Nouveautés Essie // Hide and Go Chic, Truth or Flare et Ignite the Night

J’ai récemment fait l’acquisition de trois vernis Essie, dont deux font partie de la toute nouvelle collection printemps Hide & Go Chic… Ok, ok, titre mensonger, Ignite the Night n’est pas une nouveauté, mais elle en reste une pour moi. Ça compte ?

Hide and Go Chic, c’est le beau bleu qui donne son nom à la collection. Quand un bleu tire légèrement sur le vert, je suis absolument incapable de lui résister. Comme souvent avec Essie, les textures crèmes sont un vrai régal à appliquer. Celui-ci ne déroge pas à la règle ! Parfaitement couvrant en deux couches, il a fini hyper laqué (pas de top coat sur les photos, j’étais en mode "swatches sauvages").

Truth or Flare est un bleu grisé désaturé. Tout doux pour le printemps, il fait une base parfaite pour le nail art. Contrairement à son comparse, je l’ai trouvé un chouillat plus liquide. Ce n’est pas vraiment gênant, puisqu’on arrive tout de même à l’appliquer en deux couches. Il faut juste éviter de vouloir faire des couches trop épaisses. J’ai hésité à prendre le vert menthe Fashion Playground pour ses jolies micro-paillettes mais j’ai eu peur d’être déçue une fois le vernis posé (mais où sont les paillettes ? ^^). Du coup, je me suis rabattue sur Ignite the Night de la collection de cet hiver qui colle pile-poil à mes envies du moment. Et comme il se marie plutôt bien avec les deux autres, j’ai eu envie de les associer le temps d’un nail art !

Sur Truth or Flare, j’ai collé des petits morceaux de scotch pour former des triangles. Un à deux par ongle, tantôt sur le bord libre, tantôt sur la lunule, venant des bords de l’ongle, on laisse faire le hasard (hasard un peu étudié quand même histoire de ne pas avoir deux doigts parfaitement identiques). Une couche de top coat type Poshé pour sceller le motif et surtout pour lisser les surépaisseurs entre la base et les paillettes d’Ignite the Night et c’est fini !

Shopping : Collection disponible en exclusivité chez Monoprix // 11,90EUR les 13,5ml

Manucure "Triangulation" réalisée avec Hide and Go Chic et Truth or Flare (collection Printemps 2014 Hide and Go Chic) par Essie et Ignite the Night (collection Hiver 2013 Encrusted Treasure) par Essie

Mon chouchou de la collection Hiver 2013 // Sable Collar (Essie)

Oui sans aucun doute ! Evidement, Mind your Mittens aurait pu me faire craquer mais je lui ai trouvé un petit air de Bobbing for Baubles. Le pailleté Toggle to the Top ? Sympa mais il ressemble vraiment trop à Leading Lady… Bon après, ce n’est qu’un ressenti personnel, je ne me promène pas avec ma vernithèque dans le sac à main pour faire des swatches comparatifs en direct live, mais c’est ce que m’a inspiré la collection Hiver, joliment alignée sur son présentoir chez Monop. Déjà-vue. Sable Collar, lui, a fait "shbam" dans mon petit coeur de NPA : une couleur pile dans les tons que j’affectionne en ce moment et assez inédite pour que j’ai envie de me l’offrir. La qualité Essie a fini de me convaincre ! :)

Sable Collar est un vernis brun aux mini particules irisées (shimmer) dans les tons bruns/bordeaux. En fonction de la lumière, les reflets sont plus ou moins présents mais ils n’en restent pas moins visibles. Contrairement à certains vernis Essie version française qui laissent entrevoir de magnifiques paillettes dans le flacon qui se font "manger" une fois le vernis appliqué sur les ongles, le rendu flacon/ongles de Sable Collar est assez fidèle. Je le trouve même encore plus intense sur les ongles, avec un petit côté légèrement fumé.

