Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!!

Cela fait des semaines que j’ai ce billet dans mes brouillons puisque, quelques jours après avoir fait les photos de ce billet, TheQuicheGirl a publié son billet Banana. Du coup, j’ai attendu un peu… Et Pshiiit a sorti son billet elle aussi et là, je me suis dit que j’allais laisser couler encore quelques jours de plus :) Cette fois, je crois que c’est la bonne alors je me lance ! ^^

Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!! Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!! Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!!Pour ce nail art, je me suis servie d’une plaque TopaTopa que j’ai achetée après que ma copine Alice m’ait dit "Regaaaaarde, des nouvelles plaaaaaques". JE SUIS FAIBLE. TopaTopa, donc, est une jeune marque française spécialisée dans la conception et la fabrication de plaques de stamping. Pour l’instant il n’y a pas des dizaines de références mais les motifs présents sont pile poil dans les tendances du moment : bananes, hibiscus, palmiers, chevrons, triangles, aztec, ancre, hirondelle, moustaches, sugarskull… Il y a forcément une plaque qui vous fera de l’oeil ! En plus d’être parfaitement gravés, les motifs sont assez grands pour recouvrir l’ensemble de l’ongle puisqu’ils mesurent 14x17mm. Bref, je suis séduite, j’ai pu faire un achat vraiment réfléchi, sans me lancer dans l’achat d’un pack au tarif certes attractif mais dont finalement j’utilise assez peu de motifs. Revenons-en à notre nail art… Contrairement à Camille, je ne suis pas partie dans le dessin à main levée, je l’ai joué comme Clémentine au Reverse Stamping. Mais qu’est-ce que c’est que ce terme barbare de nail arteuse encore ? C’est une technique permettant de mettre un stamping en couleur avant de l’appliquer sur l’ongle. J’espère que le tutoriel qui suit vous permettra de comprendre si ma petite définition n’est pas limpide.

Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!!Etape 1 : Vous commencez par poser une couche de top coat assez épais sur le tampon et vous attendez quelques minutes que ça sèche. Sur les conseils de ma copine Stéphanie (c’est un billet de copines aujourd’hui !), je fais ça avec mon Hardwear en fin de vie, c’est parfait. Etape 2 : Vous prélèvez le motif sur le tampon qui va venir s’imprimer sur le top coat. Etape 3 : Vous remplissez le motif avec le ou les vernis de votre choix et un petit pinceau fin. Etape 4 : A l’aide d’une pince à épiler, vous venez décoller délicatement le motif. Etape 5 : Deux options… Si comme moi, vous y allez à la wanagain, vous appliquez le patch ainsi créé sur l’ongle, vous appuyez bien et vous enlevez tout ce qui dépasse avec un pinceau biseauté et du dissolvant. Les bonnes élèves découperont le patch à la taille de leur ongle avant d’appliquer le patch. Une petite couche de top coat pour faire tenir votre reverse stamping et c’est fini ! Une autre petite astuce qui me vient de ma propre expérience cette fois. Je vous conseille de ne pas attendre une fois que votre patch est prêt à être posé. J’ai fait les miens le matin, je suis partie dans d’autres trucs et quelques heures plus tard, les patchs manquaient carrément de souplesse et ont été assez difficiles à mettre en place. Le mieux c’est donc de les préparer juste avant d’entamer votre nail art.

Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!! Reverse stamping // TopaTopa et Bananaaaa !!!Je vous laisse avec une dernière vue d’ensemble et un gros plan sur les paillettes de Seven Nation Army qui sont canooooons ! A bientôt les filles, bonne soirée à vous.

