceau court et plat. Sur le moment, je n’ai pas été super emballée, mais je commence à avoir assez de dextérité pour "faire avec" ce qui me tombe sous la main. Sachez juste que cette forme de pinceau n’est pas celle de prédiction et n’est pas non plus celle qui, pour moi, permet de faire la plus jolie pose qui soit.

Outre ce conditionnement différent (s’agirait-il de deux gammes distinctes ?), le vernis s’applique sans souci, le temps de séchage est parfait et la tenue bonne. J’ai gardé cette manucure pendant plus de trois jours sans qu’elle ne bouge. Mais je ne l’ai pas gardé telle quelle, je lui ai ajouté une ligne de pois accolés les uns aux autres avec le noir chouchou que je ne vous ai pas encore présenté : Camelot (A England).

Ce petit côté géométrique (les pois, la symétrie) et la couleur noire sur fond beige me rappelle des motifs aborigènes, pas vous ? Pour celles qui auraient des vernis de la marque Alessandro, vous avez quel format de flacon ?

Wild Angel (collection Born to Be Wild) par Alessandro : base coat, 2 couches, top coat

Sur mon 31 en noir et or… Camelot (A England) // As Gold as It Gets (Essie)

Aujourd’hui, c’est moi qui m’y colle et qui vais avoir l’honneur et le plaisir de passer ma journée en cuisine pour régaler mon petit monde. Au menu foie gras sur pain d’épices, saumon fumé au poivre, chapon sauce forestière servi avec une purée de céleri et une poêlée de champignons, plateau de fromages de ma belle région, sorbet maison aux clémentines et quelques mignardises, pour celles et ceux qui auront encore de la place, à grignoter en attendant les douze coups de minuit ! Pour ce dernier billet de l’année, voici donc une manucure à la fois simple et festive… En base, mon noir chouchou A England et en guise de top coat, les flocons de la dernière collection signée Essie, Lux Effects. Comme pour Shine of The Times, As Gold as It Gets est un vernis transparent gorgé de flakies dorés. Une seule couche suffit pour obtenir l’effet que vous voyez sur les photos, mais si vous souhaitez avoir un rendu encore plus intense, n’hésitez pas à en poser une deuxième couche. Je vous souhaite à toutes et à tous un très bon réveillon et je vous dis à l’année prochaine !

As Gold as It Gets (collection Lux Effects) par Essie : une couche en guise de top coat sur Camelot (collection The Mythicals) par A England

Effet patiné // DS Mystery (OPI)

Comment dire ? Je suis littéralement tombée en amour devant ce vernis quand j’ai eu l’occasion de le voir en parfumerie. A la lumière des néons (et avec trois charmants bambins virevoltants au milieu des coffrets de Noël, ma capacité de concentration en a pris un coup), je l’ai vu noir avec de magnifiques flakies dorées. Je l’ai commandé, je l’ai reçu, je l’ai posé et… "Oh ? Bah à la première couche, il est violet… Et pas très facile à poser… Et pas très couvrant par dessus le marché !" Bon, en même temps, soyons honnêtes, ma deuxième couche systématique et moi étions satisfaites, ce n’est pas comme si j’avais prévu de n’en poser qu’une. Bref, deuxième couche et… "Mais où sont passées les paillettes ?" Pourtant, j’ai adoré les deux précédents vernis holographiques de la collection Designer Series que j’ai en ma possession (DS Extravagance et DS Reflection) mais c’est peut-être parce que justement ce vernis, bien qu’absolument divin dans le flacon, n’a rien d’holographique que ce n’est pas une réussite. L’application est loin d’être aussi agréable et "flawless" que pour ses comparses et surtout la quasi absence des petites particules qui m’ont tellement fait rêver sont à l’origine de ma déception.

C’est là que je me suis rappelée d’un tuto du Bout des Ongles pour patiner un vernis menteur. Comprendre le fameux vernis qui vous vend du rêve et qui se révèle foireux une fois qu’on le teste. Et là, croyez-le ou non, mais j’avais complètement oublié que le vernis menteur dont se sert Mimine pour son tuto est justement, je vous le donne en mille… DS Mystery !! L’astuce fonctionne très bien, par contre, ayant déjà posé ma couche de top coat, j’ai eu un peu de mal à maîtriser la patine. On voit donc apparaître le bord libre des ongles. Je tenterai de nouveau, c’est sûr, mais la prochaine fois je le ferai après la deuxième couche et avant le top coat !

