Mix & Mat(ch) // Sugar Mat 646 Starry Back (Kiko)

J’avais dit que JAMAIS DE LA VIE je ne céderais aux sirènes du marketing et à l’appel des vernis texturés effet sable… A moins qu’un l’un d’entre eux ne tombe négligemment dans mon panier et à condition que cela soit un Kiko (la déception est toujours moins grande quand la dépense est petite). Paf !!

Au moment de valider la commande de mon armée de Mirror, j’ai lancé un appel aux copines « Si je ne devais choisir qu’un Sugar Mat ?… ». Elles m’ont majoritairement répondu : Le noiiiiiiiiir !!!! ». En bon petit soldat, j’ai pris le 646 Starry Back même si j’ai hésité un court instant avec l’orangé. Première impression au moment de la pose : j’ai vraiment la sensation de poser du goudron tout frais sur mes ongles. La première couche se pose facilement, la deuxième également même si, pour un mat, je l’ai trouvé plutôt long à être sec à coeur. Parce que oui, au toucher, ça semble parfait et puis on prend bébé dans ses bras et on se retrouve avec trois ongles à refaire. Du coup, j’ai recommencé en mettant cette fois quelques gouttes séchantes pour accélérer le processus. Une fois bien secs, mes ongles me font penser aux cristaux qu’on avait en salle de SVT au collège (De la tourmaline ? Du quartz ? J’étais nulle en SVT, mais j’espère que vous voyez l’idée ^^) et ce n’est pas vilain mais ce n’est pas non plus le coup de foudre.

Hop, des chevrons au scotch et je passe une couche de Poshé sur le bout de mes ongles pour jouer le contraste brillant/mat. J’aime déjà mieux !

Le lendemain, je démaquille tout ça (au passage, pas besoin de papillotes, Starry Back se retire plutôt bien pour un vernis de ce type) et je me lance dans un mix and match :
> Sur le pouce et l’auriculaire, je pose le 646 tout seul, sans rien d’autre.
> Sur l’index, 2 couches de Camelot (A England) et un dégradé de Starry Back pour jouer sur la différence brillant/mat.
> Sur le majeur, Blanc d’Essie en base et un stamping « pied de poule » (coucouuuuu les filles !) avec Camelot (parfait pour le stamping) et la plaque Cheeky CH8.
> Sur l’annulaire, le mint chouchou du kit Waves (The New Black) que j’adore mais dont je n’ose pas me servir à outrance de peur d’arriver au bout du flacon avant la fin du mois et un petit strass noir pour l’accompagner !

Et là, révélation, miracle et poudre de perlimpinpin, j’adore et je regrette de ne pas en avoir acheté d’autres ! Oui, j’ai honte, je file me cacher dans un trou de souris… Mais on m’a dit récemment qu’il n’y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d’avis… On va dire ça alors :P Et vous ? Adepte ou pas de cette tendance ? Vous les portez comment vos vernis effet sable ? Je suis curieuse, dites-moi tout !

Shopping : Kiko (4,90€ les 11ml)