Shopping : TopaTopa // 2,75EUR la plaque

Manucure "TopaTopa et Bananaaaa" réalisée avec Jasper (Butter London), Blanc (Essie), Noir (Konad), Seven Nation Army (Enchanted Polish) // Plaque TP01 (TopaTopa)

"Ba-ba-ba, Ba-banana ! Bananaaaaaaa !" Ne me remerciez pas, c’est cadeauuuu ! :)

Bird on a Wire // Silver Touch gamme Crystallize (Gemey Maybelline)

Il y a deux semaines, je participais au tournage des prochains tuto-vidéos (teasinnnnng ^^) à paraître sur le site WeLoveNailArt.com. Promis, je vous reparle bientôt de cette formidable expérience, en attendant, vous pouvez aller jeter un oeil sur les tutos déjà parus et réalisés par les blopines TheQuicheGirl, Je suis Vernie, Glitter and Nails… Juste avant de quitter le studio, je suis repartie avec quelques vernis dont deux vernis de la gamme Crystallize, le vernis effet sable selon Gemey Maybelline.

Silver Touch* est un des six vernis parus le mois dernier. Je trouve ça chouette qu’une marque qu’on trouve en grande distribution surfe sur la tendance texturée. Comme son nom l’indique, Silver Touch est argenté sauf qu’il est un peu traître puisqu’en fait il tire légèrement sur le lilas. Ce n’est pas flagrant dans le flacon, mais ça le devient quand on le pose comme je l’ai fait à côté d’un vernis blanc. Le Light Up de la même gamme est un vrai argenté lui ! Personnellement, ses petites paillettes rondes, ses plus grosses paillettes hexagonales ainsi que son rendu final me font beaucoup penser au petit Anny After Dinner Show qui a fait fureur au printemps dernier. Bien plus en tout cas que les Kiko Sugar Mat que je trouve plus "bruts", moins scintillants !

La texture de Silver Touch est un peu épaisse et permet de l’appliquer en une seule couche. Une fois sec, le vernis prend un aspect mat. Bien sûr vous pouvez passer une couche de top coat ou exploiter l’effet mat/brillant dans un nail art pour jouer avec la texture. Pour ce NA, j’ai posé Cotton Buds de Butter London en accent nail. Je ne crois pas vous avoir parlé de ce blanc crème ? Il fait très bien son boulot mais je suis tellement dingue de mon Essie Blanc que j’ai beaucoup de mal à me faire à celui-ci. Je crois que je me suis trop bien habituée à le poser en une seul coup de pinceau grâce au pinceau large des Essie français. ^^ J’ai ensuite stampé le petit motif avec mon Noir Konad et la plaque Pro Collection 04 (MoYou).

Je suis sous le charme de Silver Touch. Côté tenue, j’ai pu le porter deux jours avant de voir un éclat sur un de mes ongles. Rien de catastrophique mais j’ai préféré changer de manucure (et puis j’avais mes petits ILNP qui m’attendaient :D). Pas d’illusion, il faudra passer par la case papillotes pour démaquiller vos ongles… Si vous craquez pour une autre des références de la gamme, les vernis ne sont pas tous faits sur le même moule. Je suis également repartie avec le beau Green Depth dont les paillettes sont beaucoup plus fines et dont l’effet 3D est par conséquent plus atténué. Ouvrez l’oeil au moment de faire votre sélection !

Shopping : En grandes surfaces // 3,80EUR les 7ml

Manucure "Bird on a Wire" réalisée avec 233 Silver Touch gamme Crystallize par Gemey Maybelline // En accent nail : Cotton Buds par Butter London et Noir par Konad // Plaque Pro Collection 04 par MoYou London

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Fishwife (Butter London), mon amour ! ♥

Ce petit là, c’est au moins la quatrième fois que je le porte depuis que je l’ai acheté en janvier. C’est quelque chose d’assez exceptionnel pour être mentionné surtout quand on voit mes tiroirs qui débordent et ma boîte des vernis non-swatchés qui ne cesse de se remplir. Ahem !…

Fishwife est un vernis au multiples facettes. A l’ombre, c’est un vert d’eau grisé avec une pointe de bleu dont les micro-paillettes holographiques s’animent tout en douceur quand un rayon de soleil les frappent. En pleine lumière, il prend de magnifiques reflets tantôt argentés, tantôt dorés et ses paillettes holo s’allument comme des petites étoiles. Mais attention, rien à voir avec Angel Kiss, le vernis holographique vert pastel de Color Club, qui déploie un arc-en-ciel coloré au moindre coup de projecteur. Là, c’est plus sobre, plus raffiné. Il n’accroche pas violemment le regard, ses micro-paillettes invitent doucement à la contemplation…

