[Collection Rollergirl] Fame // Xanadu // Superfreak (Urban Decay)

Après Miss T, Love Train et Woodstock, on enchaine avec la deuxième partie du kit Rollergirl d’Urban Decay ! C’est parti…

Fame
Fame est un vernis taupe clair glacé aux micro-paillettes argentées et dorées. Opaque à la deuxième couche, c’est une teinte qui m’effrayait un peu dans le flacon et qui finalement me convainc une fois sur les ongles. Assez passe-partout, Fame peut se porter en toute saison, attention toutefois aux traces de pinceau !

Xanadu
Xanadu est un vernis à base transparente gorgé de paillettes violettes et roses. Quasi opaque à la troisième couche, vous pouvez le porter tel quel, sinon, n’hésitez pas à l’utiliser par dessus une base colorée ou à tenter des dégradés à la Pshiiit ! Les paillettes de Xanadu sont assez rugueuses, une bonne couche de top coat sera nécessaire pour retrouver des ongles lisses.

Superfreak
Superfreak est un vernis champagne doré métallisé au fini satiné. « Foil » même ! Opaque à la deuxième couche, je le trouve particulièrement festif et en même temps portable aussi bien aux beaux jours pour mettre en valeur un teint bronzé qu’en hiver…

Ce que j’ai pensé de cette deuxième partie de la collection Rollergirl…
Là encore, je trouve qu’Urban Decay a tapé dans le mille avec la deuxième partie de cette collection. Certes Fame, Xanadu et Superfreak ne sont pas des teintes qui respirent l’été (comparées aux collections vives, néons et pastels des autres fabricants) mais je trouve sympa d’avoir pris le contre-pied de ce qu’on peut avoir « l’habitude » de voir.

Globalement…
Quand on regarde Rollergirl dans son ensemble, ce qu’on remarque d’abord c’est la diversité des finitions des vernis de la collection : des teintes vibrantes, des transparentes, des neutres, des paillettes mais aussi du mat, du satiné, du métallisé, du nacré !… Tout ça en fait une collection assez riche, qui lors de son lancement ne m’avait pas interpellée plus que ça, mais qu’il aurait été dommage de rater. Les vernis auraient été vendus séparément, je ne suis pas sûre que j’aurais souhaité en acquérir un seul : pas vraiment de « must-have » pour la collectionneuse que je suis… Ceci dit, je suis totalement convaincue par la qualité des vernis Urban Decay. Certes, je n’ai fait que les swatcher, je ne peux donc pas vous parler de leur tenue, mais la formulation des vernis est bonne et régulière d’un flacon à l’autre, le pinceau est pratique et le temps de séchage idéal (je fais une main, puis une autre, je peux m’attaquer à la deuxième couche sans attendre). Je n’aurais pas acheté ce kit au prix fort, mais je n’hésiterais pas à craquer pour un kit qui correspondrait parfaitement à mes goûts tant je suis séduite par ces petits flacons siglés UD…

Dites-moi tout, quels sont vos vernis préférés ?
Avez-vous, vous aussi, craqué pour la collection Rollergirl ?

Fame // Xanadu // Superfreak (collection Rollergirl) par Urban Decay : 2 couches (sauf Xanadu, 3 couches) sans base ni top coat

[Collection Rollergirl] Miss T // Love Train // Woodstock (Urban Decay)

L’été dernier, je suis tombée en adoration devant la collection Rollergirl d’Urban Decay. A peine sortie, la palette d’ombres à paupières était mienne et j’ai pris beaucoup de plaisir à tenter différents make up. J’avais repéré le kit de vernis à ongles et, mouais bof, je n’ai pas été particulièrement emballée. Puis, les soldes ont débarqué et le kit remisé à 50% ! Je pense que vous êtes nombreuses à avoir craqué comme moi, voici donc aujourd’hui la première partie d’une revue en deux tomes de cette collection signée Urban Decay…

Miss T
Miss T est un rose violine irisé. Opaque en deux couches, il faudra, comme souvent avec les vernis de ce type, faire très attention au moment de la pose. Il laisse en effet de légères traces de pinceau. Rien de rédhibitoire, mais si vous faites partie de celles qui sont allergiques aux marques, passez votre chemin !

Love Train
Love Train est un vernis blanc irisé nacré. Après trois couches, j’ai renoncé à tenter de le rendre opaque… Mais à y réfléchir, je ne suis pas certaine qu’il ait été formulé à cette fin. Personnellement, je vous conseille de porter Love Train sur des mains parfaitement manucurées en une ou deux fines couches pour donner à vos ongles un petit côté plage, coquillages et crustacés ! ^^ C’est une collection d’été après tout… Si vous n’êtes pas fan des vernis transparents, vous pouvez également vous en servir sur une base foncée comme vernis de layering.

Woodstock
Woodstock est un vernis rose néon au fini mat. Opaque en deux couches, j’ai eu beaucoup de mal à saisir sa couleur. En dépit de tous mes efforts (et croyez-moi, j’ai galéré quelques minutes !), je n’ai pas réussi à saisir la vraie teinte de ce vernis. Le capteur de mon appareil photo est littéralement devenu fou ! Néanmoins, je trouve qu’il ressemble beaucoup au Shocking Pink de Barry M en encore plus vif et encore plus fluo. Son fini mat lui donne un « petit truc en plus » qui n’est pas pour me déplaire…

Ce que j’ai pensé de cette première partie de la collection Rollergirl…
Ces trois teintes collent plutôt bien à l’esprit disco des années 70 que la marque a voulu insuffler à sa collection. Miss T, Love Train et Woodstock sont des couleurs estivales aux finis originaux mais pas toujours très faciles à travailler. Néanmoins la formule des vernis est parfaite (ni trop épaisse, ni trop liquide, temps de séchage normal) et le pinceau (format « taille réélle » dans un mini flacon de 5ml) idéal pour une pose sans bavures…

A demain pour la deuxième partie de la revue consacrée au kit de vernis Rollergirl !

Miss T // Love Train // Woodstock (collection Rollergirl) par Urban Decay : 2 couches (sauf Love Train, 3 couches) sans base ni top coat