646 Starry Back (collection limitée Sugar Mat) par Kiko : base, 2 couches sans top coat

401 Peacock Green & 402 Jewel Pink (Kiko)

Cet été, j’ai reçu un premier SMS d’une amie et lectrice de l’ombre (coucouuuuu !!) qui disait plus ou moins la chose suivante « Kiko ouvre un magasin au centre commercial de Quetigny » (banlieue Dijonnaise). Hystérie, hyperventilation, hurlements sur Twitter… Puis vint le jour du SMS suivant, avec photo pour illustrer, « Kiko a ouveeeeeeeeeeert !!!! » (bon, la retranscription folle furieuse du SMS de mon amie est uniquement de mon fait ^^). Lundi dernier, j’ai profité d’une visite à Miss Lélie pour nous rendre entre filles à ce magasin qui me vendait tant de rêves. Déception… Rayons vides, vendeuse à peine aimable, j’ai pris quelques basiques (dissolvant, huile démaquillante) et deux vernis de la fameuse collection Lavish Oriental parce que j’étais sur place, mais ça s’arrête là. Moi qui m’attendais à devoir refréner mes pulsions verniesques sous peine de voir hurler à la mort ma carte bleue, il n’en fut rien ! Je ne suis pas du genre à débiner pour le plaisir, mais pour un magasin récemment ouvert, je trouve ça très décevant. Si je compte parmi vous des lectrices dijonnaises qui ont eu l’occasion d’y faire un saut, je serais curieuse de lire vos impressions en commentaire. Voilà, voilà, passons maintenant à ce qui nous intéresse : les vernis holographiques !

On commence donc avec le numéro 401, j’ai nommé Peacock Green qui n’a de vert que son nom puisqu’il est… Bleu turquoise délavé !

Cette dernière photo de Peacock Green n’est pas du tout représentative de la couleur du vernis, mais je tenais à vous montrer les reflets à la lumière artificielle. Et là je pleure parce que l’automne arrive, que ça va devenir compliqué de faire des photos en extérieur et que je ne maîtrise pas du tout les réglages de mon appareil. Je ne vous parle même pas du combo lumière artificielle + boîte à lumière ! ^^

Puis on continue avec Jewel Pink qui est un rose framboise délavé lui aussi. Je craignais un peu la combinaison rose + holographique mais la teinte est très douce et se prête vraiment bien au fini du vernis.

Jewel Pink a peut-être des reflets un peu plus puissants et vibrants que son grand frère. Bien sûr, je fais la même remarque que pour Peacock Green concernant le rendu colorimétrique de ce vernis en lumière artificielle !

Ce que je pense des vernis de la collection Lavish Oriental ?
Je lis tout plein d’avis divergents sur la facilité d’application, le nombre de couches et la tenue de ces vernis. Personnellement, je les trouve plutôt bien couvrants dès la première couche à condition d’utiliser une base à l’eau (vous savez, cette base spécialement conçue pour faire adhérer les vernis holographiques). Si vous ne voulez pas investir dans une base spécifique, je vous recommande très chaudement la Bonder d’Orly. Je disais donc, une couche, puis une deuxième quand la première est bien sèche. C’est facile de ne pas se tromper puisque les vernis Kiko sèchent satinés presque mats. Les reflets holo sont présents mais discrets, un peu à la manière de la collection The Legend de la marque A England. Ne vous attendez pas à vous prendre un arc-en-ciel de couleurs en plein dans les yeux, ce ne sont pas des holos linéaires comme les Nfu Oh ou les Fnug ! Pour résumer, je dirais que la pose est aisée (à condition d’utiliser la bonne base), que le vernis est couvrant et qu’il sèche vite. La plus grosse déception finalement, c’est la tenue. Même avec un top coat, je ne les ai gardés intacts qu’une seule journée…

Où faire mon shopping ?
Dans votre magasin Kiko pour 4,90€ l’unité ou sur l’e-shop de la marque. Outre ces deux vernis, il existe également un beige doré (399 Silk Taupe) et un gris foncé (400 Steel Grey). Attention, c’est une édition limitée que vous ne trouverez plus d’ici quelques semaines !

401 Peacock Green & 402 Jewel Pink (collection Lavish Oriental) par Kiko : base, 2 couches, top coat

Coup de frais // 305 Light Green Chrome (Kiko)

Vous le remarquez ce petit coup de frais qui souffle sur le blog aujourd’hui ? Mon précédent header me sortait par les yeux, du coup j’ai bidouillé rapidement celui-ci. J’ai hésité à changer mon fond rose pour des petites étagères à vernis, mais j’ai peur que ça charge un peu trop l’ensemble, du coup, on reste comme ça pour l’instant et en fonction de vos retours, j’opèrerai sans doute encore un peu de changements… J’espère que ça vous plait et que vous continuez de venir avec plaisir ! Le look change (un peu), mais pas le fond, alors passons à la revue de ce petit Kiko.