Vous l’avez vous aussi ? Vous l’aimez ?
De mes deux versions, laquelle préférez-vous ?

DS Mystery (collection Designer Series) par OPI : base coat, 2 couches, top coat

Brillant vs. Mat // Shine of the Times (Essie)

Shine of the Times de la dernière collection Lux Effects signée Essie est un vernis à base transparente gorgé de flakies multichromes. La quantité de paillettes dans le flacon est incroyable. Les flocons se répartissent parfaitement et un seul coup de pinceau suffira à obtenir le résultat ci-dessous… Pour voir ce que cette petite merveille a dans le ventre, j’ai décidé de le porter sur mon nouveau noir fétiche, j’ai nommé Camelot de la marque A-England (dont je vous ferai une revue détaillée prochainement). J’ai d’abord porté Shine of the Times, tel quel, c’est à dire avec un fini brillant, puis sur les conseils d’une passionnée de vernis que j’ai rencontré grâce à Twitter, j’ai "matifié" l’ensemble avec le célèbre Matte About You. Attention, overdose photographique en perspective ! Vous voilà prévenu(e)s… ^^

Voilà pour le brillant, voici maintenant Shine of the Times en version mate…
Et pour vous montrer que Shine of the Times passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sous différents angles, voici 3 photos comparatives assemblées en miroir : à gauche, la version brillante, à droite la version mate !
Alors, brillant ou mat ?

Shine of the Times (collection Lux Effects) par Essie : 1 couche en guise de top coat

J’ai testé pour vous… 10 façons de porter le vernis à paillettes

A moins de vivre sur une autre planète, je pense que vous avez remarqué que les vernis à paillettes sont absolument partout cet automne… Que ce soit OPI et les Muppets, Mavala et sa collection Show Time ou les Eye Candy de China Glaze, les fabriquants n’ont de cesse de vouloir mettre des paillettes dans nos vies ! On aime ou on n’aime pas… Personnellement, je trouve qu’elles permettent d’agrémenter n’importe quel vernis, d’élargir le champ des possibles (X vernis crèmes/irisés/métallisés que multiplient Y vernis pailletés = Râââââ, un nombre infini de combinaisons !!!) et de mettre quelques grains de folie dans ce monde de bruts. Tantôt sages, raffinées et subtiles, tantôt volcaniques et exubérantes, je suis partie de l’idée qu’il y a autant de façons de porter les paillettes que les femmes ont de personnalités, pour vous présenter un petit melting-pot d’idées de manucures. Comment porter les paillettes en fonction de vos envies ? Suivez le guide…

1. Assortiment coloré
Votre profil : Les paillettes, pas de doute, vous aimez ça… Mais quand elles savent rester discrètes ! Ce qu’on fait : On joue la carte de l’harmonie colorée en posant une fine couche de grosses paillettes sur une base unie assortie.
En guest star : Pamplona Purple (OPI) // Super Funk (NYX)

2. Accent Nail Disco
Votre profil : Les paillettes, vous les a-do-rez, mais ce n’est pas toujours facile de concilier le cœur et la raison au quotidien. Ce qu’on fait : On saupoudre joyeusement de paillettes un seul et unique ongle (accent nail). Pendant ce temps là, les autres restent plus sages…
En guest star : New-York (Mavala) // Mexican Hat Plant (Priti NYC), l’une des nombreuses alternatives à Deborah Lippman, OPI et les autres…

3. Pluie de paillettes
Votre profil : Vous aimez la subtilité, la finesse et la douceur. Vous avez l’âme d’une artiste jusqu’au bout des ongles. Ce qu’on fait : On se jette sur le tuto-vidéo de la Reine du dégradé de paillettes en cascade, on admire la technique et on se lance à son tour !!
En guest star : Suzi and the Lifeguard (OPI) // Asun (Make Up Store) aux 3/4 // Teenage Dream (OPI) au 1/3