Côté application, la laque est bien fluide et s’applique en deux couches pour une parfaite opacité. Le temps de séchage est rapide et la tenue bonne. Vous le voyez ici à J+2 avec les dernières gouttes de mon flacon de Hardwear. (Petite parenthèse pour vous confirmer ce que je pensais déjà de ce top coat, Hardwear est topissime et je compte bien le remplacer dès que je peux ! C’est la première fois que j’arrive aux dernières gouttes d’un accélérateur de séchage. Les deux dernières applications ont été un peu laborieuses, il était devenu épais et faisait des fils. J’aurais pu tenter de le raviver mais ça ne valait vraiment pas le coup vu ce qu’il restait dans le flacon…)(Deuxième parenthèse pour faire un petit rappel de bon sens. Attention aux vernis trop épais. Ils rendent la pose difficile et vont avoir tendance à moins bien tenir. Ils peuvent même se décoller par plaque complète, un peu comme des patchs. Et ça, ce n’est pas du tout bon pour la santé de vos ongles ! Quand vos vernis deviennent trop épais, n’hésitez pas à mettre quelques gouttes de diluant (par pitié, jamais de dissolvant !) pour leur donner une seconde jeunesse.)(Coucou les deux parenthèses les plus longues de l’histoire de la parenthèse ^^)

Shopping : Monoprix, Marionnaud, Manucure & Beauté (quand la collection sera en ligne), Anjo Beauty… // 11,90EUR les 13,5ml pour la version française, environ 10EUR pour la version US (celle que vous trouvez chez les revendeurs en ligne)

NPA Info Service
J’ai reçu mes nouveaux ILNP que j’avais pris lors de la pré-commande du 1er novembre. Il y en a un que vous aimeriez voir très vite sur le blog ? Au choix : Cygnus Loop Holo, Mutagen Holo, Birefringence Holo, Exodus, Indie Go, Grapealicious, Purgatory, Sweet Serenade, Washing Ashore et Absolute Zero. Vous me dites ça en commentaire ? A très vite :)

Sable Collar (collection Winter 2013 Shearling Darling) par Essie : base, 2 couches, top coat

Revue de Presse // Nail It Magazine

C’est beau l’internet mondial ! La dématérialisation, l’information accessible H24, l’opulence des contenus, la gratuité aussi. J’ai beau adorer fureter sur les blogs, je reste très profondément attachée au papier. Depuis toute gamine, j’ai toujours aimé feuilleter les livres, les toucher, les sentir. Une de mes odeurs préférée est d’ailleurs celle de l’encre fraîchement imprimée ! ^^ C’est pour toutes ces raisons (mais aussi pour plein d’autres) que j’aime acheter des livres et des magazines consacrés au nail art. Aujourd’hui, je vous propose une manucure issue de Nail It Magazine. Si cette nouvelle rubrique vous plaît, j’essaierai de consacrer quelques billets "revue de presse" au sujet de mes chéris de papier…

On commence notre tour d’horizon par le magazine Nail It récemment arrivé chez les marchands de journaux américains et canadiens. Conçu comme un féminin, le magazine est dédié à la beauté des mains et s’articule autour de rubriques comme les questions des lectrices, la découverte de nouvelles marques indies, des tutos… Dans Nail It, on parle aussi mode, podiums, beauté et tendances à venir. Quelques articles de fond se mêlent à des brèves plus légères et pléthore d’astuces en tout genre. La rédaction analyse aussi des manucures de stars et propose aux lectrices de publier leurs plus jolis designs selon un thème prédéfini. Comme un féminin, il y a beaucoup (trop ?) de publicités mais personnellement, je leur pardonne puisque ça permet de découvrir des marques qu’on connaît peu, nous les petites frenchies, ou au contraire de baver d’envie devant les collections automne-hiver de China Glaze, Orly, OPI et compagnie ! Nail It est bien illustré, la maquette flatte l’oeil, on a affaire là à un vrai magazine de qualité (prenez-en de la graine Nail Art Magazine !)