Je suis toujours aussi fan des vernis Butter London avec leur look soigneusement léché, leur texture fluide et leur long pinceau fin. Fishwife ne déroge pas à la règle, la qualité du vernis est à la hauteur de mes espérances : application parfaite en trois fines couches, temps de séchage rapide et tenue correcte. Cette fois-ci, j’ai eu envie de l’agrémenter d’un stamping doré pour mettre en valeur ses jolis reflets. Pour ce faire, je me suis servie de la plaque GA10 de Gals et de mon indétronable Good As Gold de la collection Mirror Metallics signée Essie. Avec ma bague dorée, j’ai trouvé là une combinaison qui me plaît beaucoup… Je songe déjà à acheter un jumeau à mon amour de Fishwife !

Shopping : Pshiiit Boutique (15,90EUR les 11ml) // Bijoux Brigitte pour la bague

Fishwife (collection Automne/Hiver 2012) par Butter London : base, 3 couches, top coat

Quand Jasper (Butter London) se fait assaisonner par Salt N’ Peppa (Lush Lacquer)

Cette manucure est le résultat de deux besoins majeurs…

Le premier, celui d’un jaune pastel tout doux à porter aussi bien en hiver avec du gris par exemple qu’au printemps qu’on souhaiterait faire arriver trèèèèès vite ! J’ai demandé conseil à ma vendeuse de solvants préférée qui m’a orientée vers Jasper de Butter London. Elle a très bien fait puisque l’application est plutôt facile pour une laque de ce type. Trois fines couches pour une parfaite opacité et un temps de séchage rapide, que demander de plus ?

Le second besoin, c’était celui d’un dupe du célèbre Connect de Dots de la drama queen Lynnderella. Alors, oui, un dupe, directement, parce que la jeune femme vend désormais ses créations à un prix prohibitif et pas du tout, mais alors DU TOUT accessible à la bourse de la NPA collectionneuse que je suis (et que vous êtes sans doute un peu aussi, sinon, vous ne seriez pas là à me lire ! ^^)(pour info : 25$ le flacon mais certains vernis s’arrachent à plusieurs centaines de dollars ! Oh God !!!). En l’occurrence, plusieurs marques de vernis DIY se sont lancés dans le dupe de ce vernis à succès, alors je ne dis pas que celui-ci en est vraiment un mais on retrouve l’idée générale de l’original à savoir : une base transparente, des paillettes noires, blanches (carrées, hexagonales, bâtonnets…) et holographiques. La version de Lush Lacquer, la bien nommée Salt N’ Peppa, est plutôt bien fichue puisque les paillettes sont faciles à attraper et se répartissent bien sur l’ongle. En fonction de "l’assaisonnement" que vous souhaitez ajouter à votre base de couleur, vous passez d’une à plusieurs couches.

C’est à la fois fouillis (j’en conviens) et graphique, mais je suis vraiment fan du rendu de l’ensemble. J’imagine également très bien Salt N’ Peppa en jelly sandwich, sur un joli gris souris ou carrément sur des teintes plus vives. Bref, on aime ou on n’aime pas mais sachez que mon cher et tendre, qui commence à se radicaliser sérieusement en voyant mes ongles : "J’adooore" // "Déjà vu !" // "Beuuurk" ou carrément à ne plus remarquer mes manucures, a particulièrement aimé ce petit combo. Ça méritait d’être souligné ! ^^

Shopping : Jasper 15,90EUR les 11ml // Salt N’ Peppa 11,99EUR les 14ml

Jasper (collection Sweetie Shop) par Butter London : base, 3 couches // Salt N’ Peppa par Lush Lacquer : 2 couches sur Jasper, top coat

The Sunday Nail Battle #15 // Une tresse à mes ongles

Le thème concocté cette semaine par les deux instigatrices de la Sunday Nail Battle, j’ai nommé Odile et Andreia, me tenait particulièrement à coeur puisque dès que j’ai vu le tuto de Madame Cute Polish sur sa chaine Youtube, je me suis dit qu’il fallait que j’essaye très vite. L’occasion était donc vraiment parfaite pour tester les fameux Braided Nails !

