Poshé, l’accélérateur de séchage 3-Free (et 3 étoiles !)

Je vous avais déjà fait un petit topo sur mes accélérateurs de séchage préférés…  A l’époque, je me vernissais les ongles sans vraiment me soucier de ce qu’il pouvait y avoir dans mes flacons. Ce n’est pas que je n’en avais rien à faire, c’est plutôt que vu mon niveau d’addiction, je cherchais avant tout des produits qui me simplifiaient la manucure tout en étant d’excellente qualité. Avec la grossesse, j’ai mis de côté temporairement mes chouchous OPI et Essie qui restent de très bonnes valeurs sûres et j’ai complètement éradiqué Sèche Vite de ma routine. En temps normal, sa composition plus que douteuse était déjà un sérieux frein à son utilisation régulière, mais je dois bien avouer que depuis que bébé d’hiver a élu domicile, je préfère ne prendre aucun risque…

Sauf que mine de rien, on s’habitue drôlement vite à ce miraculeux « dégommeur » de rugosités avec son temps de séchage express et son fini ultra brillant ! A ce moment là, croyez-moi, je hurlais mon désespoir… Mais c’est là qu’intervint Poshé et son accélérateur de séchage Super Fast Drying *, une vraie révélation ! Poshé, c’est l’accélérateur de séchage 3 étoiles qui ressemblent en tous points à Sèche-Vite sans ses désagréments. A l’ouverture du flacon, pas d’effluve entêtante qui vous fait perdre l’odorat jusqu’au soir, un pinceau assez large pour ne faire qu’un seul passage sur vos ongles et une texture qui reste similaire plusieurs mois après la première utilisation. Comme promis sur le flacon, le vernis est sec au toucher en une minute et moins de 5 minutes après, vous pouvez reprendre vos activités habituelles ou attaquer un nail-art au scotch, le vernis est sec à coeur. Je sais que certaines d’entre vous reprochent à Sèche Vite de faire rétracter le vernis sur le bord libre de l’ongle au bout de quelques jours. Je n’avais jamais pu vérifier cette observation que vous me faisiez mais maintenant que je garde mes manucures au moins 3 jours, je peux vous dire que ce n’est pas le cas avec Poshé. J’ai néanmoins constaté que si je ne recouvrais pas ma couleur intégralement, vers le 4ème jour, les côtés qui n’avaient pas reçu de top coat fendillaient. Rien de très dérangeant puisqu’à moins d’avoir le nez dessus on ne s’en rend pas compte (contrairement à un bord libre qui se rétracte !). Depuis que j’ai observé ce phénomène, je veille désormais à bien passer partout, mais attention, sans pour autant me tartiner les cuticules. N’oubliez pas que quel que soit l’accélérateur de séchage que vous utilisez, il ne doit pas entrer en contact avec la peau sous peine de la dessécher… On est d’accord pour dire que les ongles faits mais les cuticules en jachère, ça gâche un peu l’effet glamour qu’on souhaite donner à nos jolies mains non ? ;)

Dans le billet que je linke plus haut, je vous recommandais Hardwear de Butter London qui lui aussi est 3-Free… Depuis plusieurs mois, j’utilise les deux en alternance en fonction de mon humeur du jour et surtout du vernis que je porte. Pour une pose de couleur toute simple, c’est Hardwear. Pour un nail-art ou des vernis texturés comme ceux à grosses paillettes que je vais très bientôt avoir envie de mettre à mes ongles à l’approche des fêtes de fin d’année, c’est indéniablement Poshé. Il apporte le fini gel et la brillance miroir que j’aime tant dans le Sèche Vite et bébé d’hiver dans mon bidon ou non, il l’a définitivement remplacé dans mon coeur de NPA !

Retrouvez la Rolls Royce des top coats sans Formaldéhyde, sans Toluène et sans Phtalate sur Pshiiit Boutique pour 11,50EUR. Avec une contenance de 14ml, ça en fait un accélérateur de séchage d’un excellent rapport qualité-prix. Même qu’il est en stock ! Youpiiii !!! ^^

Super-Fast Drying Topcoat par Poshé : 1 couche sur vos vernis et nail-arts préférés

* Produit(s) envoyé(s) par la marque, l’agence RP, le revendeur pour considération

Enceinte, puis-je vernir mes ongles sans danger ?