(Gniiiiii, il est beau, il est beau, il est beau ce Beyond Cosy, MERCI Barbara ! <3)

Plusieurs nail-arts me font de l’oeil dans cette édition septembre/octobre, mais c’est le design de Diane aka PolishSickness, publié dans la rubrique "Snapshot" consacrée aux manucures de lectrices, que j’ai choisi de reproduire. Le thème de ce numéro était la french et ce n’est pas moins de 25 déclinaisons qui sont proposées et parfaitement réalisées par les lectrices/artistes ! Après avoir posé une base claire, on crée un arrondi en utilisant des guides pour french manucure. Diane a choisi de le poser vers l’extérieur, ainsi l’arrondi forme une sorte de demi-lune par rapport à la naissance de l’ongle. De mon côté, j’ai inversé la pose façon ruffian (vers l’intérieur donc) par pur esprit de contradiction. ^^ On pose ensuite des morceaux de stripping tape pour former des petites case que l’on remplit d’un camaïeu de ses couleurs adorées. J’ai l’impression que mon nuancier Pantone s’est ouvert en éventail sur mes ongles, je suis complètement sous le charme…

En résumé…
Nail It est une revue féminine bimestrielle axée nail-art et beauté des mains.
> Pour qui ? Pour celles qui aiment les jolies images, pour celles qui préfèrent les nail-arts graphiques sur ongles courts à mi-longs, pour celles qui lisent l’anglais.
> Où se le procurer ? Par abonnement sur le site du magazine. Vous recevrez votre premier numéro 6/8 semaines après la souscription.
> A quel prix ? Comptez 32$ (soit environ 25EUR) pour 1 an // 6 numéros

Vous connaissez Nail It ? Vous lisez d’autres revues consacrées au nail-art ? Lesquelles ? Cette nouvelle rubrique sur le blog, ça vous parle ou pas vraiment ?

Manucure réalisée avec Blanc (Essie), Maximillian Strasse Her (Essie), Mor12 (Nfu Oh), Mint Candy Apple (Essie) et Beyond Cosy (Essie)

Maximillian Strasse Her (Essie) // After Dinner Show (Anny)

Aujourd’hui, je vous montre la manucure que je portais ce week-end pour le mariage de nos amis. Le fameux mariage à la montagne qui m’a permis de voir de la neige au mois de mai. Heureusement, le soleil a décidé de se pointer quand il a vu les mariés arriver ! Je n’avais pas du tout prévu ça, j’étais partie sur une manucure qui pète les rétines quand tu la regardes et finalement, ces deux vernis se sont retrouvés côté à côté sur mon bureau et… Shbam… Coup de foudre ! Je me devais de les poser ensemble là maintenant tout de suite ! Eux, ce sont Maximillian Strasse Her (Essie) et After Dinner Show (Anny).

Maximillian Strasse Her, c’est le petit vert de gris désaturé tout doux de la dernière collection de printemps signée Essie. Lors de mon dernier passage en ville, il est négligemment tombé dans la poussette de ma fille au milieu d’une petite tenue trop craquante pour cet été (ce quoi ??) et d’un autre petit vernis. C’est devenu pavlovien ! Aller en ville > Passer chez Monop’ > Rayon bébé > Rayon beauté. Vous aussi vous faites pareil hein ? Rassurez-moi ? Hum… Voilà, MSH est beau, MSH s’applique merveilleusement bien en deux couches mais MSH se sentait tristoune tout seul sur mes ongles.

C’est là qu’entre en scène After Dinner Show que j’ai reçu dans le colis de Noël qu’Andreia m’a envoyé la semaine dernière. Ce qu’il faut savoir c’est que c’est un vernis texturé façon sable et qu’il y a peu, je disais que JAMAIS de la vie vous n’en verriez sur mes ongles. Puis il y a eu le Kiko… Puis un Zoya qui va bientôt arriver dans ma boîte aux lettres. Alors quand je vous dis que "le mint à paillettes métallisées le plus beau du monde, c’est lui", c’est que c’est vrai ! Il est opaque en deux fines couches (une seule ici parce qu’il y a MSH en base), brille comme un fou, est presque lisse après une bonne couche de Poshé et se démaquille hyper facilement. Bref, vous l’aurez compris, ce petit à tout pour lui ! Merci Andreia d’avoir pensé à moi <3

Deux petits bouts de scotch pour faire des triangles à la Pshiiit et voilà… J’adore, c’est à la fois simplissime, tout doux et bling bling juste ce qu’il faut. Un combo parfait !