4. French Holo
Votre profil : Vous aimez le classicisme et la sobriété de la french manucure, mais vous aimeriez pouvoir de temps à autre lui donner un petit coup de fouet pailleté ? Ce qu’on  fait : On dépose une couche de micro-paillettes holographiques sur le bord libre (partie blanche) et on pousse le vice (ou pas) à décorer l’ongle avec un petit motif dessiné au liner et un strass (partie rose). On pense à "sceller" l’ensemble avec une couche de top coat.
En guest star : Duo French Manucure (Agnès B.) // Fairy Dust (China Glaze)

5. Duo-chrome
Votre profil : Vous aimez réaliser des expériences et vous êtes une vraie championne pour associer vos vernis entre eux ? Le layering est fait pour vous ! Ce qu’on fait : On part à la recherche d’une base de couleur unie et de deux vernis à paillettes à la fois différents (de par la forme de leurs paillettes) et complémentaires (en terme de couleur). On les superpose et on obtient un subtil mélange de paillettes à effet duo-chrome…
En guest star : Ski Teal We Drop (OPI) // Chunky Holo Teal (Kleancolor) // Nfu 54 (Nfu Oh)

6. Etoilée
Votre profil : Vous aimez la symétrie et les motifs graphiques. Vous ne faites pas partie des paillettes addicts, vous vous dites plutôt "pourquoi pas, mais avec parcimonie !" Ce qu’on fait : On choisit un vernis original à grosses paillettes et on s’en sert comme d’un sticker. On passe une couche de top coat pour ne pas perdre une paillette en route…
En guest star : 235 Pearly Orange (Kiko) // Silver Star (Kleancolor)

7. Bling-bling !
Votre profil : Entre vous et les paillettes, c’est une grande histoire d’amour… Rien ne vous fait peur, il FAUT que ça brille ! Ce qu’on fait : On joue la carte "j’assume à 200%" à fond et on recouvre le moindre millimètre carré d’ongles de paillettes.
En guest star : Extra-va-vaganza ! (OPI)

8. Effet Craquelé
Votre profil : Vous êtes une inconditionnelle des vernis craquelés. Ce qu’on fait : On se la joue bling-bling  (voir ci-dessus) et on ajoute une couche de son craquelé préféré. Ce dernier ayant un fini mat, on met une couche de top coat pour faire briller l’ensemble !
En guest star : Teenage Dream (OPI) // Cracked Concrete (China Glaze)

9. Demi-lune
Votre profil : Vous êtes méthodique et appliquée, vous aimez relever de nouveaux défis. Ce qu’on fait : On relit le tuto-photo de la manucure demi-lune et on se met au boulot !
En guest star : Liquid Leather (China Glaze) // Fairy Dust (China Glaze) // Snow Globe (China Glaze)

10. Ruffian Style
Votre profil : Vous aimez les manucures raffinées et jouer avec les différents finis de vos précieux flacons. Vous avez la main sûre. Ce qu’on fait : On commence par poser une base métallisée sur l’ensemble de l’ongle, puis on passe une couche d’un vernis uni et bien opaque en partant cette fois du quart inférieur de la base de votre ongle. Idéalement, on choisit un vernis dont le pinceau est arrondi, ça facilite grandement les choses ! Pour rendre l’ensemble un peu plus festif (c’est bientôt de saison ^^), on ajoute une couche de top coat à micro-paillettes assorti au vernis utilisé en base (ici, doré).
En guest star : Swing Baby (China Glaze) // N°7 Gamme Innovation (Bourjois) // Angelic Glitter (Nubar)

BONUS. Matte About… Glitter

Votre profil : Vous voulez voir sous un nouveau jour la manucure impeccable que vous arborez fièrement sur le bout de vos doigts ? Vous avez envie d’un changement à la fois sobre et subtil mais vous n’avez pas le temps de caser une nouvelle manucure dans un emploi du temps bien chargé… Ce qu’on fait : On opte pour une couche de top coat matifiant sur son vernis pailleté préféré !
En guest star : Fowl Play (Orly) // Matte About You (Essie)

Après ce petit tour d’horizon de manucures pailletées, je vous rappelle que si vous êtes la meilleur amie de la paillette, la paillette, elle, peut vite vous rendre folle le jour où vous décidez de la démaquiller. Pour ne pas finir en mauvais terme, je vous invite à lire le tuto que je vous ai concocté il y a plusieurs mois déjà qui vous explique, sous forme de pas à pas en images, la fameuse technique des papillotes. Imparable pour venir à bout des paillettes !

Et vous, les paillettes, vous les aimez comment ?