Au début j’étais partie sur des couleurs beaucoup plus estivales : du vert d’eau, du corail, du rouge mais malheureusement, je n’ai pas réussi à dégoter dans ma vernithèque des vernis qui soient à la fois couvrants dès la première couche et qui aient un pinceau rond et fin pour faire un travail soigné. Du coup, changement de plan et retour à des couleurs terriennes et délicates et des finis que j’aime particulièrement (hiiiiiii, du métallisé, hiiiiii des reflets duochromes, hiiiiiiiii de l’holographique). Pas de difficulté particulière si ce n’est le temps que ça prend… Ma petite sieste quotidienne m’appelant de toutes ses forces, je n’ai fait que deux doigts ! ^^ Je porte cette manucure depuis plus de quatre jours et je ne fais les photos que maintenant (c’est que j’ai perdu le rythme d’une publication quasi quotidienne sur le blog… Ahem…), j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop pour l’usure que vous voyez sur les photos. Ces derniers temps, je n’ai pourtant pas eu des activités sensibles pour mes ongles mais je crois que de jouer à la maraichère en préparant les 40 paniers de légumes de l’AMAP de mon village a eu raison de certains doigts ! Voilà, voilà pour cette 15ème Sunday Nail Battle, j’espère qu’elle vous plaît… Sinon, pour celles qui ne me suivent pas ardemment sur Twitter et/ou Instagram, tutti va bene, je songe à faire comme certaines de mes copines blogueuses et à publier une fois de temps en temps un billet de photos "Tranche de Vie" histoire que vous puissiez vous aussi profiter des poses délirantes d’Essie (mon chat), de mes aventures culinaires, de mon ventre qui s’arrondit, s’arrondit, s’arrondit… Ça vous parle ou pas du tout ?

Manucure Tresse ou "Braided Nails" réalisé avec Princess Tears (collection The Legend) par A England : base, 2 couches, top coat // Tresses réalisées avec Sea Gurl par Orly et Lillibet’s Jubilee par Butter London

La Battle des top-coats accélérateurs de séchage !

Ils sont quatre dans l’arène, chacun avec leurs avantages et leur inconvénients (qui ne seront sans doute pas les mêmes de vous à moi ^^). Je vous propose de vous faire faire un petit tour d’horizon des top coats accélérateurs de séchage que j’utilise au quotidien…

1. Rapi’Dry (OPI)
Que ce soit Rapi’Dry ou ses petits copains, tous s’utilisent de la même façon. Après avoir posé vos deux couches de couleur, vous attendez une petite minute pour poser le top coat, qui en plus d’apporter brillance et tenue à votre manucure, a le gros avantage de réduire considérablement le temps de séchage. Je vous en avais déjà parlé dans un précédent billet, Rapi’Dry fait très bien son boulot. En moins de 10 minutes, vos ongles sont secs ! A l’époque je craignais qu’il ne se comporte pas très bien dans le temps, mais finalement, même s’il s’est un peu épaissi (c’est un grand classique chez les accélérateurs de séchage), il reste tout à fait utilisable. Son petit défaut : si on le pose trop près des cuticules, il les assèche. Pour remédier à ce souci, je dépose une goutte de Drip Dry après avoir posé Rapi’Dry, ça rend mon top coat encore plus performant et mes cuticules bénéficient des bienfaits de la vitamine E et du Jojoba contenus dans les gouttes !