Light Green Chrome est un vernis vert d’eau métallisé. Sa couleur est tellement diluée que c’est à se demander s’il est vraiment vert, mais je vous affirme que si. Je l’ai posé à côté de ses petits copains 303 Beige Chrome et 304 Silver Chrome et il n’y a aucun doute ! J’adore ce 305, et plus largement les vernis Kiko que je trouve d’un excellent rapport qualité/prix, pour tous plein de raisons. D’abord parce que son fini pouvait me laisser craindre le pire niveau couvrance, mais il n’en ai rien, Light Green Chrome est opaque en seulement deux couches. Son temps de séchage est rapide et sa tenue parfaite. Je l’aime également parce qu’il sera vraiment parfait pour la belle saison quand ma peau sera bronzée mais il est aussi idéal l’hiver parce que son fini est légèrement givré. Je vous l’avais d’ailleurs présenté en accent nail à petits pois avec 348 Camouflage Green. Enfin son prix est tout doux, il est en ce moment à 1,50EUR sur l’e-shop de la marque (comme le jour où je l’ai acheté en boutique) contre 3,90EUR en temps normal…

305 Light Green Chrome par Kiko : base coat, 2 couches, top coat

[Tuto-vidéo] Mes ongles à l’aquarelle…

Aujourd’hui, je vous présente une manucure complètement régressive qui me renvoie sur les bancs de l’école quand la maîtresse mettait en place un atelier peinture… Je m’attablais consciencieusement à mon pupitre avec un air inspiré. A ma droite, un pot de yaourt en verre recyclé en godet de peintre et mes pastilles multicolores de peinture à l’eau encore jamais servies. Pour commencer mon œuvre, je plongeais mon pinceau dans l’eau, puis je le tournais bien fort au cœur d’une des pastilles et pour diluer mes pastels, je le trempais de nouveau dans l’eau de ma timbale qui doucement infusait le trop plein de couleur. Au début, c’était beau, presque magique, à la fin, l’eau était noire tellement je trempais encore et encore mon pinceau !

Au cours de mes pérégrinations webesques, je suis tombée sur un tuto-vidéo (en anglais) montrant comment reproduire une manucure aquarelle (watercolor nails en VO).


Trop impatiente de tenter le coup, je me suis précipitée pour obtenir le résultat que vous voyez au-dessus ! Forte de cette expérience, voici quelques petits conseils si jamais vous aussi vous souhaitez reproduire cette manucure au parfum de l’enfance…

1. Posez une couleur de base puis deux couches de top coat pour protéger la base de l’acétone.
2. Le pinceau à bout rond est quasi indispensable… J’ai utilisé un vieux pinceau à lèvres biseauté et c’est bien moins pratique d’utilisation que ce soit pour le dosage de l’acétone à déposer au creux des pois colorés ou pour la précision de la dilution.
3. A défaut d’acétone pur, vous pouvez utiliser du dissolvant avec acétone. Encore une fois, mauvaise élève au rapport, j’ai tenté cette manucure avec mon dissolvant sans acétone. Ça fonctionne, la preuve, mais le résultat est moins « diffus » que souhaité…
4. Une fois le motif désiré obtenu, attendez que l’acétone se soit évaporé pour passer une couche de top coat final

Sur ma palette de peintre… Fiji (Essie) pour la base // Frozen 03 – Frosted Emerald (Kiko) pour les pois bleus // 285 Scarlet Red (Kiko) pour les pois rouges // 269 Microglitter Yellow (Kiko) pour les pois jaunes // Top Coat : Good to Go (Essie)

Mise au point… 348 Camouflage Green // 305 Lightgreen Chrome (Kiko)