Depuis que j’ai annoncé ma grossesse, vous êtes nombreuses à me contacter par mail pour me demander si l’utilisation des vernis a une incidence sur la fertilité ou si vous pouvez continuer à vous vernir les ongles sans danger ? A quel rythme ? Quels sont les choses à éviter ?…

Avec ce billet, je ne cherche pas du tout à m’imposer comme le modèle à suivre, je ne suis pas non plus médecin. Ma parole ne remplacera jamais un avis médical ! Chacune fait comme elle le sent et finalement, quand on cherche à faire un bébé ou qu’on attend un heureux évènement, le principe de précaution devrait s’appliquer : zéro vernis à ongles… Sauf que la solution d’évincer totalement le vernis ne me convient pas. Après avoir demandé conseil à mon gynécologue et fait quelques recherches, j’applique certains principes qui me correspondent, à moi, parfaitement. Je vous les livre aujourd’hui avec toute la prudence qui s’impose…

Concernant l’utilisation du vernis à ongles pendant la phase de conception et/ou pendant la grossesse, voila ce que j’ai trouvé sur le site Babycenter qui résume plutôt bien les conseils qui m’ont été donnés par mon obstétricien :

Vous pouvez sans risque utiliser du vernis à ongles et du dissolvant pendant votre grossesse si vous faites attention. Si vous voulez simplement mettre du vernis de temps en temps, n’ayez aucune crainte. Cependant, sachez que les produits chimiques contenus dans le vernis à ongles et dans le dissolvant peuvent être nocifs en cas d’exposition très régulière. Les deux produits chimiques les plus répandus dans ces articles sont le formaldéhyde et le toluène.

Le formaldéhyde
Le formaldéhyde est utilisé comme durcisseur dans les vernis à ongles. Le fait de respirer du formaldéhyde peut irriter les yeux, le nez, la gorge et les poumons. Une exposition prolongée à de fortes quantités de formaldéhyde (dans le cadre de votre travail par exemple) peut provoquer un cas de cancer. Cependant, s’il n’est pas bon que vous soyez exposée trop souvent au formaldéhyde, votre bébé, quant à lui, a peu de chances d’en souffrir. En effet, le formaldéhyde est rapidement dissous dans l’organisme.

Le toluène
Le toluène est utilisé pour faire glisser plus facilement le vernis sur l’ongle. Comme pour le formaldéhyde, le fait de respirer du toluène peut irriter les yeux, la gorge et les poumons. Une exposition à de fortes quantités de toluène peut endommager le système nerveux et provoquer des malformations à la naissance chez votre bébé. Néanmoins, pour être exposé à un tel risque, il faut inhaler régulièrement et directement des vapeurs de toluène. Ce n’est pas le cas pour un vernissage ponctuel.

Si vous vernissez très très souvent vos ongles ou si vous exercez la profession de manucure, ces produits chimiques peuvent représenter un risque pour votre santé mais pas pour votre bébé.

Vous pouvez réduire l’exposition au formaldéhyde et au toluène :
> en utilisant un vernis à ongles sans toluène ni formaldéhyde,
> en utilisant au maximum une fois par semaine un vernis à ongles contenant du formaldéhyde et du toluène. Si vous êtes manucure, essayez de confier la pose de vernis à une collègue quand vous le pouvez,
> en ouvrant les portes et les fenêtres avant d’appliquer votre vernis à ongles,
> en ne soufflant pas sur votre vernis pour le faire sécher car vous augmentez ainsi l’exposition aux vapeurs. Écartez les bras et laissez sécher vos ongles.

En ce qui concerne le dissolvant, son utilisation ne constitue a priori aucun risque pendant la grossesse. Les dissolvants contiennent souvent de l’acétone or celui-ci est naturellement présent dans l’organisme et dans l’environnement, et il entre dans la composition de nombreux produits. En cas d’exposition prolongée et à de grandes quantités d’acétone, il existe un risque (faible) de problèmes liés au développement et de malformations à la naissance. Cependant, une utilisation même quotidienne de dissolvant n’expose pas votre santé, ni celle de votre bébé à de grands dangers. Vous pouvez néanmoins utiliser du dissolvant sans acétone. Ce type de produits présente aussi l’avantage d’être moins agressif pour les ongles. Après avoir enlevé votre vernis à ongles, lavez-vous les mains à l’eau et au savon pour enlever les résidus de produits chimiques.

Personnellement, j’ai totalement éradiqué les vernis non 3-Free de ma routine soin des mains ainsi que le vilain Sèche-Vite (que je vous conseille de remplacer par l’accélérateur de séchage Poshé, 3-Free, en vente chez Pshiiit Boutique) ainsi que les bases réparatrices pour ongles cassés ou dédoublés qui contiennent très souvent du Formaldéhyde. J’ai notablement réduit ma consommation de vernis et je continue d’utiliser un dissolvant sans acétone. Alors qu’avant j’en changeais tous les jours, désormais, je privilégie la manucure « plaisir » et je n’en fais plus que deux (rarement trois) par semaine. Quand je le peux, je démaquille et je fais mes ongles dans mon jardin, en plein air, pour éviter de respirer trop de solvants.

Pour finir, voici un petit lien que je trouve très utile (en anglais, mais parfaitement accessible même quand on ne le maitrise pas) qui recense les marques de vernis 3-Free (sans DBP, Toluène et Formaldéhyde) / 4-Free (sans résine de Formaldéhyde) / 5-Free (sans Camphre) / Vegan (sans produits d’origine animale) / Cruelty-Free (non testées sur les animaux) et/ou Water Based (à l’eau). N’hésitez pas à naviguer de page en page, vous retrouverez la plupart des marques que l’on connait et même plus…