Maximillian Strasse Her (collection Madison Ave-Hue) par Essie : base, 2 couches, top coat accélérateur de séchage // 690 After Dinner Show (collection Desert Glam – Las Vegas Show Stars) par Anny : 1 couche sur MSH, top coat

Influencée par Marie… Waltz (Essie) // Lights of Emerald City (OPI)

Oui, oui, trois fois oui, vous avez bien lu, tout ça c’est à cause de Marie du blog Glitter and Nails, la blogo-spécialiste du vernis à paillettes ! Après avoir lu son billet, j’ai poussé la porte du premier Sephora qui a croisé ma route pour m’offrir Lights of Emerald City (et à 13,90EUR le flacon, croyez-moi, ce craquage tenait de l’urgence !) et j’ai enfin craqué sur ce blanc laiteux qu’elle aime tant, le fameux Waltz d’Essie. Cette fois, j’ai fait des infidélités à Devil Monop’ (pour Marionnaud), la conseillère du rayon beauté ayant voulu me refourguer un Waltz tout séché dans son flacon "Mais non Madame, vous savez, il suffit de secouer le flacon et il est comme neuf…" ! Ou pas hein, prends-moi pour un jambon !!! Attention les filles, autant vous ne prenez aucun risque en achetant vos vernis Essie des collections en cours (tout beaux, tout neufs, ils ne restent pas longtemps en rayon), autant, veillez à bien contrôler les flacons des collections permanentes. Si les vernis sont secs, n’hésitez pas à demander un flacon en réserve, sinon passez votre chemin. C’est un peu le souci des grandes surfaces, les clientes n’hésitent pas à se servir des vernis comme des testeurs… Miam… Bref, revenons-en à nos flacons !

Je disais donc qu’à cause de Marie, je suis revenue de mes courses avec deux nouveaux précieux dans mon sac. Waltz, que vous n’avez pas fini de revoir ici, est un vernis au fini sorbet. Deux fines couches sur vos ongles et vous pouvez très bien vous arrêter là si vous rêvez d’une manucure soignée. Waltz fait des mains de poupée de porcelaine, c’est joli, c’est frais, j’adoooore !

En bonne copycat, j’ai ajouté deux couches de Lights of Emerald City. Dans une base transparente flottent des paillettes blanches de forme carrée et des plus petites paillettes opalescentes, carrées également. En fonction de la lumière et de l’inclinaison des mains, elles prennent des tons dorés, cuivrés ou carrément des reflets verts d’eau.

La combinaison des deux est juste magique ! J’avais vu des swatchs de ce vernis sur des bases colorées/foncées et je trouvais que la combinaison manquait de finesse (bon, appelons un chat, un chat, ça fait même carrément vulgaire à mon goût) mais là, sur une base pastel, c’est tout l’inverse. La seule chose un peu pénible, ce sont les paillettes qui ne sont pas évidentes à placer sur l’ongle. Le mieux c’est de travailler avec un pinceau assez bien essoré afin de disposer les paillettes blanches harmonieusement (étrangement, les autres se placent assez bien toutes seules). Marie m’a confié avoir joué de la pince à épiler pour obtenir son si joli résultat…

Que pensez-vous de cette association ?
La collection Oz : vous l’achetez ou vous la laissez passer ?

Lights of Emerald City (collection Oz) par OPI : base, 2 couches de Waltz par Essie, 2 couches, top coat

Ma manucure de fête… Shocking Pink (Barry M) // No Place Like Chrome (Essie)

Hop, hop, hop, je ne fais que passer… En cette veille de grand jour, je range, je fais des sacs de fringues à emmener en fonction de la météo (bah oui, s’il pleut, je ne pourrai pas mettre ma petite robe rooooose !), des caisses de jouets pour occuper les enfants et de la cuisine pour 30 personnes ! J’ai quand même pris une petite heure au milieu de cet emploi du temps surchargé pour faire LA manucure, celle de mes 30 ans…