2. Sèche-Vite (Sèche)
On ne le présente plus, c’est LE chouchou de toutes les nailistas. Je l’ai boudé pendant très longtemps, puis finalement, je me suis laissée convaincre et je l’ai acheté ! Le moins qu’on puisse dire c’est que nos débuts ont été difficiles. Je mettais trop de produit, du coup, en surface mon vernis était sec, mais dès que je reprenais mes activités, j’abimais ma manucure. Le vernis s’en allait par plaque… Je l’ai mis de côté un moment, jurant qu’on ne m’y reprendrait plus, et j’y suis revenue (bonjour l’esprit de contradiction ! ^^). En appliquant des couches plus fines, je reconnais que son efficacité est hallucinante. C’est l’accélérateur de séchage Lucky Luke, celui qui sèche plus vite que son ombre ! Comptez moins de 5 minutes pour que vos ongles soient tout à fait secs. Son petit défaut : sa composition ! Au nez, il suffit d’ouvrir le flacon pour que ses effluves chimiques vous fassent comprendre que la compo n’est pas nette, mais le pire c’est ce qu’on lit sur le flacon : "AVERTISSEMENT Ce produit contient un composant chimique que l’État de Californie tient responsable de maladies d’anomalies congénitales et d’autres affections liées à la reproduction." Ça fait peur non ? Si vous êtes enceinte, le plus sage est de l’évincer de votre routine. Sinon, je vous recommande de ne vous en servir que dans certaines situations (pour des nail-arts ou pour lisser des vernis très pailletés par exemple) et toujours avec parcimonie…

3. Good To Go (Essie)
Mon chouchou de la sélection, celui que je rachète dès que je n’en ai plus ! En fait, il a les avantages du Rapi’Dry de la marque OPI (brillance, tenue, temps de séchage inférieur à 10 minutes) sans l’inconvénient d’assécher le contour de mes ongles. Maintenant qu’Essie est bien installée en France, on le trouve plutôt facilement et à un prix raisonnable (ce qui n’est pas le cas de l’accélérateur OPI qui se vend aux alentours de 18EUR !). Pour les habituées des commandes outre-atlantique, n’hésitez pas à vous le procurer là-bas, le prix est encore plus avantageux. Son petit défaut : il sèche assez vite dans le flacon et il est fréquent que le dernier quart (voire tiers) ne soit pas utilisable. Pour prolonger la durée de vie de votre flacon, n’hésitez pas à y mettre quelques gouttes de diluant !

4. Hardwear (Butter London)
C’est le dernier a avoir rejoint mon Helmer. Le flacon en lui-même est une petite oeuvre d’art avec son verre dépoli sur le devant, sa petite couronne princière imprimée sur le manche du pinceau et son capuchon noir. J’aime sa contenance XXL (17,5ml) et le fait qu’il soit 3-Free. La formulation est parfaite, juste comme il faut et son temps de séchage s’approche de celui de mon chouchou Essie. J’ai eu un peu de mal à le prendre en main, la tige du pinceau étant très longue. Son petit défaut : son prix (19,90EUR) que je suis prête à lui pardonner ! Pourquoi ? Parce que la qualité est là, indéniablement. Et sa composition propre est un gros atout pour moi. C’est d’ailleurs à ce prix là que je suis prête à y mettre… le prix justement ! Maintenant, je suis loin d’être venue à bout de mon flacon et mon avis final dépendra de son comportement dans le temps…Time will tell !

NPA Info Services
Désolée d’être un peu moins présente sur le blog, par mail et sur les différents réseaux sociaux, mais ce week-end je fête mes 30 ans avec ma famille et mes amis. Comme nous faisons tout nous-même, nous passons beaucoup de temps à préparer, installer et faire la navette entre chez nous et le lieu de la fête ! Sachez que je ne vous oublie pas ! La semaine prochaine, pour me faire pardonner, je vous promets un petit reportage "Vis mon anniversaire de trentenaire". ^^ A bientôt les filles <3

Princesse des temps modernes // Tart With a Heart (Butter London)

Oui carrément, un princesse des temps modernes rien que ça ! Butter London a réussi à allier dans ce vernis à la fois le raffinement du nude et la touche rock des paillettes que toutes les femmes en quête d’absolue sexytude recherchent…

Dans une base beige-dorée-saumonée (ahem) transparente, Tart With a Heart est saturé de micro-paillettes dorées pour la plupart (mais noires aussi) et de plus grosses paillettes holographiques. Compte-tenu de sa base, je m’attendais à ne pas avoir d’opacité et finalement, même si ce n’est pas parfait, j’arrive à obtenir une jolie couvrance à trois couches. Le temps de séchage est ultra-rapide et avec une couche de Sèche Vite pour finaliser la manucure, les paillettes deviennent quasi lisses au toucher et surtout le résultat est d’une brillance miroitante. Je suis archi-fan ! <3