Ce week-end, je reçois le sud à la maison… Alors pour fêter nos retrouvailles, pour lui faire honneur et aussi pour mettre à profit une soirée en célibataire (= je peux limer, soigner et peinturlurer mes ongles devant MON programme télé, toutes lumières allumées sans faire hurler ma moitié), j’ai dégainé mon dotting tool pour réaliser une combinaison 100% Kiko ! Je me suis vraiment régalée avec cette manucure. Je craignais que Lightgreen Chrome ne soit pas assez couvrant pour qu’on voit bien les petits pois sur Camouflage Green, mais finalement c’est parfait. La tenue quand à elle n’est pas en reste, puisque tel que vous voyez mes ongles, alors que j’ai passé ma journée à ranger, déplacer, lessiver et serpiller, il n’y a aucun éclat à déplorer… Alors, cette petite « mise au point », vous en pensez quoi ?

348 Camouflage Green et 305 Lightgreen Chrome (en accent nail) par Kiko : base coat, 2 couches, top coat

317 Dark Antique Pink (Kiko) // Teenage Dream (OPI)

Dark Antique Pink est un vieux rose qui m’évoque tout un décor suranné : un boudoir, une femme assise devant sa coiffeuse, une ambiance poudrée, des roses qui commencent à faner dans un vase en cristal… Vous l’aurez compris, ce vernis, je le trouve très XIXème siècle et romantique à souhaits ! Pour ajouter une touche de glamour à ce numéro 317, j’ai utilisé Teenage Dream façon pluie de paillettes, sur un seul doigt, juste pour attirer le regard. Côté application, Dark Antique Pink peut parfaitement se poser en une couche. Son fini « brillance miroir » sera très apprécié si vous n’êtes pas une inconditionnelle du top coat. Avec un temps de séchage rapide et une très bonne tenue, ce vernis Kiko est un très joli basique au rapport qualité/prix imbattable.

317 Dark Antique Pink par Kiko : base coat, 2 couches, top coat (sauf en accent nail, Teenage Dream (OPI) en cascade)

300 Pearly Malachite Green (Kiko)

C’est ma fille qui a choisi la première couleur que j’allais vous montrer ! Je suis assez étonnée par son choix (je suis une princesse, j’aime les paillettes, vive les camaïeux de rose et de violet), mais il a le mérite de coller à mes envies à moi de bleu et de vert…

Aaaaaah Kiko… Ma première fois dans ce magasin (C.C. Part-Dieu pour les lyonnaises, une petite boutique au niveau 2 avant l’entrée du cinéma UGC, en face de la FNAC) (c’est là que j’ai laissé l’homme pour shopper tranquille) a été absolument jouissive : un pan de mur consacré aux vernis, un immense nuancier de toutes les couleurs, là, sous mes yeux ébahis et mes doigts brûlants de désir (si, si !!). Même qu’après le sixième flacon, une des vendeuses a eu la riche idée de me proposer un panier, c’est dire ! C’était il y a quelques semaines, pendant les fameuses promotions où on payait 2,50EUR le flacon et 1,50EUR pour les quelques références du petit tourniquet à côté de la caisse. Malheureusement, c’est fini, le vernis est revenu à son prix d’origine (3,90EUR), ce qui reste somme toute raisonnable.

Ce numéro 300 (qui d’après le site de la marque répond au doux nom de Pearly Machalite Green) n’est pas vraiment vert mais plutôt bleu canard (« teal » comme disent les anglophones), irisé mais pas trop, avec de jolies micro-paillettes turquoises. Le pinceau est large et la formulation parfaite. J’ai vraiment hâte d’essayer ses petits frères, parce que je trouve tout ça trop beau pour être vrai… Si vous connaissez la marque, dites-moi que j’ai bien fait de me lâcher et que la tenue de leurs vernis sera au rendez-vous ! Hein, hein ?

300 Pearly Malachite Green par Kiko : base coat, 2 couches, top coat