Ce n’est sans doute pas celle que je préfère, mais elle a le mérite de coller à mon thème rose/argent/blanc et d’être festive. Je ne suis pas à l’abri non plus de tout enlever à la dernière minute. Les risques d’accroc sont élevés entre la touche finale à apporter en cuisine et la mise en place de la déco ! Quoi qu’il en soit, j’aurai l’occasion de refaire ça puisque j’ai prévu un atelier manucure pour les copines… Hiiiiii, vite, préparer la caisse avec tout le matériel nécessaire ! A plus les filles ♥

♥♥♥ Un petit échantillon déco avant le reportage promis ♥♥♥

272 Shocking Pink (déjà présenté ici) par Barry M : base, 2 couches, top coat // Stamping réalisé avec No Place Like Chrome et les motifs des plaques BM-211, BM-224, BM-206, BM-205 et BM-208 (Bundle Monster)

Beauty faux-pas ? Off The Shoulder (Essie) // 7 Rouge Cerise (Bourjois)

Je ne sais pas vous, mais depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours entendu dire que certaines couleurs ne se mariaient pas entre elles. Le blanc et le beige, le rouge et le rose ou le prune et le violet. Mais la combinaison qui m’a toujours attirée et qui m’a value quelques remarques assassines, c’est celle du noir et du bleu marine : "On ne t’a jamais dit que ces couleurs ne vont pas ensemble, tu ne sais vraiment pas t’habiller !". C’est là que ma mère, ancien mannequin pour la Maison Pierre Balmain, me glissait à l’oreille : "Si Yves Saint Laurent a été un des premiers à oser ce mélange et à avoir du succès, alors ce n’est pas une faute de goût !". Et toc ! Je peux vous dire que du haut de mes 10/12 ans, j’ai mouché plus d’un adulte avec cette réplique. Mix improbable et décrié, ce type de mélange a encore du mal à s’ancrer dans nos penderies. Du coup, j’ai voulu vous montrer qu’à défaut d’en faire un réflexe mode, l’expérience passe très bien sur les ongles !

En base, c’est Off The Shoulder, le rose de la collection d’été de la marque Essie. Je vous en reparle un peu plus bas. Pour le stamping, je me suis servie d’un des petits vernis 1 seconde de Bourjois, le 7 Rouge Cerise, que j’ai depuis plusieurs années et qui m’a été offert par 10tubes. Je m’en sers très régulièrement et il est toujours aussi parfait, aussi bien pour une manucure classique que pour le stamping ! <3

Off The Shoulder est un vernis crème rose bonbon. Pour celles qui ne me suivent pas sur Twitter, c’est Pshiiit qui m’a offert la version US (et deux autres vernis de la collection Bikini So Teeny) pour mon anniversaire ! <3 Croyez-le ou non, mais j’ai recommencé cette manucure trois fois avant d’obtenir un résultat convaincant. Quand je pose un vernis, j’essaie toujours d’appliquer la base et le top coat de la marque. C’est sans doute un reflexe un peu bête, mais je me suis toujours dit qu’ils étaient forcéments prévus pour vivre ensemble. Erreur ! Sur ma base "Nourish Me" (Essie donc), Off The Shoulder est impossible à appliquer. J’ai eu des trous dans la matière, des pâtés, bref, j’ai cru que je n’y arriverait jamais. Deuxième essai, même souci… Du coup, j’ai tout enlevé et j’ai posé ma base Orly, la célèbre "Bonder" qui donne un aspect caoutchouc aux ongles et qui permet au vernis de couleur d’adhérer parfaitement. Deux couches plus tard, mes ongles sont parfaitement laqués de ce vernis crème parfait pour l’été !

Et vous, vous aimez ces associations improbables ou suis-je définitivement une piètre modeuse ? Et sur les ongles, beauty faux-pas ou non ?

Off The Shoulder (collection Bikini So Teeny // version US disponible chez Manucure & Beauté) par Essie : base, 2 couches, top coat // Stamping réalisé avec 7 Rouge Cerise (gamme 1 seconde, ancienne génération) par Bourjois et le motif chevrons de la plaque BM201 par Bundle Monster

Une marinière sur mes ongles avec… Essie, A England & Cheeky !