Tart With a Heart par Butter London : base, 3 couches, top coat

Métallisez-moi… // Lillibet’s Jubilee (Butter London)

♫ Oui, mais pas tout de suite, pas trop vite… Sachez me convoiter, me désirer, me captiver ! Déshabillez-moi Métallisez-moi !! ♫ (vous étiez prévenues, vous allez garder cette chanson dans la tête jusqu’à ce soir ^^)


Vous avez aperçu Lillibet’s Jubilee stampé la semaine dernière sur Light As Air de China Glaze, le voici aujourd’hui porté en deux couches sur mes ongles et que dire… Je suis amoureuse ! Décidément, les vernis Butter London me font un effet fou !

Lillibet’s Jubilee a été lancé à l’occasion des 60 ans de règne d’Elisabeth II. Normal donc qu’il ne fasse pas dans le demi-mesure ! Lilas pastel, Lillibet’s Jubilee est tellement intensément métallisé qu’il en est "foil". Ce type de vernis n’est pas réputé pour s’appliquer simplement mais… C’est un Butter London et ça change TOUT ! Déjà très opaque dès la première couche, il sèche à la vitesse de la lumière et ne laisse pas de traces de pinceau. Je lis beaucoup ici et là des filles qui se demandent s’il est très approprié de lancer une collection de vernis métallisés en été (cf. Mirror Metallics d’Essie) parce que c’est le genre de vernis qui fait hiver. Déjà, j’ai envie de dire "A bas les diktats", si vous avez envie de porter du néon en plein hiver et du chocolat mordoré en été libre à vous ! Mais en plus je rajoute que, au contraire, sur une peau dorée, je trouve les vernis métallisés de toute beauté ! Un seul mot d’ordre : faites-vous plaisir ! Vous l’aurez compris, vous pouvez d’ores et déjà ajouter Lillibet’s Jubilee à votre wish-list. Ce vernis saura combler la femme douce, romantique (et un peu rock’n’roll aussi) qui est en vous…

Des bises du Futuroscope où à l’heure qu’il est, je dois être dans une file d’attente (pffff…) ou dans une super attraction 4D (youhouuuu !!!) ou dans les jeux d’eaux et de plein air parce que ma choupinette n’aura pas su dompter son appréhension des attractions (ahem… sens du sacrifice tout ça…). A demain pour un billet base & top coat !

Lillibet’s Jubilee par Butter London : base coat, 2 couches, top coat

"Light As Air" Romantique avec Butter London, China Glaze & A England

Hiiiiiiiii !!! J’ai été prise en otage et je n’étais pas sûre d’en sortir un jour ! Ouf me voilà !! Quand j’ai reçu un mail de ma cliente ce matin me demandant de lui déposer ses travaux à partir de 14h, j’ai su qu’il fallait impérativement que j’enlève la merveille que j’avais sur les ongles sous peine de recevoir une remarque acerbe prononcée avec de gros yeux tout ronds… Merveille métallisée Butter London que vous verrez la semaine prochaine sous toutes les coutures, c’est déjà programmé ! Sauf qu’il était déjà tard, que je savais que je n’aurais jamais le temps pour faire un swatch "juste pour le blog" et que je crevais d’envie de vous montrer un tout petit peu la dite merveille. Hop, ni une, ni deux, j’ai une idée de manucure soft en tête, je farfouille dans mon fidèle Helmer en quête des vernis que je recherche, je vérifie que mon idée (toujours parfaite dans ma tête) est assez bonne pour être tentée sur mes doigts et je me mets au travail… Finalement, le résultat n’est pas si passe-partout, mais j’adoooooore et ma cliente n’a pas bronché. Ouh yeah !!