Depuis toute petite, j’adore les motifs à rayures. Je tiens ça de ma maman qui a travaillé plusieurs années en tant que responsable d’une boutique Petit Bateau, LA référence de tous les temps. Les marinières, c’est mon péché mignon vestimentaire, je résiste difficilement aux rayures marines ! J’en ai eu plein mon dressing étant gamine et je poursuis désormais cette addiction (une de plus !) dans la penderie de mes enfants. Comment ne pas tenter de reproduire ça sur mon ongles ?

D’autant qu’hier je portais la dernière perle en date dégotée chez Promod avec des jolis fils argentés et des bretelles en dentelle… <3

Ça y est, j’ai enfin trouvé (merci Camille) un vernis blanc digne de ce nom couvrant en deux couches, au séchage ultra-rapide et trouvable facilement chez Monoprix et/ou Marionnaud : Blanc de la marque Essie. Pour le motif marinière, j’ai dégainé mes plaques Cheeky dont je vous parlais hier (à ce sujet, merci pour vos visites, vous avez fait exploser le compteur <3) et mon amour bleuté Tristam de la nom moins marque d’amour A England. J’ai stampé les rayures verticales à l’horizontale. Comme mes ongles sont courts, ça passe, mais vous ne pourrez pas reproduire le motif si vos ongles sont plus longs (le motif mesure 17mm de long par 13mm de large). J’aurais pu prendre un vrai bleu marine mais j’aimais bien l’idée de tamponner Tristam pour voir apparaître les micro-paillettes holographiques en plein soleil…

Pour l’accent nail étoilé, j’ai pioché dans la collection Mirror Metallics l’argenté No Place Like Chrome. Avant de poser le deuxième stamping sur le premier, attendez que ce dernier ait bien eu le temps de sécher, sinon, vous risquez de l’emporter en passant votre tampon lors du deuxième passage. Si vous craignez de faire des bêtises, n’hésitez pas à passer une couche de top coat accélérateur de séchage entre ces deux étapes !

Blanc par Essie : base, 2 couches, top coat // Stamping marinière réalisé avec Tristam (collection The Mythicals) par A England et le motif de la plaque CH10 (Cheeky) // Stamping étoiles réalisé avec No Place Like Chrome (collection Mirror Metallics) par Essie et le motif de la plaque CH5 (Cheeky)

Chronique d’un craquage annoncé // Collection Mirror Metallics (Essie)

Ce n’était pas du tout prévu que je vous présente cette collection aujourd’hui, mais comme j’ai mis les pieds dans un Monoprix qui (enfin !) avait la collection Mirror Metallics d’Essie (vous savez, celle dont je vous rebats les oreilles depuis quelques semaines ^^), bah voilà, j’ai craqué ! Et pas qu’un peu, puisque j’ai embarqué la collection complète. Comment faire autrement ? Je n’avais pas le cœur à séparer cette jolie fratrie…

C’est un billet rédigé sous le coup de l’impatience, donc vous ne verrez pas 15.000 photos des vernis en manucure totale. J’ai fait au plus simple et j’ai improvisé en me peignant un vernis par ongle (ça tombe bien, il y en a cinq ^^), c’est rigolo et ça donne l’impression d’avoir des Skittles métallisés au bout des doigts ! <3

J’ai commencé par poser ma base chouchou de L’Onglerie, Ultra’Lisse, pour camoufler toutes les petites imperfections de mes ongles (et sachez qu’elles sont nombreuses). Ensuite j’ai posé les vernis métallisés en deux couches. Les habitudes ont la vie dure puisqu’en fait ils sont déjà très opaques dès la première couche et n’en nécessitent pas vraiment une seconde. Disons que la deuxième pourra éventuellement vous permettre de rattraper les petites inégalités de la première (s’il y en a).

Côté application, ils sont un peu plus difficiles à appliquer que de simples vernis crème, mais rien d’insurmontable ! Il faut y aller en douceur et faire attention à garder le pinceau bien dans l’axe pour éviter de faire trop de traces. Attention, parce qu’ils sèchent très vite, vous n’aurez pas le temps de retravailler la matière une fois sur vos ongles, donc vous inspirez un bon coup, vous bloquez votre respiration et vous posez votre couche ! :) Une fois secs, ils ont un joli fini satiné. A vous de voir si vous souhaitez leur ajouter un top coat pour les rendre plus glossy et faire durer votre manucure ou si vous préférez les laisser tels quels… Personnellement, je suis conquise et une chose est sûre, vous n’avez pas fini de voir ces merveilles dans les parages parce que figurez-vous qu’ils se prêtent au stamping à merveille (oui, j’ai déjà essayé sur mon autre main, impatiente je vous disais ^^). La seule chose qui manque à cette collection pour la rendre absolument parfaite à mes yeux, c’est un sixième vernis : un vert pâle métallisé…

Vous êtes séduites ou cette collection vous laisse froide ? Vous avez déjà l’une de ces teintes ? Laquelle ?

Au fait, j’ai reçu mes plaques Cheeky que Pshiiit m’a forcées à acheter recommandées, ça vous tente un billet dans le même esprit que celui-là ?

Collection Mirror Metallics par Essie : base coat, 2 couches sans top coat // Collection composée de No Place Like Chrome (argenté), Blue Rhapsody (bleu), Nothing Else Metals (rose/parme), Penny Talk (orange cuivré) et Good As Gold (jaune doré)

L’avoir dans la peau… Sew Psyched (Essie) // Dragon (A England)

J’ai cette idée d’association depuis un petit moment maintenant… Sew Psyched est un vernis que j’aime beaucoup, que j’ai déjà porté plusieurs fois mais que je n’ai jamais pensé à vous présenter. Dragon de son côté est une teinte absolument délicieuse. La réputation des vernis A England, la plupart opaques dès la première couche, n’est plus à faire. Je peux vous dire que ça se confirme : ils sont parfaits pour le stamping ! Aujourd’hui, je fais d’une pierre deux coups en vous montrant combien deux de mes flacons phares s’associent avec délicatesse pour donner vie à Dragon. Pas de doute, j’ai bel et bien la folie des vernis dans la peau…

Je ne m’attarde pas sur Sew Psyched puisque vous allez le revoir stampé avec Dragon, mais je tenais tout de même à ce que vous puissiez apprécier la teinte verte kaki légèrement grisée de ce vernis Essie. Vous voyez les irisations argentées ? Elles sont bien plus discrètes que dans She’s Picture Perfect que je vous présentais hier, mais elles apportent classe et finesse à une teinte un peu dure au premier abord. Côté application, Sew Psyched est très couvrant dès la première couche, mais prévoyez d’en poser une deuxième pour obtenir une parfaite opacité !

Vous connaissez déjà le beau Dragon, ce vert presque bronze aux reflets holographiques dorés. Voici les écailles de la bête stampé sur Sew Psyched. A l’ombre, l’effet ton sur ton fonctionne à merveille : on distingue le motif sans trop savoir de quoi il s’agit. A peine on s’approche d’une source de lumière que Dragon commence à s’animer et dévoile sa magie.

En pleine lumière, c’est l’apothéose ! L’ensemble est juste hallucinant ! Je suis complètement sous le charme de ce duo et alors que je redoutais le too-much du motif (oserais-je dire la vulgarité ?), je trouve que ça passe à merveille. Qu’en pensez-vous ?

A propos de manucure dans les tons de vert, je ne vous ai pas montré celle que Lélie portait pour notre défi première rencontre. Je vous invite à aller faire un tour sur son blog pour lire le billet relatant notre après-midi entre NPA ! Sinon, c’est aujourd’hui que se termine le dernier concours anniversaire du blog. Vous avez jusqu’à ce soir minuit pour tenter de remporter l’intégralité de la collection Nicki Minaj signé OPI. Je m’occuperai des différents tirages au sort durant le week-end et je publierai un billet spécial concours avec l’ensemble des gagnantes au plus vite ! A demain pour un billet un peu spécial puisque, pour une fois, mes doigts n’en seront pas la vedette…

Sew Psyched (collection Fall 2010) par Essie : base coat, 2 couches, top coat // Stamping réalisé avec Dragon (collection The Legend) par A England et motif plaque BM-215 (Bundle Monster)