En base, je me suis servie d’un vernis que j’ai acheté il y a deux ans maintenant. Je l’avais porté une fois et tout de suite catalogué dans les vernis "j’aime dans le flacon, mais pas sur moi". Depuis ma collection s’est considérablement agrandie, mes goûts ont changé, j’ai voulu lui donner une seconde chance. Figurez-vous que je le trouve joli sur moi aussi à présent. Light As Air est un vernis crème lilas pastel, très doux, dilué d’une légère touche de gris. Il est beau hein ? S’il vous plaît autant qu’à moi, il faudra vous armer de patience parce que ce n’est pas le China Glaze le plus simple à appliquer qu’il m’ait été donné de poser. Disons que si vous avez un peu de pratique, c’est mieux ! ^^ J’ai trouvé la formule un chouillat trop liquide et le vernis manque cruellement d’opacité. Résultat : des trous (beaucoup) et des couches épaisses (trois quand même) pour les combler. En accent nail, du bonheur en flacon avec Guinevere (dont je vous ai déjà parlé ici, pour lequel vous pourrez trouvez un presque dupe avec Figue Chic de Bourjois).

Je devais en rester là pour aller à mon rendez-vous puis ça a été plus fort que moi, je me suis mise à tamponner comme une folle avec le merveilleux Lillibet’s Jubilee de Butter London, le superbe lilas métallisé. Je ne m’étends pas trop, puisque j’aurai l’occasion de vous en reparler très vite, mais il est autant facile à poser en manucure classique qu’à stamper. Attention néanmoins, il sèche tellement vite qu’il faut être encore plus rapide que d’habitude. Si vous n’êtes pas habituée à cet exercice, entraînez-vous d’abord avec des vernis crème avant de vous attaquez aux métallisés. Seul regret, j’aime beaucoup le motif romantique de fleurs choisi sur ma plaque Bundle Monster, je trouve qu’il colle parfaitement à l’esprit de la manucure, mais je regrette un peu l’emplacement des fleurs. Du coup, à moins d’avoir le nez dessus, on voit des petites tâches métallisées sans savoir du tout ce qu’elles représentent. Dommage ! Maintenant, je n’ai qu’une hâte, croisez la route d’un Monoprix pour m’offrir quelques vernis de la dernière collection Mirror Metallics d’Essie…

Light as Air (collection Up & Away) par China Glaze : base coat, 3 couches sauf en accent nail Guinevere (collection The Mythicals) par A England : base coat, 2 couches // Stamping réalisé avec Lillibet’s Jubilee par Butter London et le motif de la plaque BM-221 (Bundle Monster), top coat

I’m a sucker for blue // Big Smoke (Butter London)

I’m a sucker for blue ladies and gentlemen ! Et oui, quand je vois du bleu, je suis irrésistiblement attirée par lui. Quand en plus, c’est un vernis de la marque Butter London, le no-buy que je m’étais imposée se transforme en gros craquage dans la boutique de Pshiiit ! En plus de ceux reçus aujourd’hui, j’ai une wish-list longue comme le bras… Heureusement que je fête mon anniversaire le mois prochain, je vais pouvoir assouvir mes pulsions verniesques de façon totalement décomplexées en me planquant derrière l’excuse du passage de la trentaine… Hinhinhin !!! (rire machiavélique)

Big Smoke est un vernis bleu foncé fumé irisé. Il n’est pas bleu marine, il est plus bleu moyen avec une pointe de gris. Les autres vernis de la marque que j’ai eu l’occasion de tester m’ont habituée à une très bonne opacité dès la première couche qu’en bonne psychopathe du "deux couches sinon rien" je m’empresse d’appliquer dans la foulée. Dans la cas de Big Smoke, vous ne couperez pas aux deux couches. La première est trop irrégulière (pas mal de trous dans la matière) pour en rester là… Mais, ô miracle, à la deuxième couche, il est absolument parfait et en dépit de sa texture, il ne laisse aucune trace de pinceau ! Le séchage est parfait et avec l’aide de l’accélérateur de séchage de la marque (Hardwear, je vous en reparle bientôt), je retourne vaquer à mes occupations en un rien de temps. C’est officiel, je suis amoureuse de Big Smoke !

Big Smoke par Butter London : base coat, 2 couches, top coat